Immobilier : tout baisse, sauf pour les primo accédants

[ 7 ] Commentaires
Share

Caroline et moi projetons d’acheter un appartement au plus tôt. Pas que nous ayons beaucoup d’argent (malheureusement), mais plutôt parce que beaucoup de gens nous ont confié s’être trompés en n’achetant pas tout de suite au début de leur vie active. En effet, si je prend un cas classique : un couple de jeunes qui rentre dans la vie active n’est pas certain au début d’avoir un emploi stable, projette de bouger au niveau professionnel, et au final choisit l’option « location », dans un premier temps. Et puis, on sait ce que c’est : une fois installé, personne n’a envie de rechanger d’appartement, même si cela coûte. Hé oui : pour un loyer de 500€/mois (ce qui n’est pas un prix très élevé pour Paris et la petite couronne), cela fait un total de 6000€/an. Et oui. En cinq an de location, c’est déjà 30000 euros qui sont partis en fumée. Bref : tous les couples à qui j’ai parlé de leur début de vie active m’ont tous affirmé s’être trompé en n’achetant pas tout de suite, même un tout petit appartement. Et ils se sont retrouvé cinq ou six ans plus tard avec très peu d’économies, et en faisant le calcul, se sont rendus compte avoir « perdu » en moyenne 60 000 euros en location. C’est moche.


Ne souhaitant pas faire la même bêtise que les autres, je vais tenter de trouver un tout petit studio à acheter dès la rentrée dans la vie active. N’importe quoi, mais je veux acheter. Pas être locataire.

Donc me voilà faisant les vitrines des agences d’immobilier, regardant avec dépit que le moindre appartement se vend à 100 000 euros. Gloups.

Un jour, je me fais alpaguer par un vendeur d’agence, qui veut absolument me « faire l’article ». Sortant du boulot, donc ayant le temps, je décide de ne pas le rembarrer, et choisis de voir de quelle façon il va tenter de me mentir. Bien sûr, il veut savoir ce que je projette d’acheter. Ma réponse ne le surprend pas, et voilà ce qu’il m’apprend :

Si pour l’immobilier global (notamment les grands appartements et les pavillons), il constate une baisse importante (environ 10%, me dit-il) ; pour les petits appartements, il ne constate aucune baisse des prix. En effet, à cause de la baisse des taux d’emprunts dans la période actuelle, les primo-accédants (les gens qui achètent un bien immobilier pour la première fois) en profitent pour acheter enfin. Ainsi, les petits biens immobiliers (petits appartements : studios, F1, F2 ou F3) partent très vite, et les propriétaires n’ont pas à baisser leurs prix pour facilement les vendre ! Au contraire, la demande est telle que les prix auraient même tendance à légèrement augmenter !

Donc pas de bol pour les primo-accédants : des taux faibles (faut voir ce qu’ils entendent par « faible », hein), mais en contrepartie une offre bien moins importante que la demande… et donc des prix qui ne veulent pas baisser.

Pour ma part, j’ai encore un an a attendre avant de rentrer définitivement dans la vie active. J’espère que d’ici là, la situation se sera améliorée…

[Photo CC]

Vous serez peut-être intéressé :

7 commentaires sur ce billet

  1. Jean-Noël dit :

    Orientez-vous sur les appartements à retaper et les successions que, de temps en temps, les notaires ont sur les bras. Il suffit de les contacter directement. Enfin, les sites de particuliers à particuliers réservent, parfois, de bonnes surprises. Il y a souvent des produits en agence que l’on trouve à la vente en direct.
    Enfin, les agences vous disent toujours que le proprio est intraitable. Mais, très souvent, quand vous rappelez un ou deux mois après, il arrive que les appartements ne soient toujours pas vendus. Et c’est le moment de revenir à la charge !

    RépondreRépondre
  2. H4mm3r dit :

    Salut Louis,

    Bonne chance en tout cas. Tu peux essayer de trouver un appart pas trop loin d’un RER (qui fonctionne). Il faut faire attention car je ne sais pas te dire si les « petits » biens vont vraiment perdre encore beaucoup. Ce qui est clair, c’est que les banques ont fini de nous refourguer les actifs pourris (d’où les bonus en ce moment). Donc le politique va faire remonter les taux principaux et les banques arrêterons les taux < 4.5%. Il faut bien voir 0.5% sur 15 ou 20 ans c'est comme si le bien valait 10 ou 15 K€ de plus. L'équation immobilière n'est pas simple la plupart du temps.

    C'est un ensemble complexe de personnes, de biens, de timing et de situation alos bonne chance !

    RépondreRépondre
  3. Louis dit :

    Merci Thomas. Gloups, j’aime assez peu me dire que par dessus le prix déjà (à mes yeux) exhorbitant d’un bien immobilier, il va de surcroît falloir que je rajoute quelques lingots pour venir alourdir les poches des banquiers, eux-même responsables de la crise…

    RépondreRépondre
  4. Louis dit :

    @Jean-Noel : Merci du conseil. J’ai la chance d’avoir dans ma famille des apprenties clerc-de-notaires. M’en vais les sonder pour voir si elles ont des bons plans 😉

    RépondreRépondre
  5. Caroline dit :

    Les problèmes c’est qu’elles ne sont pas dans la région parisienne, donc question plan en IDF, ben ça va être difficile :-). Sinon faudra qu’on croise les doigts pour trouver le bon timing.

    Merci en tous cas pour vos conseils, c’est toujours bon à prendre.

    RépondreRépondre
  6. cityh dit :

    Bonjour,

    Je suis ce blog depuis un petit bout de temps, et j’ai souhaite reagir a cet article car beaucoup de gens pensent « perdre de l’argent » en louant leur appartement.

    Je suis convaincu du contraire.

    Je vous conseil de regarder cet article (en esperant que poster un lien ne soit pas interdit) :
    http://devenirriche.blogspot.com/2007/07/52-raisons-louer-logement-au-lieu.html

    Bonne lecture.

    cityh

    RépondreRépondre
  7. H4mm3r dit :

    @cityh, merci de nuancer le débat. Mais, je parle bien d’un investissement immobilier. Il faut faire un minimum d’enquête sur le bien qu’on souhaite acquérir ainsi que son environnement.

    Perso, mon appart me coutait 750 € de charges mensuelles. Pour louer un 70 m² dans le même secteur, ce serait plutôt 800/900 €. Il y a la taxe foncière en plus mais l’un dans l’autre, l’opération reste neutre. Dans les remboursements en 5 ans, j’ai donné 20 k€ à mon banquier et autant en épargne.

    De plus, comme j’ai vendu rapidement (en mars, j’ai dû être la seule vente, je le reconnais), ça m’a fait gagner encore plus.

    En bref, pour Louis, l’achat immobilier est un investissement qui doit être raisonné (ce qui n’est pas facile car on ne le fait pas tous les jours et on se projette facilement). Une règle simple pour gagner en immobilier, c’est d’être à plusieurs. Une vie de couple stable avec un projet d’avenir est une base solide pour ce genre d’acquisition. Mais je ne mets pas la pression (bien sûr).

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *