Google et Bing vont indexer les résultats de Twitter dans leurs recherches

[ 3 ] Commentaires
Share

Google et Bing ont annoncé hier soir en quasi-simultané l’intégration des twitts dans leurs recherches. En fait, il y aurait un accord en bonne et due forme qui ferait que les moteurs de recherche n’auraient pas à crowler le site de Twitter, mais auraient directement accès aux twitts via un système « réservé ». Au passage, Bing annonce avoir également signé un accord du même ordre avec Facebook (mais c’est normal : Microsoft a des parts dans Facebook, ce qui facilite les choses).

google-bing-twitter

Même si les parts de marché pour les moteurs de recherche sont sans équivoque, cette ouverture va permettre de lancer une nouvelle voie dans la recherche, pour l’instant peu explorée : celle de la recherche en temps réel, et surtout de la gestion des événements très récents pour les moteurs de recherche. Ensuite, on pourra voir arriver sur le moteur de recherche une nouvelle dimension sociale, avec des commentaires « temps réel » sur l’objet de votre recherche : Marissa Meyer (Google) explique notamment que par exemple, si vous recherchez des informations sur une station de ski, le moteur de recherche pourra intégrer dans ses résultats des commentaires issus de Twitter comme la qualité de la neige. Notez que c’est peut-être là que l’on arrive à ce que les résultats d’un moteur de recherche soient comme « générés par les utilisateurs », comme voulait le faire Jimmy Whales, le fondateur de Wikipédia avec Wikia.

D’autre part, l’intérêt de Twitter dans celui de la création des résultats d’un moteur de recherche est fondamental. En effet, Twitter est entre autre un service de partage de liens. Or, la faible taille de ses messages (140 caractères) favorise l’efficacité, et eu final, on ne peut retenir que les liens. En effet, les membres de Twitter, pour acquérir de la valeur ( ou une bonne réputation), sont en devoir de publier, d’une manière ou d’une autre, des twitts de valeur, soit par leur contenu (un message drôle par exemple), soit par le lien vers lequel il pointent. Ce sont ces deux cas qui permettent d’être retwittés. La majorité des twitts retwittés sont d’ailleurs des twitts contenant un lien. Cela permet à un moteur de recherche de savoir quelle page est de grande valeur, et surtout à quel moment. Ainsi, si d’un seul coup énormément de twitts pointent vers une page, Google saura que celle-ci à tout de suite énormément de valeur, et n’aura donc pas besoin d’attendre que d’autres articles la lie (fasse des rétroliens dessus) pour la juger valable. Vous commencez à voir où Twitter sera utile…

Enfin, il faut voir que de cette façon Twitter acquiert quelques revenus (enfin !), ce qui n’est pas pour déplaire aux investisseurs…

twitter-money-google-microsoft-bing

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. Helran dit :

    Gnéééé ?
    « Au passage, Bing annonce avoir également signé un accord du même ordre avec Facebook  »

    La je ne comprends pas trop, Bing veut indexer les status FB ?

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Helran : Oui, pour plusieurs raisons. Déjà, Facebook a créé un clone de twitter (j’en ai parlé ici : http://www.abricocotier.fr/6121-google-cosmo-gdrive-reponse-de-google-au-rachat-de-friendfeed-par-facebook )

    RépondreRépondre
  3. Helran dit :

    Gné m’enfin je n’utilise pas Facebook comme j’utilise Twitter -_-
    Déjà pour twitter je suis mythigé dans l’utilité de faire ça, mais alors facebook c’est du gros n’imp.

    Même si facebook veut se twitteriser, pour le moment ca reste bien deux choses à part.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *