Windows 7, une nécessité plus qu’un nouveau produit

Donnez votre avis !
Share

J’ai laissé un commentaire sur le billet de Stan : Windows 7 est complètement différent de Vista [DOSSIER WINDOWS Part 3], commentaire que voici :

Oui, mais il y a une différence fondamentale entre Vista et Seven: c’est ce que veut en faire MS.

Pour Vista, ils voulaient en faire une « meilleur » produit que XP, et donc susciter l’approbation des clients (qui auraient « volontairement » acheté le produit).

Pour Seven, l’heure est grave : là il faut absolument fournir un système qui permette de remplacer XP, car XP est devenu le fléau à abattre (plein de failles, avec IE6 par défaut, etc). D’où les nombreuses « améliorations » sur lesquelles sont revenu les gars de chez MS. Là, ils veulent que Seven remplace XP, pas sortir un produit « nouveau » comme un autre.

J’aimerai revenir sur ces propos et les expliquer.

Partir des fondamentaux : Soirée présentation Windows Seven

Windows XP, par sa couverture et son pourcentage d’utilisateurs, est plus ou moins devenu un standard. Prenez par exemple les entreprises, où le taux d’ordinateurs sous Linux est nul, sous Vista et Seven est quasiment à zéro, le taux d’ordinateurs sous Mac est très localisé à des secteurs particuliers (lié à la création artistique, par exemple), bref, 95% voire 99% des ordinateurs en entreprise son sur Windows XP.

Or, progressivement Microsoft se rend compte que Windows XP deviens davantage un boulet à trainer qu’une belle réussite : les clients ne veulent pas acheter de produit plus récent, et leur équipement se révèle obsolète pour le support de nombreuses solutions d’aujourd’hui (exemple basique : IE6 ne supporte pas bien les standards W3C, et encore moins le HTML5). Le « pack Windows Seven » (incluant tous les nouveaux produits Microsoft) doit donc devenir un standard, sans pour autant renier complètement son ancêtre prestigieux, d’où la machine virtuelle permettant d’exécuter un Windows XP incluse dans Seven. Les gens de chez Microsoft n’ont d’ailleurs pas pris le temps de développer un nouveau noyau : le but était de faire un produit sans fioriture, un produit qui inclurait tout ce qu’il faut comme aspects pour gommer le plus rapidement XP. Donc l’ennemi de XP n’est pas l’ensemble des nouvelles versions de Linux ou Mac, mais bien Windows Seven !

Pour aller plus loin, je vois que Microsoft a compris que le business de demain passait par les technologies du web, et que si Microsoft veut pouvoir continuer à faire du profit, de préférence avant de se faire tuer par Google, il va falloir faire vite. Et cela devra passer par une mutation de leur business model vers le web (au moins pour partie). D’où d’ailleurs les récentes annonces sur l’arrivée de produits Microsoft sur le web. De surcroît, il va falloir qu’ils équipent, et vite, le grand public avec un OS permettant d’avoir facilement les derniers produits (Microsoft Live Essentials par exemple), avant d’avoir à installer une solution fournie par Google (ce qui serait le pire des cas, parce qu’une fois que le grand public commence à utiliser Google, on ne sais pas ce qu’il peut découvrir ensuite… par exemple Gmail, puis Google Docs, et enfin Chrome et Chrome OS…). Donc contrairement à Vista, je crois que le caractère très compétitif de Seven montre une certaine peur, ou au moins une prise de conscience dans l’avenir de la part de Microsoft : d’où la nécessite de serrer les boulons, notamment au niveau des prix (plus compétitifs avec Seven), mais aussi avec l’OS (un OS plus orienté « production », avec moins d’aspects « inutiles mais beaux »).

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *