Deux films : « I Love You Phillip Morris » et « Un Prophète » : avis mitigé

[ 3 ] Commentaires
Share

J’ai vu récemment deux films, et pour les deux j’en ai à chaque fois un avis plutôt mitigé, et je vais expliquer pourquoi. Ces deux films sont « I Love You Phillip Morris« , sortit il y a peu au cinéma, et que je ne comptais pas aller voir (le sujet ne m’intéressait pas plus que ça), et « Un Prophète« , qui vient tout juste de remporter un grand nombre de Césars lors de la cérémonie d’il y a quelques jours.

I Love You Phillip Morris

J’ai eu la chance de gagner deux places pour aller le voir via le blog de Viinz (que je remercie beaucoup au passage), places offertes par EuropaCorp, dont le nom du fondateur ne m’est pas inconnu, puisqu’il s’agit de Luc Besson, qui a été Producteur Exécutif de ce film. J’ai été le voir ce soir à l’UGC de La Défense. Au passage, les gens assis devant moi mangeaient un sandwich : je me suis donc demandé si la police allait débarquer, mais en fait non.

Concrètement, ce film a des points positifs et négatifs.

Points positifs :

  • Un beau plaidoyer contre les préjugés sur les homosexuels : le film nous montre avec panache que deux homosexuels peuvent être épris d’un vrai amour entre eux, ce qui peut sembler évident, mais ne l’est en fait pas pour tout le monde…
  • Un superbe jeu des acteurs. Mention spéciale à Ewan McGregor, qui est impressionnant de réalisme. Son jeu va jusqu’au bout du personnage, et je crois que cela ne devait pas être facile, tant les attitudes à adopter sont nombreuses.
  • Une belle réalisation, des beaux costumes, bref, c’est propre.
  • Des retournements très sympas : le principe du film est que le personnage principal vit de ses arnaques. Or, et sans dévoiler certains aspects du films, l’utilsation des arnaques est poussées jusqu’à être intégrées au scénario, ce qui est très bon.

Points négatifs :

  • Un humour pas drôle : ce film ne m’a pas fait beaucoup rire (même si à certains moments, c’était le but affiché).
  • Un scénario avec quelques lenteurs : le rythme n’est pas assez soutenu à mon goût.
  • Une fin pas si sympa : c’est peut-être dû au fait que le film est tiré d’une histoire vraie, mais la fin n’est pas une apothéose, ce que je trouve dommage, et laisse un avis mitigé sur le film quand on en sort.

Au final, c’est un film très correct, mais à mon avis pas à voir au cinéma (c’est pas du divertissement, à mes yeux, c’est davantage de l’éducation).

Réalisé par Glenn Ficarra, John Requa. Avec Jim Carrey, Ewan McGregor, Leslie Mann. Fiche Allociné.

____________________

Un Prophète

« Le meilleur film français » entends-t-on un peu partout. Alors bon, c’est celui que j’ai conseillé à la meilleure copine de Caroline pour choisir le cadeau d’anniversaire de cette dernière ! Donc Caroline et moi l’avons vu chez nous, et cela tombe bien, nous en avons pensé à peu près la même chose. Mon avis compte double, si je peux me permettre 😀

Points positifs :

  • Jeu d’acteur très bon, de tous les côtés.
  • Belle réalisation, belle photographie.
  • Bonne retranscription de l’univers carcéral : montre la difficulté de vivre en prison, que la violence est partout, que les matons sont corrects pour leur majorité, même si certains sont des « ripoux », et montre aussi l’insalubrité ambiante de la prison.
  • La morale est sympa : on montre un jeune homme qui rentre pour attaque à l’arme blanche sur agent (si mes souvenirs sont bons), et qui, à la sortie de prison, est bien plus dangereux pour la société que dans l’état où il est rentré. Il est passé de « petit délinquant » à « grand délinquant », tout ça rien qu’en restant en prison. Beau bilan en terme de réinsertion !.

Points négatifs :

  • Manque quelquefois de rythme.
  • Les capacités hors-norme du héros font tout tomber dans le film : ça décrédibilise le reste (pour moi).
  • Gros point négatif : pas de fin en apothéose, même si le dernier plan est magnifique.

Donc pour moi, c’est un bon film, propre dans sa construction, mais comme pour « I Love Philipp Morris », il manque l’apothéose de fin, qui compte beaucoup à mes yeux.

Réalisé par Jacques Audiard. Avec Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif. Fiche Allociné.

Vous allez forcément me dire : « Mais qu’entends- tu par une fin en apothéose ? ». Bonne question. La fin en apothéose, c’est la fin qui vous retourne l’esprit, qui vous mets une grande claque dans la gueule. Voilà quelques films de ce genre (non classés) : Contre-Enquète, Le Prestige, Ca$h, Inside Man, 3h10 To Yuma, 99 Frs, Lord Of War, Les Evadés, Le Bon La Brute et le Truand, The Dark Knight, Usual Suspects, Lucky Number Slevin, etc.

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. Rizwan dit :

    J’adore tout à fait à la liste et je rajouterai même Braquage à l’anglais (ou Arnaque crime et botaniques, je confonds les deux) avec la fin… troublante. et Mi$e à prix 🙂

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Rizwan: C’est Arnaque, Crime et Botanique, de Guy Ritchie aussi. Nan parce que Arnaque à l’anglaise, c’est un peu chiant comme film.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *