Google Public DNS : les avantages sont-ils supérieurs aux inconvénients ?

[ 12 ] Commentaires
Share

Google a annoncé il y a deux jours le lancement de Google DNS, un service de DNS indépendant, rapide et fiable. La majorité des internautes n’ont probablement jamais entendu parler des DNS (dont la page Wikipédia explique assez bien ce que c’est, même pour les débutants), mais tout le monde les utilise chaque jour, de manière totalement transparente. Les DNS sont en fait des serveurs qui convertissent les noms de domaines en leurs adresses IP respectives. Grosso modo, ils fonctionnent comme des gros bottins de téléphone, auxquels vous diriez « je veux appeler M. Dupont », et qui vous diraient que M. Dupont est au 01 00 00 00 00 (mais de manière transparente, c’est à dire que vous ne verriez jamais la conversion du nom en son numéro de téléphone).

Google Public DNS

Les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) comme Orange, SFR-Neuf, Free ou Alice sont habituellement ceux qui fournissent ces services de DNS. Or, leur DNS sont souvent assez peu rapides, ont des retards dans leurs mises à jour, et sont soumis aux « orientations » que peuvent leur soumettre les autorités. Par exemple, c’est au niveau des serveurs DNS que l’on peut bloquer l’accès à certains sites (mais pas seulement : il y a d’autres moyens), en ne fournissant pas au client l’adresse IP du site voulu, et en le redirigeant vers une autre page.

Cette censure peut être facilement outrepassée en entrant soi-même l’adresse IP du site vers lequel on veut aller, ou bien en changeant de serveur DNS (c’est faisable, je l’expliquerai dans un prochain billet).

Il faut savoir également que les FAI se permettent également de rémunérer leurs DNS en mettant des pages de publicité au lieu de la page « Page Not Found » (indiquant qu’une page n’a pas été trouvée), quand on entre un mauvais nom de domaine. Les FAI sont nombreux a ne pas optimiser leurs DNS, et donc à fournir un service lent (car l’utilisation des DNS se fait avant chaque ouverture de nouveau site, donc très très souvent : si un DNS est lent, c’est votre navigation qui en sera ralentie). Il m’est arrivé quelquefois même de ne pas pouvoir utiliser internet à cause du non fonctionnement du DNS de mon FAI (c’était chez Free, pour ceux qui me demanderaient). Je suis sûr que ça arrive aussi chez la concurrence (peut-être même plus souvent, d’ailleurs), mais à ce moment, on comprend l’intérêt d’avoir plusieurs DNS sous la main, pour pouvoir, le cas échéant, passer de l’un à l’autre.

A ce propos, OpenDNS est une entreprise qui offre des serveurs DNS de très bonne qualité, indépendants, ainsi que des options payantes très intéressantes.

Google a annoncé avant hier la création de Google Public DNS, un service de DNS gratuits, rapide et fiables. Les adresses sont : 8.8.8.8 et 8.8.4.4 (c’est rare de voir de si jolies adresse IP !). Ils ont même mis en ligne des tutoriels pour aider les gens à changer de DNS sur leurs ordinateurs. Pour ma part, j’ai réalisé un tutoriel pour changer les serveurs DNS de son ordinateur sous Windows Seven ici.

Bien sûr, comme à l’habitude de Google, on peut s’attendre à avoir un service extrêmement rapide et fiable, toujours fonctionnel, toujours à jour, bref, un moyen supplémentaire d’accélérer son utilisation d’internet. L’intérêt final, je l’ai déjà dit, est d’augmenter la rapidité d’utilisation d’Internet, car cela augmente le nombre de pages consultée par les utilisateurs, et donc augmente la probabilité de cliquer une une pub de Google Adsense.

Malgré tout, on pourra se plaindre que Google voit d’un côté le contenu que l’on possède (Google Account), le contenu que l’on consulte (avec Chrome et Google Web Search History), voit nos statistiques de navigation (avec Analytics et Adsense), et va bientôt voir les sites que nous voulons atteindre (et même ceux qui ne sont ni sur Analytics, ni sur Adsense) avec les Google Public DNS. Je ne me fais pas de soucis, ces différentes briques vont toutes servir à améliorer les recoupements (automatisés) sur chacun de nous, afin de savoir ce que nous aimons, où nous sommes, et ainsi nous proposer les publicités les plus alléchantes. Et donc tout ça est construit pour faire tourner la machine à publicité sur laquelle vit Google, à savoir Google Adwords.

Maintenant, peut-on considérer que c’est vraiment un inconvénient ? Je ne le crois pas personnellement, parce que je pense que Google n’a pas besoin des Google DNS pour savoir très précisément ce que je fais sur le net (entre Adsense, Analytics et Chrome, me voilà cerné !). Donc oui, Google DNS est une pierre de plus, mais rien de révolutionnaire dans le monde de la protection de la vie privée, qui est tombée depuis longtemps chez Google 🙂

Je ne retiens donc que le fait que les Google DNS sont de très bons DNS, à priori, et que donc j’encourage tous les utilisateurs à les utiliser. Je crois également que l’on a moins à perdre en mettant ses oeufs dans le panier de Google qu’en les laissant en « sécurité » entre les mains de certains gouvernements, qui croient que Internet peut et doit être contrôlé. Google DNS est donc une bouffée d’air supplémentaire, un moindre mal qui, même s’il n’est pas pérenne, repousse toutefois les limites que certains veulent nous imposer à court terme.

Vous serez peut-être intéressé :

12 commentaires sur ce billet

  1. Loïc dit :

    D’autant plus que selon Google les informations collectées ne seront conservées que 24h-48h.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    Oui Loic, mais bon, c’est pas certain que ce qu’ils disent, il le fassent. Les infos peuvent être gardées que 24h, mais les traitement effectués à partir de ces infos (les statistiques, ou les compteurs), peuvent (et sont à mon avis) gardés beaucoup plus longtemps.

    RépondreRépondre
  3. dada dit :

    simpa la présentation .

    mais 2 IP, donc deux serveurs DNS….. c est pas beacoup…..

    RépondreRépondre
  4. Louis dit :

    Dada, rassure toi, il n’y a pas qu’un seul serveur. Il y a deux IP, mais ça correspond plutôt à deux routeurs, qui eux-même te redirigent vers plusieurs serveurs qui sont derrière.

    RépondreRépondre
  5. dada dit :

    ouia ouia je me suis rendu compte de la teneur en bétise de mes propos un peu trop tard…. ^^

    RépondreRépondre
  6. iMeee dit :

    Google qui ne ferais qu’un serveur pour le lancement de son service de DNS ce n’est pas possible 😀 Ils ont déjà du prévoir des milliers de serveurs 😉 😀

    RépondreRépondre
  7. Louis dit :

    iMeee : Pas sûr qu’il y ait des milliers de serveurs. Chez Google, ils sont assez forts pour optimiser au maximum la vitesse de leurs serveurs. Donc peut-être plusieurs centaines, mais ce serait déjà beaucoup à mon avis…

    (sauf si ils comptent beaucoup sur Google DNS, auquel cas ils vont mettre le paquet, mais pour l’instant, je n’y croit pas).

    RépondreRépondre
  8. Mais au final, ça reste plus fiable que ce qui est proposé par les FAI ? Et en termes d’obligation de résultat c’est un peu risqué non ? Contrairement à un FAI, je pense Google se fiche un peu du résultat si jamais y’a de gros soucis pour un Internaute …

    RépondreRépondre
  9. Louis dit :

    @Ma vente privee: C’est à mon avis plus fiable que ce qui est proposé par les FAI (BEAUCOUP plus fiable), mais moins fiable que des DNS « libres » tels que OpenDNS (à vérifier).

    Google n’a en fait pas d’intérêt à fournir de mauvais résultats, car il pourrait y perdre gros si ça se savait. Mais Google peut traquer ces requêtes, et c’est le point négatif de passer par lui.

    Les FAI, eux, ont été de multiples fois pointés du doigts pour leur gestion des DNS, donc ils sont à éviter à tout prix.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *