La FNAC aurait-elle compris comment endiguer la crise du secteur culturel ?

Donnez votre avis !
Share

Promotions pour les Bluray à la FNAC

La FNAC aurait-elle compris comment endiguer la crise du secteur culturel ? La question se pose, au vue de l’augmentation du volume des ventes* de CD, DVD et Blurays à la FNAC ces derniers temps.

D’abord revenons sur les faits. Il y a quelques temps, la FNAC a débuté une opération massive de promotion des CD audios et surtout des DVD, qu’elle vendait au prix de 10€ l’unité, ou 30€ les 5 DVD. Et là, ce fut un raz-de-marée : les DVD se vendaient bien, les gens en achetaient par 5, par 10, voire quelque fois plus. Je prend un exemple : Caroline et moi avons acheté exactement 15 DVD à la FNAC via cette opération, alors que habituellement, nous n’en achetons quasiment jamais (à la FNAC, j’entends).

Aujourd’hui, la promotion pour les DVD est finie, mais la même chose est désormais proposée avec cette fois les Blu-Ray. Bilan : le succès reste mitigé pour l’instant, ce sans doute à cause du faible taux d’équipement de la population en lecteur Blu-Ray. Pour autant, nombreux sont ceux qui fouillent frénétiquement dans ces bacs, avec une envie évidente d’en acheter, bien que s’arrêtant souvent en disant une phrase ressemblant à : « De toute façon, je n’ai pas de lecteur Bluray. Mais je vais aller voir si ils ne sont pas vendus trop cher… ».

Bref. Tout ça pour dire que des prix attractifs pour les produits culturels font que le public répond et est présent. Et oui. Ce qui montre aussi que ce n’est pas parce que l’on télécharge des films via des réseaux P2P qu’on n’achète pas de DVD, au contraire : je crois même que les deux sont proportionnellement liés.

Je finirais en résumant cela par le fait que la FNAC, via diverses opérations, a montré que quand elle baissait les prix raisonnablement sur des produits « en dangers » (selon l’industrie elle-même), le public se montre intéressé et n’hésite pas à passer à l’achat. Ce même public qui télécharge (puis 37% des français l’ont déjà fait, depuis un récent sondage) ! Donc l’industrie culturelle n’est pas menacée par le téléchargement illégal, le P2P ou le streaming, mais plutôt par les prix exorbitants.

*Je précise que je n’ai pas vérifié si effectivement les volumes de ventes avaient augmenté.

Promotions pour les Bluray à la FNAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *