Le cinéma, une industrie qui devient folle ?

[ 4 ] Commentaires
Share

Je ne sais plus bien d’où m’est venue cette idée, mais je me souviens de Guillaume Champeau relatant via Twitter le prix de deux places de cinéma pour aller voir l’Age de Glace 3 :

« 2 places d’Ice Age 3 en 3D : 24,20 euros. Résultat : une salle aux trois quarts vide. Vive le cinéma populaire. »

Ah oui, je me souviens. Ce matin, j’ai pensé à faire ce billet après avoir entendu à la radio que la date de sortie des films en DVD allait être raccourcie, et ne serait plus que de quatre mois après leur sortie en salle (voire trois mois dans certains cas). Déjà énervé, je gueulais tout seul dans mon studio :

« Mais c’est pas quatre mois qu’ils faut, mince, c’est tout de suite après, soit un mois grand maximum ! ».

(vous vous doutez bien que chez moi, j’ai du mal à employer le mot « mince », toujours remplacé par quelque chose de moins politiquement correct)

Cinema en train de mourrir

Ben oui : il faut que vous puissiez repartir du cinéma avec un souvenir de votre film. Un peu comme chez Disneyland. Vous avez aimé la journée, en repartant, vous passez par les boutiques, et vous re-dépensez un peu d’argent (voire beaucoup plus que vous n’avez payé pour venir). Bref : en sortant du cinéma, on devrait pouvoir acheter des produits dérivés, et le DVD du film.

Mais non. L’exception culturelle, sans doute, nous dicte que ce genre d’idée est complètement farfelue, sinon déshonorante.

Donc au final, on a une industrie donc le nombre d’entrées est plutôt en hausse, et qui donc se fait plaisir sur les prix.

Souvenez-vous il y a dix ans, quand les places de cinéma étaient à 5 ou 7 euros, et que tout le monde trouvait ça trop cher. Aujourd’hui, elles sont aux alentour de 10 voire 12 euros (ben oui, 24 divisé par 2, aux dernières nouvelles, ça tourne autour des 12). Donc il y a eu quelque chose comme 50% d’augmentation, ce qui est difficilement justifiable avec l’inflation. Qu’à cela ne tienne : tant qu’il y a des idiots pour venir en salle, pourquoi pas les saigner ? Cela continue d’ailleurs avec la fête du cinéma. Avant, pour une place achetée plein pot, pendant trois jours on pouvait aller voir d’autres films à 10 Francs soit 1,5 euro, si l’on se place avant le passage à l’euro. Aujourd’hui, pour une place achetée plein pot, on vous permet d’aller, pendant une semaine, aller voir les films que vous voulez… pour 3 euros la place supplémentaire. Si je compte bien : on double la durée, on double le prix de la place. Ils sont sympa.

Par compte, il y a des techniques qui ne changent pas. Le calendrier par exemple. Le but de la fête du cinéma semble être de vous faire venir dans les salles pour un prix pas trop cher, mais toutefois bien rentable, pour vous faire voir les films qui ne seront pas, a priori, des blockbuster, ou tout du moins au box office de l’année (bref : les navets), afin que, surtout, vous alliez voir les publicités pour les films a priori géniaux (les blockbusters), qui sortiront… la semaine suivante ! Comme c’est bizarre.

Au final, qu’a-t-on ? Une industrie qui se plaind du piratage, mais qui a des chiffres de fréquentation en hausse, et qui augmente ses prix (donc qui gagne de plus en plus d’argent), tout en refusant d’imaginer sa reconversion et son adaptation a une nouvelle économie.

Et bien sûr, pour tout ça, elle a le soutien de l’état. C’est normal.

Vous serez peut-être intéressé :

4 commentaires sur ce billet

  1. Snae dit :

    Je ne contesterais pas le fait que le prix des places de cinéma est excessif, mais par contre je ne suis pas du tout d’accord concernant les navets pendant la fête du cinéma.

    Cette année j’ai pu voir « jeux de pouvoir » qui ne m’a pas déçu alors que je suis trés difficile lorsqu’il s’agit de thriller et qui profite d’un bon casting. « Whatever works », qui marque un grand retour de Woody Allen à la comédie, vraiment excellent. « Very bad trip » qui a fait rire toute la salle. Reste « L’age de glace » que je n’ai pas pu voir car toutes les séances étaient pleines, caractéristique d’un film à succés.

    Tout augmente et le cinéma ne fait pas exception, Les places sont chères, mais on peut toujours sans sortir (féte du cinéma, printemps du cinéma, carte UGC, vente flash etc…).

    Concernant la vente de DVD à la sortie des salles ou peu de temps après, ce serait la mort du cinéma. La plupart des gens ne payeront pas 8-9€ pour voir un film, si ils peuvent le louer à 1.5€ dans leur vidéo club la semaine suivante…

    Enfin le prix d’une place de ciné est de 8-9€, 10-12€ c’est le tarif pour un nouveau service: la 3D. On est à 20% d’augmentation en moyenne sur une place de cinéma traditionnel.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    Tes arguments sont assez justes, sauf que :

    Le cinéma n’est pas là pour faire voir les films en avant première. Normalement, ils te vendent une ambiance, une qualité de son, une qualité d’image.

    Toute augmente, c’est vrai, mais pas de 50% : y’a des limites.

    Pour les films à l’affiche, tu m’en cites 4, mais parmi ceux-là, seulement deux ont eu une campagne marketing conséquente -> toutes les séances étaient pleines. Alors quoi ? Faut-il mettre seulement les films d’auteurs pendant la fête du cinéma ? Pour mettre les blockbusters juste après ? OU bien mettre les blockbuster pendant la fête du cinéma pour dire qu’ils ont battu des records d’entrée ?

    RépondreRépondre
  3. Snae dit :

    Je suis d’accord concernant les avant-premières, et c’est d’ailleurs pour l’ambiance que je choisis d’aller voir les films qui m’intéréssent au cinéma. Mais je pense que s’il n’avait pas l’avant première, les cinémas fermerait, car beaucoup veulent juste voir le film rapidement afin de ne pas être dépassé par l’actualité. (qui avait besoin de son dolby surround et d’écran géant pour regarder dany boon faire le pitre…)

    Sur l’augmentation je te rejoins, elle est vraiment conséquente, et il est clair que le prix d’une place plein tarif est beaucoup trop chére. Mais on n’est tout de même pas (encore?) à 50%, je voulais juste modérer un peu.

    Enfin concernant les films citées, c’était juste pour contredire le fait que seul les navets sont à l’affiche pendant la fête du cinéma. Les quatres films que j’ai cités sont quatres bon films dans leur domaine, avec des succés de différents niveaux, mais qui étaient tous visibles pendant la fête du cinéma.

    RépondreRépondre
  4. Louis dit :

    Tiens tiens, un commentaire sur le blog de korben vient etayer ce que je dit :

    C’est quand même une vaste fumisterie tout ça. Me souviens gamin soit environ y a 25 ans, j’suis allé voir SOS Fantôme pour 18 francs au ciné. J’y suis allé la semaine dernière c’était 9 euros, soit environ 60 francs, soit plus de 3 fois plus cher. Pense pas que les salaires ont évolué d’autant. Bref y comme un malaise non ?
    Pour preuve, http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=NATTEF04114
    Sur base des stats de l’insee, le salaire hebdomadaire n’a progressé que de 13% entre 1985 et 2005, on est donc très loin de la hausse de 300% du prix du ticket de cinéma.
    Le cinéma en crise ? et nous alors ! A ce propos, rappelez moi combien touche un Brad Pitt ou autre pseudo star par film…

    [le commentaire original est ici : http://www.korben.info/hadopi-2-la-loi-2-fois-plus-puante.html/comment-page-2#comment-79922 ]

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *