[Episode 1]Windows/Linux : une guerre informatique sur fond de guerre des standards ?

[ 2 ] Commentaires
Share

Une fois qu’on a fait l’infime effort de comprendre ce qu’était un ordinateur (le hardware) et ce qu’était un système d’exploitation, qu’on a fait l’infime effort de comprendre pourquoi Microsoft Windows n’était pas indispensable à un ordinateur comme le serait une carte mère ou un processeur, qu’on a compris qu’aujourd’hui GNU/Linux est réellement plus simple d’utilisation que Windows (notamment via des distributions comme Ubuntu, Mandriva ou encore openSuse), alors là, oui, on peut enfin s’émerveiller du fait que les nombreuses distributions GNU/Linux permettent d’offrir une vraie diversité (et une vraie concurrence) pour l’utilisateur.

Oui, MAIS.

La majorité des gens ne sont pas au courant que Windows n’est pas nécessaire à un ordinateur. Ils croient que cela doit et a toujours du aller l’un avec l’autre.

Je lisait récemment que l’avantage de Windows, c’est son universalité. Et bien, je crois que c’est vrai. Tout comme Ubuntu est très répandu dans le monde Linux, Windows est extrêmement répandu dans le monde de l’informatique grand public. Pour ainsi dire, il est quasiment partout. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les statistiques Xiti qui montrent que les OS Windows représentent 95% (chiffres de Décembre 2007) des visites sur le Web. Et c’est sa force. Si mon voisin ne sait pas comment faire quelque chose, s’il reçoit un message d’erreur, il pourra toujours venir me le demander. Si je ne suis pas là, le voisin du dessous/dessus fera l’affaire. Windows, c’est comme le vélo : tout le monde en a déjà un peu fait. Donc, si on est en difficulté : pas besoin de réfléchir ou de prendre la tête : la solution est à la porte d’à côté, au plus loin.

Ce qui me fait venir à la conclusion : Linux est fait pour ceux qui aiment l’informatique pour l’informatique, qui aiment aller ‘affronter’ la machine, qui aiment aller comprendre pourquoi « ça marche pas ». Nous autres (oui, je m’inclue dedans), nous aimons savoir ce qu’il y a dans la ‘bête’, et c’est ce qui explique pourquoi du jour au lendemain, on va se réveiller et dire : « Tiens, aujourd’hui, je veux un ordinateur sur mesure : j’installe une Gentoo« . Mais Monsieur Tout-le-monde ne réfléchit pas comme ça. Lui n’a ni le temps ni l’envie de se poser de telles questions. Il est prêt à payer 300€ de licence Microsoft pour avoir sa tranquillité. D’ailleurs, Monsieur Tout-le-monde sait s’il regarde sa facture lors de l’achat d’un ordinateur qu’il a payé une centaine d’euros pour l’achat d’une carte mère. Or, s’il n’ouvre jamais son unité centrale, jamais il n’aura l’occasion de voir, ni même de toucher cette carte. 100€ pour quelque chose dont il ne comprend pas l’utilité et qu’il ne verra jamais de ses yeux ! Bizarre, non ? Alors qu’à chaque fois qu’il allume son PC, le logo Windows lui rappelle que c’est Windows qu’il lance, donc que c’est Windows qu’il utilise. Donc finalement, il vaut mieux 300€ pour un logiciel que l’on utilise chaque jour (ben oui, car on peut ‘voir’ le logo !) que 100€ pour une hypothétique carte mère…

Alors, quand je pense à Tristan Nitot qui tient un blog passionnant sur les standards, j’en viens à la réflexion suivante. Les standards, oui, mais lesquels ? Le monde informatique possède déjà ses standards. Monsieur Tout-le-monde sait qu’un document de traitement de texte est un document qui doit être ouvert avec LE logiciel de traitement de texte, Microsoft Word, et qu’il a l’extension .doc ; Monsieur Tout-le-monde sait qu’une feuille de calcul est un document qui doit être ouvert avec LE logiciel de feuilles de calculs, Microsoft Excel, et qu’il a l’extension .xls ; etc. De toute façon, Monsieur Tout-le-monde sait que tout le monde fait comme lui, que tout le monde utilise les même logiciels. Donc pas besoin de changer. Pas besoin de chercher s’il existe mieux. Oui, il a payé il y a quelques mois un demi milliers d’euro sa licence Microsoft Office, mais bon, tout le monde à Microsoft Office chez lui, donc il n’y a pas de raison de faire autrement.

Tout cela pour dire que la diversité de l’offre, créée par l’ébullition d’intelligence et d’initiatives du monde libre, bouscule au jour le jour un principe fondamental : cette diversité incite Monsieur Tout-le-monde à faire des choix. Or, faire des choix, ça embarrasse. C’est la raison pour laquelle je ne croît pas que Linux, avec sa diversité, réussisse un jour à percer. Même Firefox, le produit phare de Mozilla, n’a pu s’empêcher de faire des choix quant à son interface et à ses fonctionnalités. Et c’est grâce à ces choix notamment que Firefox constitue un produit unique, un produit simple, et qu’il a pu en quelques années réaliser une expansion tout à fait remarquable.

Je continuerai cette réflexion quand j’aurais d’autres arguments. Pendant ce temps, n’hésitez pas à me contredire ! Un dialogue est une conversation qui se fait à deux ! Alors toi lecteur, ne restes pas passif : exprimes-toi !

Vous serez peut-être intéressé :

  • Publicité Microsoft Vista : « Fight Back »
    La publicité dit : Au début, tout le monde pensait que la Terre était plate. Apprenez ce qui est vrai sur Windows Vista. Ca ressemble touit simplement à de l'argent jeté par la fenêtre, si c'est effe...
  • Adobe rejoint la Linux Fondation. Le début de la fin pour Windows ?
    J'ai toujours dit et je continue à croire que Linux n'est pas (plus) un système d'exploitation difficile à utiliser. Même : je crois qu'il est en fait plus simple à utiliser, et je le prescrit donc à ...
  • Le web est-il vraiment dominé par Google ?
    Google n'a-t-il véritablement aucun concurrent ? Microsoft, Adobe et Yahoo peuvent-ils lui faire de l'ombre ? 1. Microsoft Géant du logiciel, Microsoft a sans doute raté le coche. Et oui, car avec l'a...
  • Microsoft relance Windowslive.com sous la forme d’un site de partage
    Jusqu'à maintenant Microsoft a utilisé WindowsLive.com comme source d'information sur ses services en ligne comme Messenger, Hotmail, Spaces... Aujourd'hui Microsoft veut relancer ce site sous la form...
  • Monsanto/Microsoft : même combat
    Après avoir vu le reportage "Le Monde selon Monsanto" et avoir suivi en parallèle l'aventure qu'aura été (et restera pour longtemps) l'adoption plutôt mouvementée de l'OpenXML comme standard par l'ISO...

2 commentaires sur ce billet

  1. Yann dit :

    Mouahaha… Je suis un lecteur qui réagit.

    Bon, tout d’abord, je suis sous GNU/Linux. Pourquoi? Parce que je n’ai jamais voulu faire comme les autres et que j’ai toujours voulu savoir pourquoi et comment les choses fonctionnaient.

    Avec Windows, c’est pas possible. Ça tient plus du mysticisme que de la logique. Ça fonctionne, c’est tout.

    Avec GNU/Linux, on peut voir dans les coulisses ce qu’il se passe. Comprendre ce qu’il se passe (avec un peu d’entrainement, j’en convient).

    Pour l’histoire des standards, j’aimerai poser une question : Un standard imposé de force à la masse ignorante est-il un standard? Je veux dire que tous ceux qui ne savent à grand peine se servir ne serait-ce que du bouton arrêter/démarrer du pc, à qui on a vendu, sans les informer de ce qu’est un pc, un windows, qui forcément fait son petit bout de chemin dans les chaumières.

    S’il y a vente liée (pas le choix ou presque d’acheter un pc sans Windows), peut-on vraiment parler de standard?

    Et puis, moi, maintenant, on me met sur un Windows, je suis presque aussi perdu qu’un utilisateur lambda…

    RépondreRépondre
  2. Louis Volant dit :

    Je suis d’accord avec toi Yann. Le problème des standards imposés est un des gros problèmes, et ce notamment à travers la vente liée.

    A ce propos, je conseille à tous le blog de Tristan Nitot sur les standards : le Standblog. Il en parle longueme,t et ses réflexions sont très interessantes.

    Dernier exemple en date : Microsoft qui veut faire semblant d’utiliser un standard ouvert avec l’OOXML. Mort de rire…

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *