Nikon D3000 : un retour aux fondamentaux du réflex

Donnez votre avis !
Share

Nikon cherche aujourd’hui avec la sortie de son nouvel appareil photo le D3000 a séduire les photographes « amateurs ». Si à l’heure actuelle beaucoup d’utilisateurs sont tentés de passer de la catégorie « appareil compact » voir « ultra compact » à la catégorie « réflex », en raison d’une part des performances supérieures affichées par ces derniers mais aussi et surtout en raison de leur démocratisation par la baisse des prix, il en reste encore qui n’osent pas franchir ce pas, parce qu’ils craignent de ne pas savoir en exploiter les capacités. C’est donc à eux que s’adresse le D3000 de Nikon, puisqu’il s’agit d’un modèle très simple doté d’un système d’aide à l’utilisation très intelligent.

Nikon_D3000

Le D3000 se place en porte-à-faux par rapport aux derniers modèles de réflex sortis, puisqu’il fait fis de la vidéo, de l’écran orientable… Se focalisant uniquement sur l’essentiel et le fondamental, il est dans lignée du D60 et même des très réussis D40 et D40x : un réflex classique, mais bien équipé.

En ce qui concerne la forme du boîtier, elle est identique à celle du D5000. Mais la comparaison s’arrête là, puisque l’intérieur et la face arrières sont différentes. Pour cette dernière, l’écran orientable, véritable argument de vente du D5000, est remplacé sur le D3000 par un simple écran de 3″, fixe et les boutons sont moins nombreux. Mais attention, ça ne veut pas dire que tout est automatique, c’est juste que l’interface est simplifiée pour ne pas effrayer le « novice ». L’ergonomie apparaît donc très bonne, d’autant plus qu’elle est renforcée par le faible poids et encombrement du boîtier.

En ce qui concerne les capacités de l’appareil, le D3000 est équipé d’un système autofocus à 11 collimateurs, qui est identique à celui installé sur le milieux de gamme, alors qu’il s’agit là d’un appareil d’entrée de gamme. Il dispose aussi de nombreuses fonctions, pour que l’amateur pointu puisse trouver son bonheur. Il ne devrait donc pas être déçu.

Nikon_D3000

Au niveau du capteur, il n’y a pas de grand changement ici, Nikon laisse en place un capteur CCD de 10 millions de pixels, épaulé par un logiciel de traitement de l’image performant. Cette association fournit un résultat tout à fait satisfaisant pour n’importe quel nouveau venu dans le monde du réflex. En dehors de ces différents aspects, les caractérisques du D3000 restent très proches de celle du D5000.

Pour résumer, je dirais que le D3000 bénéficie d’une bonne ergonomie, d’une simplicité d’emploi et d’un autofocus performant. Le point noir à pointer, s’il en fallait un, ce serait que le traitement de l’image est un peu doux, à mon goût, mais bon chacun ses goûts. Prix de vente ? 499 euros.

Nikon_D3000

Rappel des caractéristiques principales :

  • Type : reflex numérique APS-C
  • Capteur : CCD 10 Mpixels
  • Résolution maximale : 3872 x 2592 (JPEG)
  • Objectif : Nikon AF-S/AF-I
  • Coefficient de conversion : 1,5
  • Visée : reflex 0,8 X, 95 %
  • Mise au point : AF 11 collimateurs
  • Mesure de la lumière : M (3 D), P, S
  • Modes de prise de vue : Auto, M, A, S, P, scènes
  • Obturateur : 30 s – 1/4000
  • Sensibilités ISO : 100 – 3200
  • Balance des blancs : auto réglable, 6 modes réglables + manuel
  • Flash (NG 100 ISO) : 12
  • Formats de fichier : JPEG, RAW, RAW+JPEG
  • Support mémoire : SD/SDHC
  • Interface : USB 2.0 High Speed
  • Écran (pouces, pixels) : 3″, 230000
  • Sortie vidéo : composite
  • Alimentation : Li-Ion EL9a 7.2 V/1080 mAh
  • Dimensions (mm) : 126 x 64 x 97
  • Poids nu (g) : 485
  • Logiciel : View NX

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *