Forte augmentation de la part de marché de Google Chrome qui atteint 20%

[ 2 ] Commentaires
Share

Le navigateur Google Chrome gagne très rapidement des parts de marché. Sur AbriCoCotier, je constate qu’il est de plus en plus au dessus des 11% à 12%, mais j’ai appris à relativiser mes statistiques, et à me dire que malheureusement, elles n’étaient pas très représentatives du « vrai web ». Pourquoi ? Parce que les thématiques du blog sont très orientées vers les nouvelles technologies : tout comme l’on comprendra qu’un blog sur le monde Apple est très fréquenté par des utilisateurs équipés du navigateur Safari, un blog sur les nouvelles technologies est très fréquenté par des navigateurs « récents », et Chrome en fait partie. De plus, je dois reconnaitre que le trafic de mon blog est loin d’être faramineux, donc je doute que l’on puisse tirer beaucoup de conclusion sur celui-ci.

Là où c’est intéressant, c’est que TechCrunch a un trafic bien plus important que le mien, comme on peut le voir sur le screenshot ci-dessous :

Source : Google Ad Planner

Bref : eux, ils ont un trafic qui leur permet de clamer une certaine représentativité, au moins chez les geeks, et ils annoncent avoir des statistiques extrêmement intéressantes pour le navigateur Google Chrome. Sur les 30 derniers jours, Firefox a eu une part de marché moyenne d’environ 40% (j’arrondis à la hausse), Chrome 20%, Safari 18%, et le reste pour Internet Explorer, qui est donc à peu près au niveau de Safari.

Je trouve ces statistiques d’autant plus intéressantes que je vois de plus en plus de « geeks » fonctionner par défaut sur Chrome, alors qu’avant ils étaient tous sur Firefox. La rapidité, la simplicité ergonomique de Chrome, et l’apport récent des plugins (avec entre autre l’intégration native de GreaseMonkey) aura eu raison de pas mal d’entre eux.

Si on considère que les geeks font beaucoup d’évangélisme autour d’eux, et qu’ils sont à l’origine des fortes parts de marché actuelles de Firefox, on peut imaginer qu’ils fassent dans le futur la promotion de Chrome et Chromium, à la place de Firefox, et que, donc, ces parts de marché continuent à augmenter. Pour ma part, je ne crois pas au fait que la campagne de publicité pour Chrome ait changé grand chose auprès des parts de marché constatées, mais, comme le disais Tristan Nitot, elle visait davantage à habituer les consommateurs au logo Chrome, afin que ceux-ci le choisissent sur l’écran de choix de navigateur qui apparaitra sur les nouvelles copies de Windows Seven achetées en Europe (en OEM, principalement).

Vous serez peut-être intéressé :

2 commentaires sur ce billet

  1. Philippe dit :

    Sur un site à 60000 visiteurs/mois (Google analytics) nous avons
    – Firefox 43,83 %
    – Internet Explorer 41,22 %
    – Safari 7,91 %
    – Chrome 5,16 %

    J’imagine que le choix du navigateur tient également du type de clients du site.

    RépondreRépondre
  2. Thomas dit :

    Je ne vois guère ce qu’il y a de réjouissant.
    Qu’IE6 finisse dans les limbes, tant mieux, que Google avec cette nouvelle brique continue sa poussée monopolistique (et ce indépendamment de la qualité de ses produits qui est grande) n’a rien de réjouissant, a fortiori au détriment d’un acteur comme Firefox qui défend mieux les usages du libre que Google – il n’est que de voir la bataille qui se dessine autour des codec vidéo.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *