Dupont-Aignan soutient les licences Creative Commons et montre une très grande ouverture pour les technologies libres

[ 9 ] Commentaires
Share

Nicolas Dupont Aignan Livre mauve

Je viens de lire avec grand plaisir que Nicolas Dupont-Aignan, pourtant considéré sur l’échiquier politique comme à droite de l’UMP, soutiendrait les licences Creatives Commons. Pourquoi ? Car il vient de publier un livre sous cette licence (voir ci-dessous), et plus précisément sous la licence CC BY SA.

En tout cas, c’est vraiment une bonne nouvelle, de voir que certains hommes politiques comment à comprendre un peu la philosophie du libre, et cela augure de bonnes choses pour le futur. Au delà de ça, j’espère participer au buzz qui pourrait montrer aux autres politiques que : 1. Les licences CC ce n’est pas de la merde (et que ça méritait d’être considéré au même titre que les licences copyrightées à mort), et que 2. Alban\o/ a encore fait une idiotie en les rejetant de la loi Creation et Internet. Mais bon, on est plus à ça près.

Au passage, je constate avec plaisir que pendant que l’UMP creuse sa tombe européenne, d’autres partis (je pense notamment aux Verts, mais on peut désormais y ajouter Debout La République de Dupont-Aignan) montrent que, à gauche comme à droite (je ne suis pas ici pour donner une quelconque consigne de vote), une alternative plus « honnête » est possible.

Nicolas Dupont-Aignan publie son nouveau livre sous licence libre
Très opposé à la loi Création et Internet qu’il juge faite pour « les amis du Fouquet’s », Nicolas Dupont-Aignan met ses actes en accord avec ses paroles. Dans la perspective des élections européennes du 7 juin prochain, le député de l’Essonne vient de publier son nouveau livre, Le Petit Livre Mauve, sur Internet. Mieux, et c’est une première pour le livre d’un homme politique de premier plan, il est proposé sous licence Creative Commons by sa, qui permet à tous les internautes de le consulter, de le modifier et de le distribuer gratuitement, à condition de citer l’auteur.

C’est l’éditeur InLibroVeritas, spécialisé dans la publication de livres sous licence libre, qui édite ainsi le dernier ouvrage de Nicolas Dupont-Aignan. Les lecteurs qui le souhaitent peuvent commander une version papier de l’ouvrage de 150 pages, pour seulement 2 euros l’exemplaire.

Nicolas Dupont-Aignan explique ainsi sur son blog que « ce livre est publié par Inlibroveritas, une maison d’édition originale qui fait le pari innovant de l’émergence d’un nouveau modèle économique et culturel du livre, fondé sur l’accès gratuit aux œuvres sur internet. Créée en 2005 par Mathieu Pasquini, Inlibroveritas édite des livres sous licences totalement libres de droits, qui sont diffusés à la fois sur support physique payant et sur support numérique gratuit par internet. Le site communautaire d’Inlibroveritas constitue ainsi une sorte de bibliothèque ouverte contenant toutes les œuvres publiées par cette maison et qui draine plus d’un million et demi de connexions par mois. La démarche d’Inlibroveritas s’inscrit dans le concept d’ « édition équitable », qui est un peu au livre ce que la licence globale – l’un des combats majeurs de Debout la République – est à la musique et au cinéma« .

Une jolie publicité, très méritée.

Abécédaire sur l’Europe, « le petit livre mauve offre toutes les clés importantes à la compréhension des faits et enjeux liés à ces élections européennes, pour que celles-ci ne soient pas, une fois de plus, des élections pour rien« .

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Vous serez peut-être intéressé :

  • Wikipédia passe sous licence Creative Commons BY-SA !
    La communauté de Wikipédia vote en ce moment, et espérons que ce soit la dernière étape de la migration de Wikipédia (enfin disons plutôt des Wikipédia vu que chaque langage possède sa propre platefor...
  • Le site Creative Commons tourne sous WordPress !
    Bon, un petit billet pour me réjouir du fait que le site français Creative Commons semble tourner sous Wordpress, au vu des différentes erreurs que génère cette page. Alors bien évidemment, je ne pens...
  • Clash Bayrou vs Cohn-Bendit : Quelles ignominies envers les enfants ?
    Comme moi, vous avez certainement écouté ce matin la radio (ou regardé les informations à la télé), et comme moi, vous avez sûrement entendu parler du clash entre François Bayrou, président du MoDeM, ...
  • Contenus libres : le travail est énorme !
    Je me faisais la réflexion joyeuse que, au contraire d'un certain nombre de domaines plus ou moins verrouillés car depuis trop longtemps exploités, le domaine des contenus libres de droits (ou plus e...
  • Intelli’n TV – JT sur l’open source Avril 2009
    L'équipe d'Intelli'N TV vient de lancer un format de vidéo avec pour thème l'Open Source, nommé : "JT sur l'Open Source". Au programme de l'édition Avril 2009 : Choisir son CMS Le rachat de Sun par O...

9 commentaires sur ce billet

  1. Louis dit :

    Pour qui voter, me dira-t-on ?

    A gauche : Les Verts, c’est Martine Billard et Cohn-Bendit. Rien que pour ce qu’ils ont fait pour HADOPI, je serais tenté de voté pour eux.

    Au centre : Il reste le MODEM, mais c’est vrai qu’il est assez mou (cela dit, Bayrou a pris ouvertement position contre HADOPI).

    A droite : Ensuite, le parti de Dupont-Aignant, qui vient de publier son bouquin en licence Creative Commons BY SA, ce qui est fort.

    Bref : HADOPI donne trois axes où voter (bien sûr, rien n’est parfait).

    RépondreRépondre
  2. Dr.pepper dit :

    Avis aux citoyens français donc 😀
    Le choix n’est pas simple, mais si tous le monde prend en considération les pourt parler de chacun, y’aura déjà un avencement.

    RépondreRépondre
  3. phenig dit :

    Pourtant ce n’est pas la première fois que Dupont-Aignan défend les libertés numériques et le contenu libre.

    Il s’était déjà battu en 2006 contre DADVSI, vous pouvez voir également son intervention à l’assemblée nationale lors de la ratification des traités Internet de l’OMPI :
    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/post/2008/04/21/214-ne-soyons-pas-les-moines-copistes-du-xxieme-siecle

    par ailleurs ses 2 précédents livres sont sur wikisource :
    http://fr.wikisource.org/wiki/Le_coup_d%27%C3%89tat_simplifi%C3%A9 et
    http://fr.wikisource.org/wiki/Fran%C3%A7ais,_reprenez_le_pouvoir_!

    En ce qui concerne le positionnement politique la droite de la droite ne correspond pas vraiment, il y a sur les listes européennes des anciens chevennementistes.

    RépondreRépondre
  4. Roland dit :

    il me semble que le Front de Gauche est également contre HADOPI.

    Et vous oubliez la liste Europe-Democratie-Esperanto qui est pour les logiciels libres.
    D’ailleurs regardez sur le site de l’APRIL les partis auquels appartiennent ceux qui ont signé l’engagement en faveur des libertés numériques.

    RépondreRépondre
  5. Jacques A. dit :

    Pourquoi la parti gaulliste DLR serait-il à la droite de l’UMP ? Parce qu’il demande le respect de la majorité des électeurs français qui a rejeté la « Constitution Européenne »? Je pense qu’il est beaucoup plus à gauche, ou en tout cas au centre, notamment parce que que de nombreux républicains de gauche – MRC – l’ont rejoint, mais aussi en raison de ses positions « progressistes » sur le maintien des services publics pour ne citer qu’un exemple. D’autre part, il n’est pas « anti-européen », comme les ultra-conservateurs du MPF ou les extrémistes du FN. En bref, il est tout simplement GAULLISTE.

    RépondreRépondre
  6. Louis dit :

    Oui, c’est pas faux.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *