Google Cloud sera-t’il un nid douillet pour Aviary ?

[ 1 ] Commentaire
Share

Aviary est cette plateforme en ligne qui permet de faire du dessin vectoriel. Ce service, sorti il y a déjà quelques années, était visionnaire car il permettait de s’affranchir (en partie) des logiciels Adobe et il ne nécessitait aucune installation. Or il semblerait que cette start-up renouvelle le coup d’éclat de son lancement en intégrant le Google’s App Marketplace et en proposant en plus des outils destinés aux professionnels.

L’association Aviary-Google va faire de l’ombre à la fois à Microsoft mais aussi au couple Apple-Adobe, puisqu’elle va permettre de proposer à ses utilisateurs des fonctions de création, d’édition, de partage et de publication à partir d’un client web, qui sera disponible depuis n’importe quel terminal relié à internet.

C’est d’ailleurs assez drôle de voir à quel point nos usages ont pu changer : il me parait aujourd’hui de moins en moins logique de stocker sur un disque dur mes projets, que ce soient des fichiers Word ou Illustrator. « Cela me parait de moins en moins logique », car cela implique d’avoir sur soi le disque dur ou la clef USB sur lequel vous avez sauvé votre travail. C’est en outre très dangereux : vos chances de perdre votre travail sont assez importantes (perte de votre clef usb, vol ou chute de votre ordinateur ou de votre disque dur…).

Pour revenir à notre sujet, les derniers mouvements de Google dans le domaine du Cloud, à savoir l’élargissement du spectre des formats supportés, préparent clairement l’apparition de ces nouveaux services en lignes. Vous pouvez d’ailleurs constater cette évolution par vous-même, si vous regardez en haut à droite de votre compte utilisateur.

Un système de fichier virtuel pour les documents en ligne

En ce qui concerne les images, cette amélioration est vraiment très utile, notamment pour les utilisateurs qui utilisent le logiciel de présentation de Google. A partir d’aujourd’hui, les images seront stockée en lignes et donc accessibles en quelques clics seulement depuis n’importe quel poste connecté à internet.

Aviary fait à la fois partie de Google Apps Marketplace et de l’application Google Docs.

Si l’on se place du point de vu d’Aviary, cette intégration ne représente que la suite logique du mouvement de migration en ligne entreprit par les entreprises, avec entre autres Flickr ou Facebook. Les images ont besoin d’être éditées et partagées en permanence ou presque. Or Aviary rend facile le partage dans la mesure où il délègue le login (et donc l’inscription) sur son service à celui de Google.

Et lorsque ce moyen de partage touche un domaine aussi important pour l’entreprise que la création de présentations, on commence à observer l’émergence d’un nouveau paysage, avec Google dans le rôle de l’intermédiaire.

Ci dessous, voici la liste des applications disponibles depuis un compte Google, une fois qu’Aviary a été installé. Ce service sera désormais accessible sous la forme d’un éditeur, et une fois les documents sauvegardés, les utilisateurs verront apparaître dans l’arborescence générale, à l’instar des documents déjà éditables par Google Docs, leurs fichiers Aviary.

Voici le screenshot d’une page avec une image et les options disponibles pour celle-ci.

L’image a été éditée puis est maintenant sauvegardée

Les professionnels du graphisme ont en réalité peu de chance d’utiliser Aviary comme outil par défaut, du moins pour l’instant. D’autant plus que Google Docs est loin d’être aussi rapide et fiable dans le traitement qu’un PC. Cependant pour tout ceux qui font de la retouche légère d’image et qui sont déjà des utilisateurs de Google Docs, cette intégration constitue véritablement un grand pas en avant. C’est un peu comme si d’un seul coup votre espace de travail était illimité. Vous n’êtes plus désormais lies à une mémoire physique qu’il vous faudrait emporter avec vous. Vous pouvez grâce à ces deux services créer, modifier et partager du contenu de n’importe où, n’importe quand et avec n’importe qui.

Cet article est une traduction personnelle d’un billet de ReadWriteWeb.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *