Carla Bruni est contre la loi Création et Internet (la fameuse loi HADOPI) !

[ 1 ] Commentaire
Share

C’est une assez bonne nouvelle : les pirates ont un soutien de charme, jusque dans les (anti)-chambres de l’Elysée ! En effet, Carla Bruni (l’actuelle femme du Président de la République, pour ceux qui resteraient chez eux sans jamais ouvrir un quelconque journal) s’est exprimée pour le piratage, parce que, comme elle l’explique, si un artiste est piraté, c’est qu’il intéresse un certain public !

Pour être précis, elle a déclaré : « je dit […] que j’ai grand plaisir à être piratée, car au fond quand on est piraté c’est qu’on intéresse les gens.« . Si ça c’est pas un soutien !?
Allez hop, la vidéo :

Une manifestation contre HADOPI

Alors je pourrais également reparler de la manifestation contre la loi HADOPI, qui se déroulera le 25 avril, à laquelle je prendrai certainement part, et pour laquelle vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire ici (mais vous pourrez venir même si vous ne vous êtes pas inscrit). N’oubliez pas : la loi n’est que retardée (elle sera sans doute votée le 27 avril), mais elle a subit un revers de taille lors de son rejet du 9 avril dernier. En clair, on n’est plus si loin de la victoire, et il suffirai d’un coup de fil de l’Elysée au ministère de la culture pour que les rapporteur M. Riester et la ministre de la culture Mme Albanel « décident d’un commun accord » que la loi a besoin de quelques modifications… Et qu’en clair, on mette le projet de loi définitivement à la poubelle, surtout avec l’arrivée à grand pas des élections européennes, où le gouvernement (et surtout son chef) n’a pas vraiment envie de prendre une raclée monumentale.

Après le rejet, les murs se fissurent

Notez aussi que le rejet du projet de loi a eu le mérite de délier quelques langues, autrefois bâillonnées dans les rangs de la majorité (le joli prétexte de la solidarité du groupe UMP au texte, même si celui-ci est une vraie honte). Cette fois-ci c’est le député Christian Vanneste, pourtant réputé pour ses positions plutôt conservatistes, qui démonte la loi HADOPI :

Bref : plus ça va, plus on sent et on entend que le projet est aussi nul que sa réputation est mauvaise. Ne reste plus que les dirigeant ne notre pays comprennent une fois pour toute que Internet n’est simplement pas l’affaire de quelques gus dans leur garage, mais plutôt une part intégrante de la société, qu’il serait plus que risqué de laisser pour compte…

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *