Entre le clavier et le tactile, il y a un monde : celui de la création

[ 3 ] Commentaires
Share

Différences utilisations tactile et clavier

Je me faisait cette réflexion hier : la différence entre un smartphone à clavier physique et un smartphone tactile est fondamentale, notamment par la rapidité d’écriture au clavier. Ainsi, beaucoup de gens reconnaissent que sur des Blackberry Curve et/ou Bold, on tape plus rapidement des textes que sur des smartphones tactiles tels les Blackberry Storm ou iPhone d’Apple. A l’inverse, on remarque que les smartphones tactiles sont à l’heure actuelle vendus davantage comme engins multimédias.

Ainsi, peut-on considérer, si la vitesse d’écriture sur un clavier physique est plus grande, que les smartphones à clavier physique permettent une plus grande création, alors que ceux tactiles sont plus destinés à la lecture de contenus ? En d’autres termes, les engins à clavier physique permettent-ils plus de création que ceux tactiles, qui seront davantage conçus pour une utilisation passive (lecture de contenu) ? Ma question est volontairement peu mesurée…

En effet, si l’on transpose ce questionnement au monde des netbooks et tablettes internet, alors on peut se demander si la taille d’un clavier ne devient pas l’élément fondamental et déterminant pour l’utilisation du netbook. En effet : si je souhaite utiliser mon netbook pour blogguer, ou écrire des mails, je vais préférer un modèle où le clavier est plutôt assez confortable, alors que si je ne souhaite que consulter des pages web (typiquement, lire mes mails ou aller voir les photos de mes proches), je préfèrerais d’autres aspects du netbook, à savoir l’encombrement de celui-ci, son poids, ou la taille de son écran. De même, on utilisera une tablette internet davantage pour consulter le web (le lire), mais moins pour produire du contenu dactylographié.

Alors la question est : peut-on comparer le problème des claviers sur les smartphone à celui sur les netbooks ? Je suis d’avis que oui : il m’est arrivé maintes fois d’avoir à écrire des mails importants sur mon Blackberry, et je ne crois pas que j’aurais eu plus de facilité à le faire avec un smartphone tactile. Au contraire, je regrette souvent de ne pas avoir une interface aussi poussée que celle de l’iPhone pour naviguer sur le web (pour lire des pages web, le clavier est assez inutile…), ce qui me convainc de cette différence d’utilisation.

D’où une légère conclusion : les smartphones à clavier coulissant sont peut-être voués à la disparition, mais ce sont eux qui offraient jusqu’alors le meilleurs compromis entre ces deux modes de fonctionnement.

[Photo]

3 commentaires sur ce billet

  1. Araen dit :

    Je suis pas tellement d’accord avec toi sur le point de la rapidité d’écriture. C’est une question d’habitude en partie, et c’est pas parce que l’apprentissage est plus long que la rapidité sur le long terme ne sera pas au rendez-vous.
    Tu dis aussi que le tactile c’est plus pour une utilisation passive, mais n’est-ce pas justement un nouveau système d’interaction entre l’utilisateur et sa machine ? Enfin, je serai plutôt tenté de dire l’inverse : le tactile permet une création (voir les dessins fait avec brush sur l’iPhone) alors que le « physique » reste passif. Après, c’est un avis qui n’engage que moi, je suis pas expert sur le sujet n’ayant qu’un iTouch (que j’utilise pour écrire pas mal depuis quelques temps et sur lequel j’ai atteint une bonne vitesse d’écriture).
    Voilà, Bye !

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    Je suis d’accord avec toi pour ce qui est de la création artistique, mais pas sur ce qui est de l’écriture de texte où je reste convaincu que le physique est plus pratique que le tactile.

    Sinon, quand je dit ‘utilisation passive’, je parle majoritairement de l’utilisation type lecture de musique (iPod) ou navigateur internet, ou l’iPhone n’a pas encore d’égal (à mon goût).

    RépondreRépondre
  3. Araen dit :

    Peut-être, et je comprend ton point de vue. Après, faudrait que j’essaie un smartphone avec clavier physique, j’aurai bien pensé au G1 d’HTC qui tourne sous androïd (déjà parce que c’est moins cher qu’un Blackberry, et parce-que c’est sous google. Oui, parti-pris :D) mais bon, on verra (quand je pense à mon téléphone de l’après guerre dont l’appareil photo ne marche plus et auquel il manque la touche ok, j’ai honte).

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *