Au Sahel, l’écologie passe d’abord par le covoiturage

Et c’est très bien : quand on voit en France le nombre de gens rebuté par ce mode de déplacement, pourtant aussi écologique que convivial, on se dit que les populations du Sahel sont bien mieux organisées  que nous dans ce domaine. C’est tout à leur honneur.

Bon, par contre, il ne faut pas que cela se fasse au détriment de la sécurité des passagers, bien sûr…

Covoiturage-sahel-ecologie

Une réflexion au sujet de « Au Sahel, l’écologie passe d’abord par le covoiturage »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.