Japon – Jour 1 et 2 : Le voyage Aller, escale à Tokyo puis arrivée à Kumamoto

Donnez votre avis !
Share

Je commence une série de billet sur un précédent voyage au Japon.

Nous nous rendons à CDG 2 par le RER, en prenant celui de 7h43 (notre vol doit décoller à 10h30 donc on est bon). Aucun soucis particulier pour se rendre à CDG 2C, et comme on s’était déjà enregistrés en ligne sur le site d’Etihad, on n’a même pas à faire la queue, on a même directement accès au comptoir de la dépose bagage.

On embarque à la porte 82C. Le passage des contrôles passeport est très efficace, il n’y a pas grand monde (trop tôt ?), puis le passage du contrôle bagage-à-main se fait avec le plaisir de discuter (quelques phrases) avec un des agents de sécurité que l’on a entendu parler très correctement anglais. Je lui demande ce qui explique qu’il parle aussi bien anglais, il me répond qu’il voyage beaucoup, mais qu’il n’a apprit l’anglais qu’à l’école. En tout cas bravo à lui.

En vérité, tout le contrôle de passe très bien, tout est propre, nickel, à croire que CDG s’est grandement amélioré à ce niveau là.

Au moment où on arrive en salle d’embarquement, on n’a pas longtemps à attendre pour accéder à la passerelle, puis descendre jusqu’au bus en dessous, qui nous emmène jusqu’au 777-300 d’Etihad qui est garé juste en face, de l’autre côté de la voie (mais qui donc n’est pas collé à l’aérogare, d’où l’utilité du bus).

Japon - Jour 1 - Voyage Aller 02

Le vol se passe plutôt bien, mais on se prend pas mal de zones de turbulences.

La cabine, le personnel commercial, la nourriture, et l’IFE sont toujours assez bon avec Etihad, ça fait plaisir.

Japon - Jour 1 - Voyage Aller 01

Durant le vol, j’aurai le temps de voir les films « En Equilibre » et « Mission Impossible : Rogue Nation ». D’habitude je ne vois rien comme film (je préfère tenter de dormir), mais comme là il s’agit d’un vol de jour, je n’ai plus d’excuse.

À la fin du vol, au moment de la descente, le commandant de bord annonce qu’il souhaite un bon anniversaire de la part du reste de l’équipe navigante à l’une des hôtesses de l’équipage ! Sympathique !

Japon - Jour 1 - Voyage Aller 03

Japon - Jour 1 - Voyage Aller 04

À Abu Dhabi, on arrive dans l’aérogare de transit mais ce n’est pas le même que celui ou on avait été les deux dernières fois… (lors de notre voyage en Inde)

Pour autant le wifi de l’aéroport est gratuit et fonctionnel.

En flânant un peu et en discutant à l’écart, on se ramène devant la porte d’embarquement trois quart d’heure avant le début du vol, mais c’est déjà le last call, donc on nous met dans un bus où il n’y a plus grand monde… Pour autant, le bus ne part que 20 minutes après… On aura attendu longtemps pour ce last call !

Un macbook pro avec le clavier arabe :
macbook pro avec le clavier arabe

Le deuxième vol

Notre deuxième avion est un A340-500 (toujours d’Etihad). Les hôtesses ont l’air un cran au dessus de celles du précédent vol.

Le commandant de bord, avec un accent américain parfait, nous explique qu’on attend du fret qui doit être chargé dans l’avion, d’où notre retard.

On décollera finalement avec 45 minutes de retard en tout (ce qui ne nous rassure pas étant donné la correspondance que nous avons à Tokyo), mais le CDB a l’air assez confiant sur le fait de tout rattraper.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 05

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 06

On attend la fin du dîner servi peu après le décollage avant d’essayer de dormir.

Pas évident de dormir, car la température de la cabine est un peu trop élevée, j’ai des bouffées de chaleur.

Pour autant, le vol est moins agité que le précédent : pas une seule zone de turbulence.

Japon - Jour 1 - Voyage Aller 06

Japon - Jour 1 - Voyage Aller 07

D’ailleurs, bizarrement, le vol prend une route assez au sud par rapport à celle habituellement prise : on survole le bas du Pakistan, puis l’Inde en passant au dessus d’Ahmedabad jusqu’à Calcutta, puis jusqu’à Shanghai et enfin on remonte le Japon par l’île Kyushu.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 01

Dans l’avion, la quasi totalité des voyageurs sont japonais. L’avion n’est pas plein, mais je ne vois que très peu de non asiatiques.

Certains japonais portent dès l’aérogare un masque anti pollution (qui n’est en fait qu’un masque chirurgical, donc qui ne filtre pas grand chose), et dans l’avion, certain mettent le leur (je doute que l’air soit pollué à 11887m d’altitude).

Première fois que je vois des gens aussi propres dans des toilettes d’avion. Le WC semble plus propre une fois qu’elles sont sorties qu’avant. Et ça sent bon ! On en a même vu une ne pas entrer dans les toilettes avant d’avoir nettoyé le sol avec des lingettes nettoyantes (les femmes en ont toutes !). Du coup, rien à redire. Même à la fin du vol, les toilettes sont encore fraîches.

On se pose à 13h30 pile, soit donc avec un quart d’heure de retard. Il fait beau.

Assez rapidement on sort de l’avion, et ce qui nous surprend c’est la propreté. On pourrait manger par terre sur le tarmac de l’aéroport, tellement il est propre. Pas un seul bout de papier ou de mégot qui traîne.

Nous arrivons jusqu’aux contrôles des passeports. Là il y a une personne qui distribue les papiers à remplir pour les étrangers voulant rentrer sur le territoire japonais, une autre personne qui vérifie que les papiers ont bien été remplis avant de pouvoir rentrer dans la file, et enfin une dernière personne qui répartit les gens dans les files d’attentes pour accéder aux guichets des douaniers.

Une fois ces contrôles et nos bagages récupérés, nous sortons de l’aérogare. Je demande à une dame où se situe l’arrêt du shuttle bus pour aller vers le terminal 3 et elle me l’indique très gentiment.

Pareil, une fois rentrés dans le shuttle bus, on demande au chauffeur si il va au terminal 3 (ces bus ne s’y arrêtent que pour seulement quelques rotations par jour, le reste du temps, il faut finir le trajet à pied), et il nous répond gentiment que non. Bref, il semble qu’il faille juste demander gentiment et calmement un renseignement, et les gens n’hésitent pas à prendre un peu de leur temps pour expliquer.

Le shuttle bus part au bout de 3 minutes, et le trajet jusqu’à l’arrêt « terminal 2 porte 8 » (si j’ai bien compris) prend une petite dizaine de minutes.

Donc nous sortons du shuttle bus au terminal 2, et nous devons dès lors trouver le passage piéton qui emmène jusqu’au terminal 3… Et on se rend compte que c’était indiqué sous nos pieds. En fait, sur le trottoir sont indiqués des voies bleues et rouges indiquant le chemin vers le terminal 3, et celui vers le terminal 2. Au bout de quelques mètres, ces deux voies ne sont plus seulement peintes, mais recouvertes de tarpon, le revêtement des pistes d’athlétisme ! L’énorme avantage c’est que les roues des valises ne font aucun bruit dessus, et c’est également plus agréable à marcher que du bitume.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 07

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 08

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 09

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 10

En une petite dizaine de minutes de marche, nous arrivons donc au Terminal 3.

Là, on voit tout de suite les comptoirs d’enregistrement pour la compagnie Jetstar (avec qui on doit prendre notre vol suivant, c’est une low cost japonaise filiale de Qantas et de American Airlines), donc on demande à la dame de Jetstar postée devant si l’on peut enregistrer nos bagages. Elle regarde nos billets, et nous dit qu’on est en avance et qu’on ne pourra accéder à la dépose-bagage que dans 10 minutes.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 11

Donc on revient 10 minutes plus tard, on dépose nos bagages, puis on va vers la grande salle qui se situe juste devant les contrôles de sécurité. Dans cette grande salle, il y a cinq ou six petits restaurant collés les uns aux autres, mais ils servent tous des plateaux, il faut ensuite manger sur l’une des tables qui se situe au centre de la pièce.
Nous n’en profitons pas car nous avons déjà suffisamment mangé dans le vol juste avant, et que ce qui nous intéresse d’abord c’est de trouver des toilettes.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 12Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 13

Dans la salle d’embarquement, après avoir passés les contrôles (avec toujours ces voies bleues et rouges pour nous indiquer où marcher si on va dans telle ou telle direction), on a quelques minutes d’attente. Mais des bornes de rechargement de portable sont disponibles (et fonctionnelles), donc on en profite pour recharger un peu.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 14

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 15

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 17

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 18

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 19

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 21

J’ajoute que le wifi est gratuit et fonctionne parfaitement partout où nous sommes allés dans le Terminal 3.

Le troisième vol

Dans l’avion de Jetstar (un A320), nous sommes cote-à-cote. Nous croyions au début que l’avion n’était pas plein du tout mais en fait, c’est comme si il arrivait une deuxième vague de personnes, qui cette fois fini de remplir l’avion. Les sièges sont propres, l’avion me semble en très bon état. Par contre il me semble que nous sommes les seuls européens de l’avion.

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 24

Japon - Jour 1 - Arrivée à Tokyo 25

Le vol sera sans turbulence, mais comme il fait totalement nuit, nous ne verrons pas grand chose du paysage.

Nous arrivons donc de nuit à Kumamoto, et on peut apprécier la déco à la japonaise en attendant nos bagages.
Japon - Jour 2 - Arrivée à Kumamoto 01

Japon - Jour 2 - Arrivée à Kumamoto 02

On va ensuite prendre le bus qui nous emmène dans le centre ville de Kumamoto. Une longue queue de gens, c’est un peu compliqué pour trouver jusqu’à quel arrêt on veut aller (on n’avait pas bien préparé à ce niveau).

Bref, le bus fini par arriver, et il s’agit davantage d’un car que d’un bus. Le car est tellement plein que des gens se mettent sur des strapontins qui se déploient sur l’allée centrale. Pour autant, tout le monde est calme, respectueux et correct, c’est assez difficile à imaginer !

Le car n’avance pas vite. Il y a beaucoup de feu, le trafic est assez dense, et l’heure tourne. Nous comprenons progressivement que cela ne nous sera pas si évident d’arriver avant 21h à l’auberge de jeunesse.

Le bus fini par atteindre notre station. Une fois sortis, il ne nous reste qu’à marcher jusqu’à l’auberge. C’est facile de se repérer grâce à l’application CityMaps2Go (dispo aussi bien sur Android que sur iOS), qui permet d’avoir le GPS sur son téléphone.

Juste avant d’arriver à l’auberge, on voit un Seven Eleven et un Family Mart, donc on commence à se faire à l’idée qu’on va devoir y aller si on veut dîner, car il n’y a pas beaucoup de restaurants autour, et encore moins de boutique ouverte. C’est assez calme en fait, avec peu de gens dans la rue, peu de bruits.

Arrivés à l’auberge, on est accueillis juste à l’entrée par le gars de la réception, qui nous explique qu’il faut commencer par enlever nos chaussures pour mettre des chaussons (il y en a de disposé par terre à l’entrée), puis il nous montre notre chambre (4m carré avec deux matelas repliés), et de l’autre côté du couloir des placards où l’on peut ranger notre valise. Il nous montre aussi les salles de bain communes, les différents WC disponibles dans l’auberge (western style et japanese style), puis enfin la cuisine dans laquelle on peut se faire à manger.

Japon - Jour 2 - Arrivée à Kumamoto 07
Japon - Jour 2 - Arrivée à Kumamoto 05

Notre chambre : un tatami… et pas grand chose de plus.
Japon - Jour 2 - Arrivée à Kumamoto 03

Il me fait monter en haut de l’auberge, d’où on voit le château de Kumamoto !
Japon - Jour 2 - Arrivée à Kumamoto 06

Donc une fois nos valises déposées, on part chercher à manger, mais vers un autre supermarché qui est parait-il plus grand et moins cher que ceux qu’on a vu (d’après le gars de la réception), tout en étant aussi proche à pied.

On y achète de quoi se faire un dîner et un petit déjeuner pour le lendemain matin.

Retour à l’auberge, dîner dans la cuisine, douche, puis on va se coucher.

Tous les billets de ce voyage au Japon

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *