Comment mesurer le volume du trafic web français ?

[ 2 ] Commentaires
Share

Il est une question que je me pose souvent en scrutant mes statistiques comme un cochon d’inde sous amphétamines : de mauvaises statistiques (un nombre de visiteurs mauvais à telle ou telle heure de la journée) sont-elles dues à une baisse de la qualité du contenu de mes billets, ou bien à la baisse spontanée du volume du trafic web ?

statistiques_en_baisses

En effet, une baisse constatée sur Google Analytics peut être due à plusieurs facteurs :

  • Google Analytics aurait du retard dans ses compteurs (même si le service a toujours en moyenne à mon goût entre 5 et 6 heure de retard, mais pour moi, je sais qu’à 18 heures j’ai à peu près la moitié des visiteurs de la journée, donc il me suffit de multiplier le nombre par deux pour connaitre le compte final)
  • Les visiteurs qui sont sur le web mais accaparés par un événement qui les détournerait du trafic web « classique » (par exemple, ils sont tous sur les journaux d’information si on apprend un événement grave en France)
  • Une baisse brutale du référencement de son blog/site qui amène donc moins de visiteurs depuis Google
  • Une baisse de la qualité du contenu (contenu qui n’est plus en phase avec la demande du public)

Bien sûr, tout ceci repose sur le fait que l’on considère un trafic essentiellement français, avec peu de visiteurs abonnés (évidemment, si on a 1000 abonnés, ce qui en amène peut-être au moins 500 directement sur le site chaque jour, et ça lisse les statistiques 🙂 ).

Donc le problème ici est de trouver des indices pour connaitre en quasi-temps réel le volume du trafic sur le web : ainsi, si vous constatez des statistiques divisées par deux alors que le trafic web semble normal, il faut commencer à s’alarmer.

Trouver plusieurs indicateurs

Il faut trouver plusieurs indicateurs du trafic web français, sur un volume et une influence assez grande pour qu’on ait une assez bonne visibilité (une visibilité « moyenne »).

Au début, je pensais regarder le volume de trafic envoyé par Google sur les sites web des grands quotidiens nationaux, et mesuré via Google Trends, mais ces statistiques ne sont disponibles que 15 jours à un mois après la date d’aujourd’hui, ce qui est bien sûr trop. Le mieux serait de réagir sous moins de 6 heures, mais je n’ai pas encore trouvé d’outil fournissant un compte-rendu en temps réel de ce genre de gros site.

Par contre, le site Compete fournit des statistiques dès le lendemain -il faut être enregistré avec un compte payant pour avoir les statistiques sur les 3 derniers mois et les 7 derniers jours-. Ces statistiques ne sont pas forcément très précises, mais on peut leur faire confiance pour avoir un ordre d’idée, ou plutôt une tendance. Ainsi, vous pourrez chaque jour « noter » votre trafic de la veille, en le comparant avec les tendances de trafic sur le web français.

Pour cela, je préconise un certain nombre de sites essentiellement utilisés par des français sur lesquels on peut aller voir la tendance :

  • Les sites d’informations classiques : Libération, LeMonde, LeFigaro. Ces sites sont bien sûr pris d’assaut dès qu’il y a un événement très important, donc leurs sauts de trafic sont à prendre avec des pincettes.
  • Les pure players : Rue89, Slate et Bakchich peuvent être un bon début, et regroupent un public déjà davantage habitué à utiliser internet lorsqu’il a une connexion disponible (par exemple : au travail). Mais en temps que si d’information, ils sont également sujets à fluctuations lors de gros événements.
  • Les sites disponibles seulement sur le net : Deezer, Allociné, CommentCaMarche. Eux regroupent globalement une base d’utilisateurs assez, voire récurrents, et donc il peut être vraiment intéressant de regarder leur trafic sur la veille pour comparer avec le sien, car les utilisateurs récurrents vont utiliser ces services/sites très fréquemment lorsqu’ils seront connectés.
  • D’autres sites : Vous pouvez essayer avec pleins d’autres gros sites pour le trafic francophone :  Dailymotion, Marmiton, Seloger, Dromadaire, Doctissimo ou encore Ciao.fr.

Pour finir, gardez bien en tête que toute critique ou analyse vous demandera une interprétation, car toutes ces statistiques sont à mettre en regards avec le public de ces sites, qui n’est pas forcément le même que le vôtre, mais également avec l’actualité (la période pendant laquelle la comparaison est faite).

Vous serez peut-être intéressé :

2 commentaires sur ce billet

  1. autosurf dit :

    Merci pour ces informations détaillées!

    Bonne continuation à ce blog !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *