Prédictions pour 2010 concernant le web open-source

Donnez votre avis !
Share

Si je peux tenter quelques prédictions, je partirai d’un constat. En dix ans, de 2000 à 2010, Internet a pris une ampleur fondamentale. Or, Internet, c’est d’abord des millions de serveurs, et ces serveurs fonctionnent majoritairement sous des OS libres (Linux notamment), et des logiciels libres (Apache et MySQL sont libres). Partant de là, je me permets de considérer que les dix dernières années ont permit une grande expansion des communautés autour du logiciel libre. Qu’en sera-t-il de l’année 2010 ?

internet_freedom

Sur le marché mobile

Le marché mobile va progressivement se diviser en trois : je ne crois pas à l’avènement soudain de Nokia ou Windows Mobile, donc ne restent que trois acteurs. Apple avec l’iPhone OS, Blackberry et Android vont se partager le marché. Plus globalement, on remarque qu’à travers ChromeOS, Moblin, JoliCloud, Android, Bada et énormément d’autres projets liés aux plateformes mobiles, c’est Linux qui est le point commun. Il est donc probable que la progression de Linux continue dans l’année 2010, même si le consommateur final ne le voit pas.

Sur le marché des navigateurs

Là aussi, il semble se dessiner une tendance à l’adoption massive de l’open-source. De ce que je peux voir, les deux moteurs de rendu majeurs à l’heure actuelle sont Gecko (Firefox) et Webkit (Safari et Chrome). Chrome suivant une croissance rapide dans le monde des navigateurs, on peut s’attendre à voir une année 2010 finir sur une domination partagée entre Chrome et Firefox. Si l’on associe Chrome à son frère libre Chromium, on peut dire que le marché des navigateurs est dominé par des solutions libres.

Les standards du web

Je ne peux pas dire que je suis un expert en la matière, mais j’ai l’impression que d’ici 2011, le HTML 5 va finir de se répandre (via les dernières versions des navigateurs), et va commencer à prendre le pas sur des plugins propriétaires tels que Flash et Silverlight. Donc le HTML 5, format ouvert, va s’imposer. Encore une fois, le monde du propriétaire reculera. Cela ne signifiera nullement une diminution des profits, au contraire : le HTML 5 va permettre l’augmentation du nombre d’applications par navigateur, et donc du nombre d’entreprises fonctionnant sur le mode du SaaS.

De nouveaux business models

Plus que tout, je crois que 2010 verra l’arrivée de nouveaux modes de financements, avec par exemple des portes-monnaie en ligne, des app-store un peu partout, du freemium, et c’est ce qui permettra à de multiples entreprises d’investir dans le web et le mobile pour être disponible tout le temps, partout. Payer pour un service sur le net va devenir normal, et c’est peut-être par cela que le net rentrera vraiment dans notre vie quotidienne. Chacun sait à quel point je suis attaché à ce type de développement.

Le commerce de proximité via le mobile

Des sociétés comme Dismoiou ou Foursquare vont certainement faire un jackpot de l’année 2010, alliant web social et réalité augmentée à la dimension locale du commerce. En se déplaçant dans la rue, on saura en temps réel ce que nos contacts ont pensé de tel lieu, tel restaurant, tel commerce. C’est quasiment déjà fonctionnel, ne reste plus que cela devienne grand public.

Au niveau légal

Je ne me fait pas de soucis sur le niveau légal du net. Le net est une technologie à mon avis aussi « simple » que l’électricité, en cela qu’avec de la radio, avec un simple téléphone, avec un rien vous pouvez vous connecter à tout. Je ne crois donc pas qu’un gouvernement parviendra à retreindre quoi que ce soit. Regardez en Iran ou en Chine : malgré les plus grandes volontés gouvernementales de contrôler le web, des petits malins parviennent toujours à contourner les barrières. Et ce n’est pas une « faille » du système : c’est juste son principe. On peut faire tout avec le net, et la meilleure façon de faire est de l’accepter.

Au final

Pour conclure, je ne vois pas de révolution arriver en 2010, en tout cas rien de fondamentalement différent de ce qui existe déjà (voir ce que j’ai cité plus haut). certaines choses sont déjà sorties, et ne sont encore qu’embryonnaires, mais les rails sont déjà posé et on sait vers où elles vont. Pour tous ceux qui adorent le web et ses déclinaisons, je crois que 2010 sera une belle année.

[Photo CC]

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *