Avec Dopplr, inscrivons un peu plus de notre vie sur internet… ou pas !

[ 4 ] Commentaires
Share

Je viens de passer la précédente demi-heure à remplir mon tout récent compte Dopplr. Dopplr ? mais si, vous en avez certainement déjà entendu parler : c’est la version « voyage » des sites sociaux. C’est beau, bien fait, un peu lent, certes, mais bon, on est content, c’est le web 2.0 et tout.

Alors on va me dire : « mais qu’est-ce qu’on en a à faire de où tu es allé ? », ce à quoi je répondrai : ça n’est pas moins intéressant que du micro-blogging, donc ça a toutes ses chances !

Encore un pas de plus vers la divulgation de la vie numérique ?

Inscrire dans Dopplr (et donc en public) tous les endroits de la terre où l’on est allé pourrais sembler tout à fait inconvenant, surtout dans un monde où l’on se rend compte qu’avec un simple moteur de recherche, on peut tout reconstituer de nous. Tout ? Je ne crois pas : dans Dopplr comme dans les autres sites (Facebook & Co), on n’inscrit que ce que l’on veut. Or, Dopplr est un exemple criant de cette limite : si j’ai inscris les bons endroits, je ne me souviens pas du tout des dates (je suis vaguement sûr des années, et encore !), et pourtant j’en ai mis. Or on est d’accord, le moteur de recherche qui rassemblera toutes les informations sur moi (s’il le fait !), n’ira jamais vérifier si celles-ci sont vraies. Bref : tout ça pour dire que le moteur de recherche n’est finalement qu’un algorithme de lecture et de rassemblement d’informations, informations donc je suis la source. De cela, il suit que si j’écris des choses erronées, personnes ne peut savoir la vérité sur moi ! Et donc, il en va de Dopplr comme de Facebook, Twitter et des autres : les pistes, si elles existent déjà, ne demandent qu’à être brouillées ! Créez des événements parallèles, créez des doubles de vous (des gens ayant les même nom & prénom, une adresse email concordante, un vie différente), les sites de réseaux sociaux le permettent, non ? Donnez aux moteurs de recherches ce qu’ils veulent : de l’info ! Après, rappelez-vos bien d’une chose : Google, c’est peut-être un bel algorithme, mais ça reste un assemblage de serveurs, donc des ordinateurs, et donc des fils électriques. En gros, Google ne reste qu’une machine. Belle, c’est certain, mais basique aussi. L’humain a cela de beau qu’il peut être intelligent : et bien, soyez humain !

4 commentaires sur ce billet

  1. AM dit :

    Je suis d’accord avec toi !! abricocotier président !!

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    Heu… AbriCoCotier, ce n’est qu’un blog (et accessoirement le pseudo des rédacteurs de ce dernier), mais rien de plus, hein 😉

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *