Après la course aux Méga-Pixels : le Grand angle est le nouvel eldorado des vendeurs d’appareils photo numériques

Donnez votre avis !
Share

La période des vacances (qui se finit, je le crois) est souvent propice à l’achat d’un nouvel appareil photo numérique (APN). Et les vecteurs d’achats sont bien connus : plus de mégapixels, plus grand zoom, mais plus récemment le détecteur de visages ou le stabilisateur d’images. D’ailleurs, c’est assez impressionnant : pour vous en convaincre, prenez le boitier d’un APN type « grand public », et regardez les spécifications au dos. Surprise (ou pas), on ne vous parle que des quatre critères que j’ai cité au dessus. Ceux qui voudront en savoir plus sur l’ouverture de l’objectif intégré, qui voudront connaitre les différentes focales ou encore le nombre de bits par pixels peuvent aller se rhabiller.

Mais là n’est point l’objet de mon propos.

J’ai remarqué, en parcourant le dernier catalogue de la FNAC (que vous pouvez télécharger en PDF ici), qu’un nouveau vecteur de vente est arrivé : le Grand-Angle ! Le beauf (ou bof, je ne sais pas comment ça s’écrit) moyen va maintenant pouvoir prendre des belles photos de la Tranche-sur-mer. Youpi ! Pour les plus riches, on parlera même de Super-Grand-Angles !!! Trop génial. Robert et Martine vont pouvoir jouer à concurrencer Yann Arthus-Bertrand.

Le client basique (celui qui demande à la vendeuse de la FNAC si on est vraiment obligé d’acheter une « disquette de mémoire », vu qu’il y a déjà un mémoire interne dans l’appareil photo) n’y comprend toujours rien, mais il peut désormais être sûr que son APN est mieux. C’est déjà ça.

Bien sûr, tous les clients ne sont pas des mongols : mais je pré-suppose que ceux qui sont capable de comprendre ce qu’est un grand angle sont également capables de comparer les prix entre différents magasins… et donc de ne pas acheter à la FNAC.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *