Bolivie – Jour 5 : 2ième jour du tour dans le Sud Lipez

Donnez votre avis !

La nuit dans l’hôtel de sel a été très difficile. Nous avions trop froids, les pieds glacés. À un moment je n’en pouvais plus, donc j’ai mis deux paires de chaussettes et ça allait mieux après.

Nous nous réveillons à 5h40 à cause des allemands, les même que ceux qui se sont couchés vers minuit. Ils ne dorment donc jamais ?

Sortis du lit, on se les caille ! La chambre est glacée, nos habits sont glacés, la pièce principale est glacée, c’est un peu dur.

Le petit dej est pas trop mal même si on a extrêmement froid.

On part vers 6h50 de l’hôtel. Dehors il fait encore plus froid, le jour se lève progressivement.

Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel

Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel

On demande à Luis combien il fait de température, il nous dit qu’il fait -5°C et que cette nuit la température a du tomber entre -6 et -8 !

Sachant que les hôtels de sel ne sont pas isolés et qu’il n’y a pas de chauffage, c’est un peu dur.

Juste après être partis, on voit le lever du soleil sur le salar, mais il fait tellement froid qu’on ne veut pas sortir de la voiture (il a mis le chauffage).

Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel

Et effectivement, en sortant du village où était l’hôtel, on a vu un ruisseau gelé. Par contre plus bas, dans la plaine, des grosses flaques ne sont pas gelées, donc j’imagine que c’est parce qu’elles ont une forte teneur en sel.

Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel
Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel

La piste est en terre, pas trop cabossée, on peut rouler à 20km/h mais la voiture vibre quand même. On peut même aller quelques fois jusqu’à 40km/h.

J’ai le nez très très sec. Caroline aussi.

Il fait tellement froid dehors que la buée intérieure gèle sur le pare brise.

A un moment, Luis ralenti, puis sort de la piste pour partir vers la gauche sur une grande étendue plate. On passe à gauche d’un village appelé San Pedro de Quemez, qui aurait été massacré et brulé durant la guerre avec le Chili (on sent que les Boliviens n’aiment pas trop les chiliens).

On reprend une piste, caillouteuse.

On commence à voir des cactus et un peu plus de végétation.

Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel
Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel
Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel
Jour 5 Bolivie Uyuni Salt Flat Hotel

De temps à autre on voit des petits troupeaux de vigognes.

Vers 8h13 on voit le salar de Juana, beaucoup plus petit et moins blanc que celui d’Uyuni.

Jour 5 Bolivie Salar de Juana
Jour 5 Bolivie Salar de Juana

On s’arrête à coté de la ligne de chemin de fer qui va de Uyuni au port d’Antofagasta (au Chili, donc) ; la même que celle a coté de laquelle se trouve le Train Graveyard.
Luis nous dit que si on veut se soulager, c’est ici, car les prochaines toilettes sont dans 2 heures. Sauf qu’il fait très froid !

Jour 5 Bolivie Salar de Juana
Jour 5 Bolivie Salar de Juana
Jour 5 Bolivie Salar de Juana
Jour 5 Bolivie Salar de Juana
Jour 5 Bolivie Salar de Juana
Jour 5 Bolivie Salar de Juana

Puis on repart, en suivant grosso modo la ligne de chemin de fer, jusqu’à arriver au niveau de la frontière Bolivie-Chili à Avaroa.

Nous on ne passe pas la frontière, on prend un virage en épingle à cheveux, en prenant une piste plus large qui part vers le sud.

Sur cette route en terre, une partie est en travaux, donc on roule sur une route plus petite qui longe l’autre à droite, ce qui est compliqué quand on doit croiser des gros camions. On croise aussi des cars qui oulent plein pot et qui font énormément de poussière derrière eux.

Jour 5 Bolivie Route enTerre Avaroa

Jour 5 Bolivie Route enTerre Avaroa

Jour 5 Bolivie Route enTerre Avaroa

À 9h45 on s’arrête au point de vue du volcan Ollagüe, à 4100m. En fait il s’agit d’une coulée de lave un peu particulière d’où on voit le volcan. Au loin vers le Nord-Ouest, on voit le volcan Ollagüe qui crache des fumerolles (il est en activité). Ce volcan est à cheval sur la frontière, et son plus gros cratère est éteint, mais le cratère plus petit qui crache ses fumerolles est sur le territoire chilien.

Au niveau du point de vue, on voit autour de nous plein de formations de lave gazeuse, ce qui créé des trous dans la pierre, un peu comme des trous de gruyère… On doit être sur une coulée de cette lave particulière, ce qui aujourd’hui donne cette zone assez photogénique. Cette coulée de lave est d’ailleurs limitée d’un côté par du sable très fin, c’est assez joli.

Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe
Jour 5 Bolivie Coulee Lave Volcan Ollagüe

On repart vers 10h15. Autour de nous, désormais la plaine est constellée de petits buissons de 30cm de haut max, très denses et couleur jaune/vert. Cela donne des reflets jaunes/verts aux volcans qui nous entourent.

Jour 5 Bolivie 4x4 Chemin defonces

On emprunte des chemins complètement défoncés, à travers la montagne. Encore une fois on se dit que le 4×4 est indispensable par ici.

Jour 5 Bolivie 4x4 Chemin defonces
Jour 5 Bolivie 4x4 Chemin defonces
Jour 5 Bolivie 4x4 Chemin defonces

2016-08-10_10-30-08 Bolivie 001

Vers 10h40, on est arrêté en plein chemin car trois jeeps le bloquent devant. Luis va voir. LEs chauffeurs semblent tous se connaitre plus ou moins, et s’entraident quand il s’agit d’un problème technique.

Jour 5 Bolivie Probleme 4x4
Jour 5 Bolivie Probleme 4x4

Après la traversée de plusieurs cols et plusieurs petits salars (d’anciennes zones d’eau salée séchée), on arrive à la laguna Canapa (4180m), où l’on peut voir des flamants roses de James (pâtes rouges) et chiliens (pâtes bleues et violettes).

Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa

La partie blanche du lac est constituée de borax (minéral, non métallique, composé de sodium et de borate).

Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa

En repartant, vers 11h30, on passe juste devant un petit groupe de vigognes.

Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa
Jour 5 Bolivie Laguna Canapa

À 11h55, on arrive au Stinky Lagun (Laguna Hedionda), car il contient une grosse quantité de sulfure et donc ça pue. Il y a des milliers de flamands roses sur le lac.

Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda
Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda

On mange à coté de l’hôtel Flamencos, mais dehors, et du coup on se les caille. Après le repas, on va aux toilettes (payantes) sauf qu’évidemment l’eau pour se laver les mains est à une température proche du zéro et qu’il n’y a rien pour s’essuyer…

Jour 5 Bolivie Laguna Hedionda

A 13h00 on repart vers la laguna chiarcota. On ne s’y arrête pas, ce lac n’est pas le plus beau et n’a pas de flamands roses (ou très peu : j’en ai compté 8 seulement).

Jour 5 Bolivie Laguna Chiarcota
Jour 5 Bolivie Laguna Chiarcota
Jour 5 Bolivie Laguna Chiarcota

On continue donc la route vers la Laguna Honda.
Elle est plutôt jolie avec quelques flamands au loin.
Elle s’appelle Laguna Honda ce qui veut dire profonde car les premiers à l’avoir découvert pensaient, au vu du relief, qu’elle était profonde. En réalité elle ne fait qu’un mètre de profondeur.

Jour 5 Bolivie Laguna Honda

Jour 5 Bolivie Laguna Honda

Jour 5 Bolivie Laguna Honda

Jour 5 Bolivie Laguna Honda

Puis nous reprenons notre route jusqu’au point de vue de la Montagne aux sept Couleurs. Il fait froid, il y a pas mal de vent, mais les paysages sont effectivement magnifiques. Le 4×4, par contre, est totalement dégueu.

Jour 5 Bolivie Montagne aux sept Couleurs
Jour 5 Bolivie Montagne aux sept Couleurs
Jour 5 Bolivie Montagne aux sept Couleurs
Jour 5 Bolivie Montagne aux sept Couleurs
Jour 5 Bolivie Montagne aux sept Couleurs
Jour 5 Bolivie Montagne aux sept Couleurs

Arrivés à 14h15 au point de vue, nous sommes désormais à 4600m d’altitude. Et c’est ici que nous entrons dans le désert de Siloli.
On a une superbe vue sur ce que les boliviens appellent la Montagne au Sept Couleurs.

Jour 5 Bolivie Désert de Siloli
Jour 5 Bolivie Désert de Siloli
Jour 5 Bolivie Désert de Siloli
Jour 5 Bolivie Désert de Siloli
Jour 5 Bolivie Désert de Siloli
Jour 5 Bolivie Désert de Siloli

Sur la route on croise à un moment des viscachas vivant dans des anfractuosités de la roche, qui sont des cousins des chienchillas (en beaucoup plu gros). Les chauffeurs doivent s’arrêter à chaque fois pour leur donner à manger des restes, car à l’évidence ils ne sont pas trop peureux.

Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas
Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas
Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas
Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas
Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas
Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas
Jour 5 Bolivie Siloli Viscachas

Autour des roches où ils habitent, des espèces de grosses mousses vertes. La plante verte Yareta est une espèce de grosse mousse qui pousse contre les endroits rocheux. Cette plante pousse en moyenne d’1mm par an, donc il est courant de voir des espèces ayant plus de 3000 ans.

Jour 5 Bolivie Siloli Yareta Azorella compacta

Jour 5 Bolivie Siloli Yareta Azorella compacta

On passe ensuite à coté d’un volcan dont une des chambres de lave a du s’effondrer car cela fait un grand cercle gris dessus.

Quelques secondes plus tard, Luis voit au loin… Un émeu ! Il doit bien être à 300m mais on peut quand même le voir distinctement. Il nous dit que normalement ils vivent en couple et que le deuxième du couple ne doit être pas loin. Apparemment c’est plutôt rare d’en voir, donc on a de la chance. Après vérification, ça ne peut pas être un émeu (car il n’y en a qu’en Australie), mais c’est plus probablement un Nandou de Darwin.

Jour 5 Bolivie Nandou de Darwin
Jour 5 Bolivie Nandou de Darwin
Jour 5 Bolivie Nandou de Darwin
Jour 5 Bolivie Nandou de Darwin

Vers 15h20, on s’arrête dans une zone où des blocs de pierres sont taillés par le vent et découpés par la glace. C’est également à cet endroit qu’on trouve l’arbre de pierre, « el arbor del pierra », magnifique pierre taillée par le vent qui rappelle la forme d’un arbre. En effet, le vent ne soulève le sable que jusqu’à 2m de haut, ce qui explique le fait que cet arbre de pierre ait été davantage raboté en dessous de 2m et moins au dessus.

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

Jour 5 Bolivie el arbor del pierra Sud Lipez

On repart vers 15h50.

On arrive à la Laguna Colorada. Mais avant de nous emmener au point de vue il faut d’abord que l’on réserve des places au refuge, et pour ça il faut payer l’entrée du parc Avaroa.

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

On paye chacun 150 Bs puis on rentre dans le parc et Luis part vérifier au refuge, situé juste après la guitoune où on a payé, si il reste des places pour la nuit. Malheureusement il n’en reste pas, donc il nous faut aller demander à un autre refuge autour du lac, situé a plusieurs km de là (le lac est immense).

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

2016-08-10_16-37-08 Bolivie 003

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez
Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez
Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

On va voir a l’autre refuge… Et c’est bon, il reste encore de la place. Par contre, ça ne respire pas le grand luxe ! Apparemment tous les refuges sont pareils, donc tout le monde est logé à la même enseigne, quelque soit le prix payé pour le tour. Aucun chauffage, les toilettes plus ou moins ouvertes, bref, ça va être sympa cette nuit.

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Refuge Sud Lipez
Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Refuge Sud Lipez
Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Refuge Sud Lipez
Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Refuge Sud Lipez
Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Refuge Sud Lipez

On retourne ensuite au lac (rouge, donc), où l’on fait des photos avec un petit troupeau de lamas venus s’abriter du vent pour la nuit. Ils ne sont pas très farouches.

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez

On retourne au refuge, car le soleil s’est couché et que de toute façon il n’y a plus de lumière. Le vent souffle fort et il fait froid.

Jour 5 Bolivie Laguna Colorada Sud Lipez Refuge

On est tous les 6 dans un dortoir. C’est assez peu grand, on n’a déjà pas beaucoup de place pour circuler entre les lits, alors quand il s’agit de ranger les valises…

On reçoit un thé.
Puis dîner : soupe, puis spaghetti avec sauce tomate et oignons.

Avant et après le dîner, les autres tables autour de nous jouent aux cartes. Nous on n’a pas de jeu de carte alors on joue au jeu où chacun doit trouver quel personnage il a dont le nom est accroché sur son front.

Puis on va se coucher, il fait froid ! Evidemment, aucune douche dans le refuge. Il y a des toilettes communes, avec une intimité tout relative, et une absence totale d’isolation par rapport à la température extérieure.

On se les caille !
Le refuge est à 4300m. Pas d’eau chaude, pas de chauffage, je sens que la nuit va être difficile.

On sort tous nos sacs de couchage, qu’on met sous les couvertures qui sont déjà données (il y a au moins 3 couches de couvertures) et on se couche avec paires de chaussettes, pantalon, t-shirt et pull en laine (voire doudoune), et manteau par dessus la tête pour conserver un peu de la chaleur de l’expiration… (L’air est glacé).

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *