Opera 10.50 vaut-il la peine d’être adopté ?

[ 4 ] Commentaires
Share

La concurrence et l’émulation entre les différents navigateur a bel et bien repris. Il faut d’abord remercier Firefox, qui a sortit le monde des navigateurs de sa torpeur dans laquelle l’avait plongé Internet Explorer, puis Google Chrome, qui a mis l’accent sur la vitesse d’exécution autant pour l’affichage des pages que pour les scripts JS.

Opéra lance aujourd’hui sa dernière arme contre Chrome, Firefox et IE, en s’annonçant comme le navigateur le plus rapide du monde (que l’on peut télécharger ici sur Windows pour l’instant, les versions Mac et Linux arrivant d’ici peu).

Même si il n’est peut-être pas le plus rapide, en tout cas selon tous les tests, il est en tout cas doté d’une nouvelle interface graphique, et est certainement le meilleur jamais sortit par Opéra. La question est donc : cette nouvelle version permettra-t-elle à Opéra d’augmenter ses parts de marché ?

Vitesse et autres améliorations

Avec la version 10.50, Opéra introduit un nouveau moteur Javascript (Carakan), ainsi qu’un moteur de rendu amélioré (Presto 2.5). D’après les tests réalisés, les résultats sont que la vitesse est meilleure que sur les dernières version de Firefox et Chrome. Mais pour les utilisateurs de base, ces caractéristiques ne sont pas vraiment importantes, en regard de la simplicité d’une interface graphique.

Les nouvelles améliorations mises en places sont : une meilleure intégration avec Windows 7 et Vista, un meilleur mode privé, des onglets visuels (sous forme de thumbnail de sa page web, qui se mettent en place tout seuls quand on étire la barre d’onglet vers le bas), ainsi qu’un meilleur support de CSS3 et HTML5 (qui lui vaut un Acid3 Test à 100/100 !).

De la même façon que les précédentes version, Opera 10.50 contient un client mail et un client RSS, ainsi que Opera Turbo pour accélérer la navigation sur les réseaux lents, Opera Unite pour créer un home-server, et Opera Link, qui est un outil de synchronisation de son compte Opera.

Conclusion

Opera vient de faire un grand pas en se mettant au niveau de Firefox et Chrome sur la vitesse d’exécution du Javascript et de traitement des pages HTML/CSS. Il va pouvoir maintenant faire valoir ses arguments en terme de fonctionnalités, d’interface utilisateurs et d’intégration avec les systèmes d’exploitation.

Mais il reste des problèmes : Opera utilise pas mal de mémoire comparé aux deux autres concurrents, et il ne supporte pas les scripts Javascript asynchrone, alors qu’ils sont de plus en plus utilisés car ils permettent de paralléliser/retarder leur exécution, et c’est d’ailleurs le principe du dernier code de tracking Google Analytics (c’est dire si un grand nombre de sites les utilise !).

Vaut-il donc la peine de l’adopter ? Cela dépend. Il faut voir d’abord que Opera n’a pas malheureusement l’écosystème d’extension qu’ont Firefox ou Chrome. Mais il a des fonctionnalités et une interface utilisateurs qui peuvent se révéler plus avantageuses pour les utilisateurs qui passeraient d’Internet Explorer 5 ou 6 à un des nouveaux navigateurs, par exemple à l’occasion du « ballot screen » de leur Windows, leur proposant de choisir un nouveau navigateur.

Pour ma part, je vais peut-être l’adopter : la vitesse est vraiment du niveau de Chrome, le scrolling est sympa, il y a pleins d’options très intéressantes qu’on ne voit pas dans les autres navigateurs, mais certainement pas comme navigateur principal. Toutefois, j’ai bien assez de besoin en terme d’utilisation simultanée de comptes sur les même plateforme pour trouver quoi faire avec ce navigateur !

Ce billet est fortement inspiré du billet paru sur ReadWriteWeb.

Edit : Tiens, j’avais oublié de le publié, la page affiché lors du premier allumage de Opera présente un joli FAIL de rendering. Ils ont dû oublier le bête test de render de leur page d’accueil… C’est con, mais c’est moche :-/

Edit 2 : Le test Acid 3 Test est passé brillamment avec un score de 100/100 ! Propre.

Vous serez peut-être intéressé :

4 commentaires sur ce billet

  1. Dop dit :

    « Le test Acid 3 Test est passé brillamment avec un score de 100/100 !  »
    Ça fait un certain temps qu’Opera passe l’acid 3, tu sais.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Dop: Pour Opéra, oui. Mais pas pour tous ses concurrents (suivez mon regard…).

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *