Google Buzz : Pourquoi Google a précipité sa sortie ?

[ 3 ] Commentaires
Share

Lors du lancement de Google Buzz il y a de cela pas loin d’un mois, le service était loin d’être terminé. Il y avait d’ailleurs des problèmes liés à la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Cependant, même avec ces soucis mis de côté, il faut bien reconnaître que Buzz était très loin d’être prêt à être activé sur plus de 175 millions de comptes Gmail. Une fois cela dit, on peut alors s’interroger sur les raisons qui ont poussé Google à sortir Buzz dans cet état. A cette question, je vois trois réponses possibles, qui s’entremêlent.

La première consisterait à renouveler la pression exercée sur Twitter, dans le but de faire revenir ses propriétaires à la table des négociations (Google n’ayant pas laissé tomber l’idée du rachat de Twitter). Il faut en effet noter que Buzz n’a pas été déployé discrètement, bien au contraire. Au lieu de le proposer dans la catégorie Labs de Gmail, Buzz s’est retrouvé mis en avant en plein milieu de Gmail. Il s’agit là du plus gros effort fournit par Google en matière de flux instantanée.

Il est par ailleurs fort possible qu’en plus d’avoir Twitter dans le viseur, Google est parfaitement conscient de l’importance des informations et des liens qui circulent au sein des réseaux sociaux. Cet échange d’information prend une telle ampleur qu’elle peut commencer à faire de l’ombre aux principaux moteurs de recherches. Google occupant le statut de leader dans ce domaine, ne veut certainement pas le perdre au profit des flux d’échanges sociaux, type Twitter ou Facebook.

La troisième explication découle enfin de la précédente. Indépendamment de toute pression sur Twitter, Google avait besoin d’avoir son propre système de micro-blogging. Ce système présente en effet l’avantage de rendre les communications plus efficaces (car instantannées) par rapport aux mails. C’est pourquoi son ajout à Gmail est plutôt judicieux, puisqu’il permet la diffusion d’information (pas trop sensible) à un certain public (comme les listes de diffusions) sans qu’il y ait besoin de définir à chaque fois les destinataires. Dans le cas d’information sensibles, l’envoi par mail reste toujours fortement recommandé, bien sûr.

Alors après avoir réfléchi sur les raisons qui ont pu pousser Google à précipiter la sortie de son service de micro-blogging, il reste à savoir si celui-ci sera capable de concurrencer les services déjà en place.

Cet article est une traduction personnelle d’un article de TechCrunch.

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. loïc dit :

    Bonjour,
    Si je suis tout à fait d’accord sur le fait que la sortie de Google Buzz semble avoir été précipitée, je ne suis pas tout à fait d’accord sur les raisons.
    Cette décision est pour moi stratégique et vise à contrer non pas Twitter mais Facebook! En plus d’avoir annoncé un service email qui viendra bientôt concurrencer google mail, le principal problème semble l’audience de Facebook.
    L’un des avantages stratégique de google est en effet qu’il est à l’heure actuelle la page de d’accueil de beaucoup d’internautes, ce qui est bien sûre sources d’audience pour google et donc de revenus publicitaires. On peut par exemple faire un parallèle avec l’avantage stratégique de TF1 sur ses concurrents français grâce à son utilisation du canal n°1 de la télévision française (les téléspectateurs ayant en effet le réflexe de regarder en premier la chaine n°1 lorsqu’ils allument le téléviseur).
    Hors l’audience de facebook augmente à forte vitesse (il est passé premier aux USA) et risque donc de devenir la page d’accueil de nombreux internautes. S’il est peut probable qu’un internaute qui a google comme page d’accueil, aille effectuer une recherche sur un autre site (Bing…) il n’en est pas autant si ce dernier a Facebook comme page, d’accueil, google se retrouvant dans ce cas là à égalité avec la concurrence!

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @loïc: Je suis d’accord, mais ton analogie avec Facebook ne fonctionne pas avec le service de mail !

    Par contre, là où je suis d’accord, c’est dans le cas où Facebook rajouterait une page de search (et je pense fortement qu’ils y travaillent !)

    RépondreRépondre
  3. Dr.pepper dit :

    Comment est ce que Google peut craindre, de perdre sa place face aux micro-blogging ?

    Je veut dire, Google est incontestablement le leader dans son domaine et ce pour encore longtemps je pense.

    Puis pourquoi ne pas crée sa propre plateforme d’échange à la Twitter par exemple ?
    Pourquoi vouloir toujours racheter les autres, il y y’a certes le travail de la reconnaissance déjà faite, mais bon..

    En tous cas, je dirais que pour Google c’est tous bénef !
    Surtout avec nos données personnelle, qui lui permet de vivre et entreprendre comme ils le font !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *