3 licences pour le prix d’une : la nouvelle technique pour vendre des antivirus payants aux particuliers

[ 2 ] Commentaires
Share

GDATA Internet Security 2009 à la FNAC

3 licences (et quelque fois avec une durée de validité de deux ans au lieu d’un seul) : voilà la nouvelle technique adoptée par les entreprises qui vendent des antivirus. BitDefender, Norton, Kaspersky et j’en passe : tous le font ! C’est en tout cas ce que j’ai pu constater sur les boites d’antivirus vendus à la FNAC.

Bitdefender Internet Security 2009 à la FNAC

Kapersky Internet Security à la FNAC

Le pourquoi des trois licences

Pourquoi ces trois licences ? Une seule ne suffirait pas ? Non, bien évidemment : vendre 3 licences au lieu d’une permet de conserver un prix de vente relativement proche de ce auquel il a toujours été, et de simuler un ralentissement de la chute des prix. Car le voilà le problème : aujourd’hui, entre Windows Vista, MacOS et Linux, tous les systèmes d’exploitation modernes sont relativement protégés contre les virus et autres spywares. Ce qui fait que d’abord, les personnes qui ne s’équipent pas d’un antivirus, même gratuit, sont beaucoup moins susceptibles de se faire attaquer (ou bien les attaques seront transparentes pour elles), et, de surcroit, aujourd’hui entre Avast!, AVG Antivir et CCleaner (je pourrais en citer beaucoup d’autres), l’offre gratuite suffit à garder son ordinateur tout à fait propre et performant.

Au final : moins de virus, des systèmes plus performants et une offre correcte d’antivirus gratuits sont autant d’éléments qui signent l’arrêt de mort programmé des entreprises d’antivirus telles que Norton et compagnie.

Alors bon : elles tentent de se reconvertir, ou tout du moins d’élargir leur offre, en proposant des formules de backup, des antispam (?), des outils contrôle parental, des anti-phishing (?). Sauf que, n’oublions pas une chose : les gens qui ont un minimum de culture informatique savent que Avast et/ou l’offre gratuite disponible sur le web suffi(sen)t. Donc pas besoin d’un antivirus payant. Or, ce seraient les seules personnes capable de tirer parti des outils un peu avancés de ces nouveaux antivirus (les antiphishing, backup et autres). Donc les gens pour qui sont faits ces antivirus payants, à savoir ce qui ont un niveau d’informatique faible, ne sont pas capable d’utiliser de tels outils, ce qui contribue au phénomène de baisse des ventes.

Internet Security 2009 Pro à la FNAC

Norton Antivirus 2009 à la FNAC

Malgré tout, les 3 licences ont un fondement social

Enfin, je nuancerai mon propos en apportant également le fait qu’aujourd’hui, le nombre d’ordinateur par foyer a considérablement augmenté, et de nombreuses familles comptent quasiment un ordinateur par personne. Donc le fait de vendre 3 licences au lieu d’une est finalement en rapport avec le marché, sans toutefois être justifié : si j’achète un DVD, je veux pouvoir le lire sur toutes les télés de la famille, tous les PCs de la maison, tous les lecteurs DVD portables des enfants. Ainsi, vendre des licences par poste n’est pas (à mon avis) un business-plan valable chez les particuliers, alors que chez les professionnels il se pratique couramment.

2 commentaires sur ce billet

  1. John dit :

    Sur Kaspersky.fr, tu peux acheter 1 licence 1 poste. Ce sont les magasins qui mettent que les licences 3 postes histoire de te donner que ce choix et te faire payer plus!!!

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @John : C’est vrai, mais c’est révélateur malgré tout !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *