Wikio acquiert eBuzzing : la startup commence à ressembler à Google

[ 1 ] Commentaire
Share

Ça y est c’est officiel, Wikio et eBuzzing fusionnent et cette association sera dirigée par Pierre Chappaz, le créateur de Kelkoo et de Wikio. Quel est l’objectif d’une association entre un moteur de recherche qui fait aussi agrégateur de contenus et une agence publicitaire ? Tout simplement l’émergence d’un nouvel acteur majeur sur le marché de l’analyse et monétisation du contenus des médias sociaux.

wikio ebuzzing

Ce rapprochement devrait être profitable pour les deux parties. En effet, créée il y a seulement 2 ans, eBuzzing annonce être en possession d’un important réseau de diffusion (plus de 15 millions de visiteurs uniques par mois en cumulé). Celui-ci s’est constitué, en partie, grâce aux blogueurs auprès de qui elle distribue des vidéos publicitaires, son principal cœur de métier étant la sponsorisation de contenus par des annonceurs. Son credo : « Aimer, recommander, monétiser » est très parlant, eBuzzing met en relation blogueurs et annonceurs. Ainsi cette plateforme publicitaire comble un manque latent de son nouveau compère : Wikio.

En effet, le service web créé par Pierre Chapaz offre, à la fois, à l’internaute la possibilité de découvrir de nouveaux blogs et donc de nouveaux auteurs et contenus, et dans le même temps la possibilité pour les professionnels de l’Internet de suivre et dégager des tendances, ce que j’avais expliqué il y a quelques jours dans le billet intitulé « Le Top Blogs Wikio, diable des agences de communication« . Les outils dont chacun dispose : le classement mensuel des blogs (toute catégorie confondue et ensuite par thème d’écriture) ainsi que le système de notation des articles postés sur les blogs. Beaucoup d’agences de communication et de régies publicitaires utilisent ces outils pour cibler leurs campagnes sur les auteurs les plus « influents » du moment, c’est à dire ceux à la plus large audience. Par ailleurs Wikio aurait atteint l’équilibre financier en développant notamment le produit Wikio Shopping. Ce service toucherait aujourd’hui (au mois de novembre 2009) pas moins de 20 millions de visiteurs unique dans le monde pour 4,5 millions en France.

Ces deux sociétés semblent donc être tout à fait complémentaires, et chacune devrait assez rapidement tirer partie de l’autre, sans pour autant qu’il y ait de « parasitage ». En effet il serait facile de penser que le classement Wikio sera biaisé par la fusion avec eBuzzing et son aspect monétaire. Cependant je pense que la nomination de Pierre Chappaz à la tête de cet ensemble est une garantie suffisante vis-à-vis d’éventuelles dérives. Wikio étant un projet qu’il a porté et développé depuis juin 2006, il n’a certainement pas envie de laisser une ombre de doute quand à l’intégrité de ce service. De plus, il soutient depuis ses débuts eBuzzing, et donc en connaît parfaitement le fonctionnement. Je suis donc persuadée qu’il saura faire la part des choses sans que les activités de l’une de ces sociétés ne viennent gêner celle de l’autre.
Je ne pense pas en effet que ni Pierre Chapaz ni les autres acteurs de Wikio ne laisseraient l’intégrité de cette entreprise, aujourd’hui rentable, être influencée par des problématiques commerciales et marketing.
Et de son côté eBuzzing a déjà développé son propre outils d’indicateur d’influence : « eRank », qui mesure le volume du contenu mais aussi son référencement par les moteurs de recherche. Ils n’ont donc pas d’intérêts immédiat à utiliser les indicateurs de mesure de Wikio.

Par contre la fusion entre un puissant moteur de recherche et agrégateur de contenus divers et variés, avec une une importante régie publicitaire du monde des réseaux sociaux met en évidence un manque latent : celui de la production de contenu propre. Et là le rapprochement est automatique avec la mise en vente de LePost.fr, et dont Pierre Chappaz a annoncé se porter acquéreur. A vrai dire il n’y a rien d’étonnant dans ce mouvement stratégique, puisque Wikio et eBuzzing sont, respectivement deux start-ups rentables et suffisamment ambitieuses pour consolider leurs positions sur le marché concurrentiel des réseaux sociaux.

Édit de Louis : Pour ma part, je me permets de faire un autre rapprochement. Wikio me fait de plus en plus penser à Google, de part son aspect moteur de recherche. Avec Wikio Shopping, ils ont mis en place un produit comparable à Froogle (aujourd’hui Google Product Search). Avec eBuzzing, ils acquièrent un service d’annonces comparable à Adwords/Adsense. Wikio a déjà développé son système de pages de flux personnalisable, rappelant (de loin) iGoogle. Les similitudes s’arrêtent là, mais j’aime à penser que Pierre Chappaz veut peut-être reproduire le modèle de Google de façon tout à fait personnelle.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *