Internet, ce lien ultime avec le monde

Donnez votre avis !
Share

J’ai eu la chance de découvrir un superbe article à propos de l’accès à Internet pour les plus défavorisés, article montrant, par quelques exemples, à quel point Internet peux constituer le dernier lien social pour ceux qui n’ont quasiment plus rien, et pour autant, leur fournir de quoi espérer, et qui sait, de quoi repartir du bon pied dans la vie.

C’est article, c’est celui-ci : Mon compte Facebook sait-il que je n’ai plus de toit ?

Cet article m’a inspiré plusieurs réflexions (en parallèle de l’admiration pour ces gens là), que je vais lister ici. Mais d’abord, quelques morceaux choisis :

« Pas besoin de télé, pas besoin de radio, même pas besoin de journaux papier », explique M. Pitts, poète amateur à la casquette violette et au blouson en polaire jaune, qui dit être SDF depuis deux ans. « Internet, par contre, c’est indispensable. »

Pourtant, de nos jours aux États-Unis, même ceux qui n’ont pas de toit ressentent la nécessité d’avoir une adresse électronique.

SF Homeless (NdT : Sans-Abri de San Francisco), forum créé il y a deux ans, compte 140 membres. On y trouve les dates et horaires des réunions pour les logements sociaux et des informations provenant de groupes similaires actifs au Nouveau-Mexique, en Arizona, et dans le Connecticut. Il est complété par un blog qui propose des sondages en ligne sur la vie dans les foyers.

Pour répondre à une offre d’emploi ou faire une demande de logement, les démarches se déroulent de plus en plus souvent en ligne.

Certains étudiants, alors qu’ils ne savent ni lire ni écrire, économisent pour se payer un ordinateur. « Dans la société actuelle, posséder un ordinateur signifie qu’on est à la page et connecté »

« Être dans la rue, c’est effrayant », nous confie-t-il. « Sur Internet, je suis sur un pied d’égalité avec tout le monde. »

Ces passages sont autant de témoignages de gens dans le besoin (financièrement, mais pas seulement), et qui montrent que Internet est certainement l’outil le plus puissant pour répondre à un grand nombre de besoins, et ce pour un coût très faible par rapport au reste.

Aujourd’hui, posséder un ordinateur et avoir accès à internet devient aussi important que d’avoir une adresse postale et un compte en banque. En effet, on peut avoir, sur le net, des comptes en banques gratuits (ou bien, au pire, un compte Paypal), et énormément de « courriers » peuvent aujourd’hui être envoyés par mail plutôt que par voie postale.

Sachant que le RMI avait été mis en place justement pour permettre aux plus démunis de conserver un compte en banque et/ou une adresse postale (qui sont des fondamentaux pour retrouver un emploi, ou faire les démarches suffisantes pour se réintroduire dans la vie active), internet est aujourd’hui un substitut tout à fait aussi utile.

J’en viens donc tout naturellement à la notion de droit fondamental à internet, au moins pour les sans abris. Internet fournissant un lien social, supprimant toutes les barrières sociales (les avatars ont le pouvoir de mettre chaque utilisateur à la même enseigne, et donc d’aborder chacun d’une façon neutre), Internet a le pouvoir d’abolir les préjugés et donc de donner les même chances à chacun.

En cela, je crois sincèrement qu’il y a peu de raisons qui pourraient contredire la nécessité d’un droit fondamental à l’accès à internet.

[Superbe photo]

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *