Twitter va rendre son API partiellement payante

[ 5 ] Commentaires
Share

La question du business model de Twitter a fait couler beaucoup d’encre, et la saga risque bien d’être relancée par une annonce prochaine. Twitter s’est développé en grande partie grâce à son API gratuite, que beaucoup de développeurs se sont appropriée pour créer des applications tierces, qui constituent aujourd’hui la majeure partie des connexions sur Twitter : la version « web » ne constitue qu’une proportion un peu supérieure à 20% (d’après Twittstats), et donc on peut raisonnablement penser qu’environ 80% des twitts proviennent des clients « externes » à Twitter.

Des business models se sont d’ailleurs bâtis sur l’API de Twitter, parmi lesquels on peut citer HootSuite, Seesmic (pas sûr qu’il y ait de business modèle clair à l’heure actuelle, mais admettons qu’il y en ait), mais également tous les nouveaux services de géolocalisation et de partage de ses lieux de sorties : DisMoiOù, FourSquare, etc.

Bref : Twitter doit sa popularité en partie à son API, et peut donc s’en servir pour apporter un peu d’argent à la société. L’idée avait été maintes fois évoquée, mais aujourd’hui il semble qu’elle se précise, si on en croit les propos de Robert Scoble, qu’il a tenu sur son blog :

[…] But who else wins? Developers, developers, developers, developers. Why? Because I’m hearing rumors that Twitter is trying to charge developers for access to its full-firehose feed. How much? I can’t yet say because I haven’t confirmed the figures with Twitter but let’s just say that the figures I’m hearing are BIG. Six to eight figures big depending on the size of the company. […]

Si je comprend bien, Twitter proposerait à qui veut de payer pour accéder au flux continu de twitts, un peu de la même façon que ce qui s’est fait avec Google et Microsoft/Bing. Les contrats passés seraient financièrement importants, car ils porteraient sur des flux énormes d’information, et à ce niveau, je reste dubitatif sur le potentiel de clients que pourrait trouver cette offre. Autant, les gros moteurs de recherche peuvent avoir un besoin évident d' »information fraiche », autant je ne vois pas beaucoup d’autres entreprises ayant assez d’argent pour se payer de tels contrats.

  • Facebook ? Possible, cela pourrait compléter leur base de contenu à recommandation humaine, à partir de quoi ils basent leur moteur de recherche.
  • Digg ? Oui, car le buzz aujourd’hui se fait via Twitter en priorité, et donc Digg pourrait de cette façon améliorer son système de vente. On peut tenir le même raisonnement pour tous les services Digg-like.
  • Les journaux ? Les agences de Presse ? Possible, car cela leur fournirait une base d’information fraiche surement plus réactive et massive que celle qu’ils ont à l’heure actuelle.
  • D’autres  ? Il y a surement d’autres grosses entreprises qui pourraient être intéressées par un tel contrat, mais mon imagination ne va pas plus loin (il est tard…).

En tout cas, si Twitter s’en tenait là, je pense que ce serait plutôt une bonne chose, car les « petits développeurs », faisant de « petites applications » (j’entends par là : petites dans leur public), n’auraient pas à payer, et ils devraient attendre d’avoir beaucoup grossi pour devoir finalement payer. Une sorte de donnant-donnant.

Dans le même genre, je pense à l’API de VieDeMerde, qui est récemment devenue payante, seulement si l’appli qui l’utilisait avait une dimension commerciale (corrigez moi si mes souvenirs ne sont pas bons) :

Votre application ne doit pas être payante pour l’utisateur. Vous pouvez la financer par la publicité mais dans ce cas là, il y a des conditions particulières que vous nous exposerons.

(je n’arrive pas à retrouver le billet où ils expliquaient le principe). En tout cas, c’est une autre sorte de donnant-donnant que je trouve tout aussi ingénieuse.

Vous serez peut-être intéressé :

5 commentaires sur ce billet

  1. Au vu des contraintes techniques, et de l'infrastructure nécessaire pour opérer le stream public de tous les tweets (le firehose), c'est compréhensible que l'accès à cette fonctionnalité soit payante. Le business model (si tant est qu'il soit bien clair) de twitter repose sur la richesse du contenu brassé par les utilisateurs, donc donner accès à cette base c'est un peu partager le gateau, raison de plus que ce soit payant. Dans tous les cas, absorber le flux en temps réel nécessitera une infra non négligeable, ce qui de toute manière réserve cette utilisation à des acteurs conséquents.

    RépondreRépondre
  2. ®om dit :

    Une bonne raison de rester sur identi.ca alors 🙂

    RépondreRépondre
  3. clemnt dit :

    D'après Business week les deals avec micro$oft et Google auraient tout de même rapporté 25 millions de $ à Twitter. http://www.businessweek.com/technology/content/
    Si Twitter fait éventuellement payer son API il est clair que cela fonctionnerait sur un modèle freemium ou par partage des revenus générés par l'appli, ils se tireraient une balle dans le pied le cas échéant.

    RépondreRépondre
  4. Dr.pepper dit :

    Préférons qu’il demande de l’argent, plus tôt que d’en crée à travers vôtre vie priver 😉
    N’oublions pas que toute plateforme n’est pas gratuite, car cela demande essentiellement des serveurs..

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *