Google étend son moteur de recherche aux sites de musique : imeem, MySpace, Pandora, etc.

[ 3 ] Commentaires
Share

Google vient d’annoncer le lancement de Google Music. C’est un service tout nouveau, en partenariat avec les réseaux sociaux Lala, iLike (propriété de MySpace), Gracenote, iMeem, Pandora et Rhapsody. Google a également établit des partenariats avec les plus gros labels : EMI, Sony Music, Universal Music et la Warner Music Un des avantages du partenariat avec Lala et iLike, c’est que Google pourra proposer la musique d’un grand nombre de labels indépendants. Google Music n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis et sera intégré dans la page de résultats habituelle.

Google Search Music Feature

A quoi ressemblera Google Music ?

Dans ce nouveau produit, quand vous cliquerez sur un titre pour l’écouter, une popup (en fait : un widget) s’ouvrira, vous permettant d’écouter ce titre. Les utilisateurs n’auront pas le choix entre le widget Lala ou iLike, mais Google se réserve le choix de fournir l’un ou l’autre à l’utilisateur ayant effectué la recherche. Cela permet à Google de passer d’un service à un autre selon son bon vouloir, et, dans le futur, cela laisse une porte ouverte à l’arrivée d’autres services de streaming.

Voilà une vidéo de démonstration du service (en anglais) :

Rhapsody pour acheter et Gracenote pour avoir les paroles

Au delà des résultats de musique, Google a également pensé à deux choses : l’achat des morceaux, qui se fera via Rhapsody et iMeem. Le partenariat avec Gracenote permettra de trouver des paroles. En fait, comme l’a explique Marissa Mayer dans son annonce, Google est sévèrement mis à l’épreuve par ses utilisateurs pour trouver des paroles, chose qui lui donne encore pas mal de fil à retordre. Google Music permettra donc de détecter quand un utilisateur fait une recherche orienté musique, et fera de manière transparente une recherche dans la base de données de Gracenote. Toute recherche musicale sur Google aura donc pour effet de privilégier ces sites de streaming, de vente de morceaux ou de listing de paroles.

Lala et MySpace : les grands gagnants de ce partenariat

iLike est un service de streaming ressemblant à très fortement à Deezer ou Jiwa. iLike permet d’écouter certains morceaux en entier, mais d’autres ne sont disponibles que partiellement (seules les 30 premières secondes sont disponibles). Les utilisateurs peuvent acheter les mp3 qu’ils écoutent sur iLike pour un prix allant de 0,99$ à 1,29$. MySpace a acheté iLike cette année, et le widget iLike inclura le logo de MySpace.

Le business model de Lala est plus intéressant. Les utilisateurs peuvent lire chaque morceau une fois en entier. Par la suite, les utilisateurs peuvent acheter le droit de l’écouter en entier à nouveau pour 0,10$ (autant de fois qu’ils le veulent, mais cela doit passer par le site de Lala), ou bien d’acheter le mp3 pour 0,89$. Les utilisateur peuvent enfin uploader leurs propres mp3 sur leur compte Lala et les retrouver partout. Ce service fait donc deux chose : du stockage de bibliothèque musicale personnelle, ainsi que du streaming de morceaux avec option d’achat. Édit : D’après le PDG de Lala, l’afflux de visiteurs que va provoquer l’arrivée de Google Music a été prévu par Google, qui n’a pas réussi à faire tomber les serveurs, même en faisant des tests avec jusqu’à 550 requêtes par seconde.

Ce partenariat est extrêmement important, notamment quand on voit le trafic généré par les recherches de musique sur Google. En effet, d’après une étude d’Hitwise, à peu près 6% des 1000 termes les plus recherchés (sur le dernier mois) sur Google étaient liés à la musique. Au total, Google envoi 1,48% de son trafic total vers des sites de musique. La majorité de ces recherches autour de la musique ont envoyé l’utilisateur vers Wikipédia (15,32%), mais à peu près 10% va à Youtube, 5,7% à Yahoo! Music et 3% à MySpace. Maintenant que les utilisateurs vont pouvoir écouter de la musique directement depuis la page de résultats Google, ces services devraient voir une chute de leur trafic dans les semaines qui viennent.

Ci-dessous, les résultats de l’étude d’Hitwise :

hitwise_google_music_analysis

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *