Critique du film London Boulevard

Hier Caroline, un ami et moi sommes allé voir London Boulevard. Alors je vais tenter de faire une critique relativement constructive et pas méchante du film.

D’abord, pourquoi aller voir ce film ? Parce que j’ai proposé à mon ami d’y aller avec lui, ça faisait un bon prétexte pour sortir un soir de semaine, et pas rester cloîtré chez moi comme il aurait été probablement le cas sinon.

Bref, en allant voir les films à l’affiche à l’UGC de Bercy pour cette semaine, j’ai regardé les sinopsis et les bandes annonces, et je dois avouer que j’en ai retenu trois : The Prodigies, Limitless et London Boulevard. Je les ai proposé à mon ami. On a convenu d’aller se voir London Boulevard.

Il se trouve que entre le moment où on a convenu d’y aller et hier soir, mon ami a vu The Prodigies, dont il n’en a pas pensé grand bien. En voilà un de disqualifié.

Pour ma part, j’ai vu une chronique au Grand Journal disant en gros que Limitless était une bouse sans nom. Ca fait 2 films de discalifiés sur les trois. Du coup, j’étais pas trop mécontent d’aller voir London Boulevard, me disant que y’avais moyen que ce soit moins pire que les deux autres pré-cités, et donc potentiellement pas trop mauvais. D’autant que la bande annonce avait l’air sympa !

Du coup, on est allé le voir.

Bilan, ça va être rapide.

  • Belle bande son
  • Beau jeu des acteurs
  • Belle photographie
  • Durée correcte (voire trop longue : je serais bien sortis de la salle au bout d’une heure)

MAIS : scénario à chier (on ne sait pas où ça va) et réalisation souvent lente.

Du coup je ne vous recommande pas du tout ce film.

Sinon, voici le sinopsis :

Mitchel sort de prison plein de bonnes intentions. Pourtant, lorsqu’il tombe sur son vieil ami Billy, un petit voyou à la recherche d’un complice, il accepte de l’aider en échange d’un toit. Incapable de rompre avec son passé, Mitchel fait la connaissance de Charlotte, une star de cinéma terrée dans un luxueux hôtel particulier pour échapper aux hordes de paparazzi, dont il devient rapidement le garde personnel.
Charlotte et Mitchel se rapprochent, envisageant même ensemble une nouvelle vie à Los Angeles. Mais il a déjà attiré l’attention de Gant, un puissant parrain de la pègre, qui voit en lui un atout précieux pour ses affaires. Quand Mitchel refuse, Gant décide de le faire plier, ne reculant devant rien pour arriver à ses fins…

Les acteurs principaux : Colin Farrell, Keira Knightley, David Thewlis

Le réalisateur : William Monahan

La page Allociné.

Et la bande annonce :

Edit : Sur Allociné, quelqu’un a commenté la bande annonce en résumant très bien le film :

j’ai eu l’occasion de le voir en avant première et ne vous laissez pas tromper par la bande annonce, il n’y a pas véritablement d’action dans ce film. Un mélange entre bons baisers de Bruges et les infiltrés. Néanmoins le côté british casse le rythme du film, et l’ambiguité des personnages laisse assez perplexe. Une histoire compliqué pour un résultat assez plat, dommage, le casting et le synopsis promettait un film plus banale mais également plus « fun »!

3 réflexions sur « Critique du film London Boulevard »

  1. Merci pour cette critique.
    Nous sommes allés voir XMen, aussi à Bercy.. et je n’ai pas été déçu. Donc je conseille.
    Bon week end
    S.

    RépondreRépondre
  2. moi j’ai bien aimé mais globalement c’est quand même assez trash et ce film n’est pas à recommander à tous le monde. suis aussi allé voir limitless et c’est 100 fois plus sympa !

    RépondreRépondre
  3. @zed: Oui tu n’es pas la seule personne à le dire… Mais au Grand Journal, les journalistes avaient l’air de dire que Limitless était un peu nul… Mais du coup, je sens que je vais quand même aller le voir…

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.