Google Apps Marketplace : quel intérêt pour les clients Google Apps ?

[ 2 ] Commentaires
Share

Conscient qu’il n’avait pas la capacité ni le temps de développer autant d’applications que les entreprises en souhaitaient, Google a lancé une place de marché pour les applications extérieures, qui vont désormais pouvoir interagir avec les services déjà présents dans Google Apps.

La nouvelle avait été anticipé depuis pas mal de temps : elle montre à quel point Google comprend les enjeux des standards ouverts et dans ce sens ouvre sa plateforme Google Apps pour attirer des développeurs extérieurs.

Google a fait cette annonce à son événement Google Campfire. Les effort que Google fait sur le secteur des entreprise (et de Google Apps) est évident et Google a fait lourdement circuler l’information que le cap des 25 millions de comptes Google Apps avait été franchis.

C’est globalement son plus gros argument pour attirer des développeurs et éditeurs sur sa plateforme. De surcroît, le « billet d’entrée » étant fixé à 100$ (pour pouvoir mettre des applications sur l’Apps Market), Google pari sur le fait que cela les incitera à mettre un maximum d’applications sur cette place de marché.

Google Apps Marketplace supporte OpenID pour fournir un SSO aux développeurs. Le système d’autorisations est intégré dans la plateforme. Les clients ont accès à leurs applications via OAuth, qui est un standard ouvert d’autorisation pour les utilisateurs.

Un « manifeste » est la page d’accueil pour le service. Les développeurs fournissent les informations pour le remplir au moment d’ajouter leur application sur le marketplace. C’est par la suite que les développeurs peuvent fournir davantage d’infos sur leur application.

Tout comme sur l’App Store d’Apple, le système est sous contrôle, et les applications doivent être soumises au market avant d’être disponible à tous (pour la sortie officielle du service, un certain nombre de services étaient déjà présent, car Google avait mené des pré-partenariats, afin que dès le premier jour les clients Google Apps puissent essayer les premières applications).

Lors de l’annonce officielle, les googlers ont montré l’intégration de produits tels que Studio d’Atlassian (qui est un gestionnaire de projet), ou encore Manymoon, qui est également un outil de management de projet, utilisant Google Apps pour intégrer des fonctionnalités a Google Calendar. Via cette démonstration, Google a montré dans quelle mesure une startup pouvait facilement augmenter sa clientèle potentielle en passant par l’Apps Marketplace.

D’autres compagnies étaient proposées à l’ouverture du services : Intuit, Socialwok ou Appirio.

Le principe de Google Apps est que les développeurs d’applications peuvent bénéficier des fonctionnalités déjà présentes de Google Apps, tout en ayant un Store avec 25 millions de clients potentiels, et en contrepartie Google Apps se voit agrémenter d’autres fonctionnalités, et en cela tends à démontrer aux futurs clients que Google Apps peut tout à fait être un service complet, et donc concurrentiel avec les suites BPOS que sont Microsoft Office, Lotus Notes ou autres.

Billet inspiré de celui de ReadWriteWeb.

Vous serez peut-être intéressé :

2 commentaires sur ce billet

  1. Dr.pepper dit :

    Oui, je comprend.

    Mais disons que pour moi, l’intérêt rechercher est plus l’icône que le principe du « partage ».
    C’est comme le moteur de recherche, on vous demande rien. mais en échange on utilise vos informations, requête, ip, explorateur etc etc au profit de nôtre survie.

    Afin d’explorer d’autre univers, c’est mon avis.

    Après, c’est surement une belle initiative en première vue.
    Mais faut pas ce laurier, tout cache quelque chose, soyer en sur !

    C’est juste, que plus tu es discret et plus tu as la possibilité de continué sans te faire critiquer x)

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *