Je n’utiliserai plus « Au final », car il n’existe pas

« Au final » n’est pas du bon français. J’utilise moi-même souvent cette expression, notamment sur ce blog où, d’après la recherche interne, cette expression serait utilisée dans pas moins de 200 billets (en incluant celui-ci). Pas glorieux. Alors, d’où ai-je l’info selon laquelle « Au final » n’existe pas ? J’ai lu dans un billet retweeté hier (et pourtant paru en novembre dernier) que l’expression « Au final » ne pouvait pas avoir de sens, car le mot masculin « final » n’existe pas dans la langue française. Tout simplement.  

A la place, je me forcerai à utiliser « in fine », ou « finalement ». Voici le billet, ci-dessous :

Il y a comme cela des mots à la mode, des mots qui s’imposent envers et contre tout, des mots qui se disent et qui s’écrivent, en dépit du bon sens et du génie de la langue française. « Au final » est une de ces expressions-là qui vient, on ne sait pour quelle raison, relever la garde d’autres expressions, qui, elles au moins, ont le mérite d’être correctes, comme « en définitive », ou « au bout du compte », ou tout simplement, « finalement ». « Au final » est un barbarisme pour la simple raison que le substantif masculin « final » n’existe pas. Il existe en français le substantif féminin finale (comme la finale d’un tournoi de tennis, par exemple), mais de final au masculin, point. Le seul « finale » (avec un E à la fin) masculin qui existe est un mot d’origine italienne, qui désigne le dernier mouvement d’un opéra. Alors à moins que l’on n’écrive « au finale » (avec un E à la fin, ce qui aurait pour effet de passer directement du langage de la rue au langage de l’opéra), cette expression est tout simplement fautive. Et pour tous les irréductibles qui tiennent à cette expression fautive, pourquoi ne pas avoir recours à la bonne vieille locution latine, in fine, en trois syllabes, elle aussi ? En plus d’avoir le même sens, c’est plus français que ce « au final », à moins bien sûr que le collège d’experts du dictionnaire Le Robert n’ouvre une nouvelle catégorie : « Final : n.m. » Mais nous n’en sommes pas là,finalement.

1 réflexion sur « Je n’utiliserai plus « Au final », car il n’existe pas »

  1. Il semblerait qu’on y soit arrivé, si j’en crois le Robert sur mon iPad :

    final [final], nom masculin
    Morceau qui forme la dernière partie d’une symphonie, d’une sonate, d’un concerto.
    Morceau d’ensemble qui termine un acte d’opéra.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.