Ray Tomlinson : « Je ne prévoyais pas le phénomène du spam »

[ 1 ] Commentaire
Share

J’ai trouvé cet article du Times très intéressant. Comme il était en anglais, je me permet de vous en donner une traduction.

L’inventeur de l’e-mail : « Je ne prévoyais pas le phénomène du spam »

Trente-sept ans après que le premier e-mail a été envoyé, son créateur affirme qu’il n’a jamais imaginé que celui-ci deviendrait un outil pour les criminels.

Ray Tomlinson ne se souvient pas du contenu du premier e-mail jamais envoyé.

Il suppose que c’était QWERTY, ou une autre série de lettres, vide de sens produites par le glissement de la main sur la partie supérieure du clavier.

Quoi qu’il en soit, à environ 19h un soir d’automne de 1971, le premier message a parcouru la courte distance d’un mètre de l’ordinateur émetteur à une machine voisine, à l’aide du logiciel de M. Tomlinson connu alors comme le «Programme Envoyer un message» : le courrier électronique était né.

Depuis ses débuts dans un laboratoire d’informatique d’une entreprise de Cambridge, au Massachusetts, le courrier électronique est devenu des plus importants moyens de communication que le monde ait connu, au travers des divers services disponibles – Yahoo, Hotmail, et l’omniprésent Outlook. Les Britanniques envoient environ trois milliards de messages par jour.

Toutefois il a aussi donné naissance à une nouvelle menace, celle du spam, du courrier indésirable. Selon une estimation, la plupart d’entre nous passe en moyenne 52 heures par ans à les trier ou les supprimer. Les cyber-criminels détiennent là l’une de leurs armes les plus efficaces, capables d’assurer la prolifération des virus et même de mettre sans de dessus-dessous les systèmes informatiques des gouvernements.

M. Tomlinson avait-il une idée des ravages que sa création serait capable d’engendrer?

« Absolument pas. A cette époque, le nombre de personnes qui utilisait le courrier électronique était très faible – peut-être entre 500 et 1000. Donc, si vous receviez des spams, vous saviez qui était l’envoyeur. Vous auriez été capable de le lui dire que ce n’est pas une bonne chose à faire. « 

« Ce n’est que lorsque le courrier électronique est venu à être largement utilisé que la possibilité d’envoyer un message anonyme a émergé », a déclaré M. Tomlinson, qui a 66 ans aujourd’hui, est toujours employé de la BBN Technologies, la société au sein de laquelle il a permit au monde de se rapprocher d’être plus proche les uns des autres. Il avait alors 29 ans.

Il dit qu’il ne se sent pas vraiment coupable. Le spam est aujourd’hui un problème certes, mais à l’époque, je ne pense pas du tout à ce type d’utilisation de l’e-mail. L’e-mail, c’est comme n’importe quel outil, il peut être utilisé en bien ou en mal, et si vous êtes à la recherche d’un moyen de propager un virus avec un ordinateur, alors vous allez utiliser l’outil de communication le plus populaire.

Au début des années soixante-dix, M. Tomlinson a été l’un des quelques millier de chercheurs travaillant avec le département américain de la Défense sur le développement d’un réseau appelé ARPANET, le précurseur d’Internet.

Un problème qu’il a eu avec le premier programme d’e-mail a été de trouver une façon de séparer la personne à qui on adressait un message, de l’ordinateur ou du réseau qu’elle utilise. Le symbole @ a résolu ce problème.

Cela aurait pu tout aussi bien être un crochet ou même une virgule « mais ils étaient déjà utilisés, et des caractères restant @ était le meilleur. De plus il véhiculait une idée de lieux, qui semble convenir parfaitement ».

Il a fallu attendre encore 20 ans, jusqu’à l’avènement du World Wide Web au début des années quatre-vingt-dix, pour que l’e-mail se généralise. Toutefois M. Tomlinson a précisé que les caractéristiques fondamentales (les commandes pour effacer, répondre, expédier, et organiser en dossiers) des versions les plus récentes des programmes de courrier électronique étaient en place à l’époque. « Elles sont juste devenues beaucoup plus volumineuses et esthétiques de nos jours. »

Il utilise Thunderbird, une application de messagerie électronique développé par Mozilla, la société qui distribue le navigateur web Firefox, mais il dispose également d’un compte Gmail.

Il a dit qu’il avait utilisé une fois Outlook – « Je n’ai pas trouvé cela particulièrement attractif ». De plus il a bloqué tous les messages de Hotmail, « car ils sont vecteurs d’un grand nombre de virus. »

Pour quelqu’un qui est à l’origine du courrier électronique, M. Tomlinson n’est pas une personne très prolifique. Il envoie seulement quelques 12 messages par jour, et en lit 40-50.

Pense-t-il, étant donné le développement des autres formes de communication électronique comme la messagerie instantanée et les réseaux sociaux, que sa création sera à l’épreuve du temps ?

« J’imagine que nous allons peut-être voir une transformation du courrier électronique », dit-il, « mais il y aura toujours le besoin d’être en mesure de communiquer de façon asynchrone, c’est-à-dire envoyer des messages qui ne vont pas être lu ou répondu dans l’immédiat, or c’est ce que l’e-mail qui vous permet de faire. « 

L’e-mail en chiffres :

170 milliards : Nombre de mails envoyés dans le monde entier chaque jour

2 millions : Nombre de mails envoyés chaque seconde

49 minutes : La durée moyenne consacrée chaque jour à la gestion des e-mails

34 : Pourcentage des e-mails internes aux entreprises déclarés ‘inutile’ par les travailleurs

30-40 : Nombre de fois par heure qu’un travailleur vérifie ses e-mails

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *