Google se félicite du succès des « Living Stories », et rends le code open-source

Donnez votre avis !
Share

Cela fait tout juste deux mois que Google, le New York Times et le Washington Post se sont regroupés pour expérimenter une nouvelle façon pour Google de diffuser des informations. Ce nouveau vecteur s’appelle Google’s Living Stories. La firme de Mountain View a déclaré à propos de cette collaboration que celle-ci était un succès et que le code serait rendu open-source. Toujours selon Google, 75% des personnes qui ont testé le service l’ont préféré à l’actuel format de Google News. Cependant, comme on ne connait pas la composition de l’échantillon testeur, il faut rester prudent avec ce type de chiffre. On peut en effet penser que ce « rejet » pour l’ancien format, est le résultat du malaise ressenti par l’industrie de la presse papier vis-à-vis de Google News.

Google’s Living Stories offre la possibilité aux médias de diffuser les informations de sorte que les lecteurs puissent pleinement en profiter et les exploiter. Avec ce nouveau service, ils n’auront plus besoin de scroller jusqu’au bas d’une page de résultats d’une recherche ou d’articles. En remplacement de ceci, les lecteurs verront apparaitre une seule page par info. Celle-ci sera organisée selon quatre parties : un résumé général suivi d’une liste de liens internes à l’article (à la façon de Wikipédia) sur la gauche de celui-ci, alors que sur sa droite on trouvera une time-line récapitulant les faits importants relatifs à l’article. Le centre enfin, sera réservé à l’article en lui même. Google’s Living Stories agit un peu comme un lecteur personnalisé de flux RSS, qui est centré sur une et une seule information. Bien sûr, connaissant Google, on pouvait se douter que Google’s Living Stories conserverait des traces des informations que l’utilisateur aura consulté, afin de lui en proposer de similaires. Ce service sera aussi capable d’alerter l’utilisateur (si il est déjà venu) de la parution de nouveaux éléments susceptibles de l’intéresser.

Il est par ailleurs intéressant de noter que la technologie déployée au sein de Google’s Living Stories permette de publier toute sorte de contenu, et pas seulement de la presse. Ensuite, il faut bien voir que Google va mettre à disposition ce service à un tier. Ainsi le contenu de Google’s Living Stories sera alimenté et créer par une équipe éditoriale. En résumé , il s’agit d’un nouvel éditeur de contenu, mais là où Google s’ouvre de nouvelles portes, c’est par son mode de présentation. L’organisation de la page autour d’une seule information permet en effet d’imager bien d’autres applications que celle pensée pour la presse.

Cet article est une traduction libre d’un article de ReadWriteWeb.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *