Pourquoi Google Docs autorise la récupération de tous ses fichiers

[ 10 ] Commentaires
Share

Vous ne pouvez pas être passé à côté : c’est LA grosse annonce de Google de ce week-end. En un mot : Google Docs permet désormais, en quelques clics, de télécharger l’intégralité des documents stockés sur son compte. Google a annoncé cela ici sur son blog officiel, et là sur son blog dédié à Google Docs. Plusieurs questions se posent. Pourquoi cela n’était pas disponible avant ? Et pourquoi mettre cette fonctionnalité à disposition maintenant ? Je vais tenter d’y répondre.

convert_zip_download_files_google_docs

Pourquoi cette option n’était-elle pas disponible avant ?

A mon avis, cette option n’était pas disponible avant, pour enfermer les utilisateurs dans le service, afin de favoriser l’utilisation de celui-ci (j’ose espérer que la version de Google Docs à laquelle avaient accès les employés de Google est une version ayant déjà cette fonctionnalité). Bien sûr, on a toujours pu télécharger ses documents un par un, mais jamais l’intégralité de son compte. Le service étant bon, les améliorations étant courantes, cela n’a jamais vraiment embêté grand monde, vu que les concurrents ne le permettaient pas non plus (à ma connaissance). Edit : Thomas me dit que cette option a toujours été disponible sur Zoho Docs.

Pourquoi mettre cette option à disposition maintenant ?

Je me pose également la question. En effet, je crois qu’ils mettent cette solution en avant aujourd’hui, car ils tentent activement de faire percer Google Docs au sein des entreprises (via la campagne Going Google), ce notamment à travers leur suite Google Apps. Or, s’il est une des choses que les entreprises apprécient, c’est de pouvoir versionner leur travail (afin de pouvoir revenir en arrière si un problème est détecté), mais également de pouvoir faire des sauvegarde de tout : dans certaines grosses entreprises, la politique « informatique » impose ou recommande aux employés de faire des sauvegardes régulières de l’intégralité de leurs documents. Or, c’est très simple quand on utilise Microsoft Office : il suffit de répliquer dans un endroit sûr les dossiers dans lesquels on a mis ses documents. Avec une suite logiciel en ligne comme Google Docs (et donc Google Apps), c’est nettement moins évident, surtout quand on a des milliers de documents, et que ces documents ne peuvent être sauvegardés qu’un par un

Donc Google a dû se rendre compte qu’un des principaux freins au passage des entreprises sur Google Docs était cette impossibilité de réaliser simplement des backups de tout son compte. D’où la release de cette option.

Pour être tout à fait franc, je n’ai pas réussi à voir dans les billets de Google si cette option était déjà présente dans Google Apps, et donc que cette annonce ne concernait que les particuliers. En fait, ce qui m’étonne plus, c’est qu’ils auraient bien fait de releaser cette option avant de lancer la campagne Going Google, plutôt que pendant (parce que ça fait pas très propre… et ça va donner beaucoup de grain à moudre à Microsoft pour critiquer la suite bureautique de son concurrent, en criant haut et fort qu’elle n’est pas finie, que le produit est donc pleins de bugs, et bla bla bla).

En tout cas, ils auraient pu ne releaser l’option que pour les compte Google Apps, mais ils ne l’ont pas fait. La raison est à mon avis pour que les particuliers voient d’eux même la simplicité de rapatriement de leurs données (et donc croient en la sûreté de la suite), et qu’ils se fassent eux-même ambassadeurs de cette solution dans leur entreprise : une publicité très motivitée et surtout gratuite et pour Google.

Vous serez peut-être intéressé :

10 commentaires sur ce billet

  1. H4mm3r dit :

    Je te précise que Google a lancé un mouvement fort intéressant : http://www.dataliberation.org/ En résumé, il faut que les produits Google permettent aux utilisateurs de reprendre le pouvoir sur leurs données.

    Personnellement, j’admire cette démarche. Elle s’inscrit dans la nouvelle tendance après l’open source qui a permis la révolution que l’on vit, il faut préparer l’open data. Et c’est pourquoi je ne donne pas un long avenir à Apple ou bien Facebook.

    Par contre, ce ne sera pas simple car pour Picasa3 qui permet d’identifier les personnes sur nos photos, je me demande comment ils vont faire…

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @H4mm3r : Oui, j’avais vu (c’est dans leur articles, et ils ne manquent pas de le répéter à droite et à gauche).

    Pour être honnête, je crois que c’est une annonce plus marketing qu’autre chose, car Google a toujours voulu montrer une certaine ouverture des données (par exemple, les compte Gmail ont été ouvert en IMAP et POP depuis très longtemps, alors qu’ils ne l’ont été que très récemment chez Hotmail). Donc je crois que ce DataLiberationFront n’est qu’une façade chargée de faire un peu plus de publicité autour du mouvement global de Google qui vise à offrir des services simplement meilleurs même si ouverts.

    Cela dit, c’est une grosse tendance actuellement, et pas seulement dans l’Open Source. Il y a notamment un des intervenant au Web09 (la conférence de Loic Lemeur) qui présentera sa nouvelle société commerciale : celle-ci se caractérise par une redirection vers la concurrence quand tel produit ne peut pas être vendu chez soi.

    RépondreRépondre
  3. H4mm3r dit :

    On dirait bien que Zoho lit ce blog. Non, je déconne mais Zoho vient de publier comment Zoho peut être ton backup de Google Docs http://blogs.zoho.com/general/import-google-docs-to-zoho-docs

    Je l’utilise déjà ainsi par rapport à Gmail.

    RépondreRépondre
  4. Catherine dit :

    Mais oui Zoho (en tous cas son partenaire français ZSphere) lit le blog :))) et avec beaucoup d’intérêt !

    A propos avez-vous suivi le grand débat de la fin de semaine dernière entre le VP Online de Microsoft (qui a traité Zoho et Google de « Fake Office ») et le boss de Zoho Corp ? La réplique a été fulgurante (http://fakeoffice.org) et je vous engage à regarder la video sur You Tube, qui ringardise Microsoft avec un brin d’humour indien 🙂
    http://www.youtube.com/watch?v=l0yoINwZyPo

    On a aussi les clients contents qui dansent partout dans le monde http://www.youtube.com/watch?v=zO4I3p7DYuk

    RépondreRépondre
  5. Louis dit :

    @Catherine : Merci de cet honneur !

    Non, sinon, je n’en ai pas parlé (mais je me suis posé la question, il est vrai), parce que à la base, Microsoft n’avait pas traité seulement Zoho de Fake Office. En effet, si je ne dis pas de bétises, Ron Markezich, corporate VP de Microsoft Online, a dit : « we’re not seeing any inclination that Zoho or Google or Zimbra or any other of those offering fake Office capabilities can replace [Microsoft Office], » (l’info est là : http://www.informationweek.com/news/software/enterpriseapps/showArticle.jhtml?articleID=221500016 ).

    Je n’ai pas relayé, dans la mesure où ça n’était pas une news IT, et si je commence à commenter à chaque fois que Microsoft tire sur la concurrence, on n’est pas arrivé… Cela dit, je suis franchement heureux de ce qu’à fait Zoho pour contrer l’attaque : ça a créé un beau buzz, et a dû leur faire un peu de pub, ce dont ils ont toujours besoin, face aux très gros que sont Google et Microsoft.

    RépondreRépondre
  6. H4mm3r dit :

    Faut dire que le dernier produit dont Microsoft s’est moqué avec dédain, ce n’est pas l’Iphone ?

    RépondreRépondre
  7. Louis dit :

    @H4mm3r : Boarf, y’a pas que ça. Ballmer ne manque pas une occasion de se ridiculiser en tapant sur l’étoile qui monte. D’ailleurs, maintenant c’est simple : pour savoir dans quel service investir, tu regardes celui sur lequel crache Ballmer.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *