Inde du Nord, Jour 7 : Ranakpur et le Fort de Kumbalgarh

Donnez votre avis !
Share

Le départ était prévu à 11h. A 10h30 on se rend compte que le wifi fonctionne ! Qui l’eût crû, sachant que déjà la veille on n’avait même pas d’électricité ?

Le rythme de notre voyage étant ralenti (pas l’habitude de rien faire jusqu’à 11h) on a même commencé à s’ennuyer. Caroline et moi avons un peu profité du wifi, mais assez peu puisqu’il fallait aller à la réception pour le capter (réception qui est de l’autre côté de la grande cour, donc impossible de capter le wifi depuis la chambre).

A 11h, au moment de mettre les valises dans la voiture du chauffeur, tous les employés se rassemblent pour nous saluer (ils sont 4). Ils font presque pitié, mais ils sont attachants. Au moment de partir il y en a un qui me demande de mettre un commentaire sur le livre d’or. Ça doit être une habitude en Inde… C’était vraiment un hôtel attachant. Même si pas parfait (loin de là), la lunette des toilettes cassé, le lit très fin (donc on dormait sur une planche, quasiment), le resto vieillot. Mais des employés vraiment attachants. Un maharadjah avec qui on peut parler…

On roule ensuite dans les monts Aravalli, c’est de la route de montagne comme en France (par exemple dans les Pyrénées : ça tourne, on est à flan de montagne, et y’a un gros ravin d’un côté).

Au bord de la route on voit des singes : des Langurs sacrés (à tête noire). Ils sont en tribus dans la prairie à côté de la route. Il y en a plein ! A vue de nez je dirais une cinquantaine. Le chauffeur s’arrête pour qu’on prenne des photos. En m’approchant, le plus proche de moi me montre les crocs et me fait des coups de pression. Reconnaissons qu’ils ne viennent pas nous agresser (c’est moi qui suis allé vers eux). D’ailleurs, un pseudo garde/policier est là sur le bord de la route pour les tenir à distance s’ils montrent trop les crocs).
2014-03-13 Inde Ranakpur Langurs sacrés
2014-03-13 Inde Ranakpur Langurs sacrés
2014-03-13 Inde Ranakpur Langurs sacrés

Ensuite on continue la route vers Ranakpur. Le paysage est un paysage de montagne (on est cerné par des collines), mais au moins il y a de la végétation. On voit plein de pubs sur le chemin pour des tours/safaris pour voir des tigres et des panthères. Effectivement, d’après le Routard, c’est dans les monts Aravalli qu’ils vivent.

Sur le chemin, je montre au chauffeur le restaurant où je veux qu’on mange au déjeuner : le Roopam Resort. Il est recommandé par le Routard.

En effet, j’en ai assez que le chauffeur s’arrête dans des restaurants/hôtels sur les bords de route sans nous prévenir. Bon, je sais bien que lui doit manger aussi, mais ces lieux sont des attrapes-touristes. En fait ils proposent des prix très intéressants aux chauffeurs (qui donc s’arrêtent pour faire leur pose), mais par contre se rattrapent amplement sur les touristes (qui peuvent manger là aussi, vu que leur chauffeur s’est arrêté).

Le chauffeur ne s’arrête pas là forcément pour nous arnaquer (je doute qu’il ait une commission là dessus puisqu’il n’est pas insistant pour qu’on y aille), mais les repas pour lui doivent être pas très cher. En fait, plus tard je lui ai demandé, et il m’a dit que lui aussi trouvait ces restaurants chers sur le bord de la route. Mais il n’avait pas l’habitude d’aller dans d’autres restaurants, même meilleurs (ne les connaissant pas, et ne sachant pas si ils offrent des menus pour chauffeurs).

Bref, je lui montre le truc que j’ai vu dans le Routard quand on passe devant. Surprise, d’ailleurs, il n’est vraiment pas loin du temple que l’on va voir.

Ensuite on arrive au temple Jaïn de Ranakpur (2km plus loin), qu’on visite. D’abord, on commence par le temple principal, qui est un temple Jaïn dédié à Adinatha.
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur Adinatha

Bon, c’est intéressant (c’est le plus grand temple Jaïn de toute l’Inde), mais il fait assez chaud, et les prêtres à l’intérieur sont assez insistants pour qu’on laisse des « donations » (genre 10 ou 20 roupies ; c’est pas grand chose mais je n’aime pas qu’on me demande avec insistance). Le Routard nous avait prévenu, mais c’est toujours décevant.

Autour du temple principal, il y a d’autres petits temple jolis.
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur

En repartant on voit des macaques rhésus (qui ressemblent à s’y méprendre aux Langurs Sacré, mais ils ont une tête rouge), puis on mange comme prévu au Roopam Resort. Pas cher et très bon !
2014-03-13 Inde Temple Ranakpur macaques rhesus

Au Roopam, les serveurs essayent de nous faire prendre le buffet (assez cher à nos yeux). On refuse et on prend des plats à la carte. Bilan: ça nous aura coûté beaucoup moins cher que si on avait pris au buffet, et on a eu des vrais plats (qui sortaient de la cuisine, donc étaient chauds et servis à table, pas les trucs réchauffés pendant des heures).

En partant, je demande au chauffeur (qui avait mangé là aussi, dans la partie pour chauffeurs), si il a aimé et combien il a payé. Il nous dit qu’il a vraiment aimé car c’était la même nourriture que chez lui, et qu’il n’a vraiment pas payé cher comparé à quand il prend un truc à la campagne (c’est encore plus cher en ville) : on est content car ça a eu l’air de lui plaire !

On reprend la route dans les monts Aravalli jusqu’au Fort de Kumbalgarh.

La route est très jolie. C’est beaucoup plus verdoyant, on passe plein de villages qui pratiquent l’irrigation.
2014-03-13 Inde Monts Aravalli
2014-03-13 Inde Monts Aravalli
2014-03-13 Inde Monts Aravalli

Le chauffeur s’arrête sur le bord de la route pour qu’on puisse prendre des photos d’un homme qui puise de l’eau avec ses vaches avec une Noria (une pompe bricolée avec des pots de fer qui remonte l’eau). Il m’autorise à prendre des photos, puis dit à Caroline de monter à sa place, et elle fait plusieurs tours pour pousser les vaches et remonter l’eau ! Très sympa. Je laisse un petit pourboire, mais le gars attend beaucoup plus (et je ne sais pas si il fallait lui donner beaucoup plus… encore une fois j’ai un peu honte).
2014-03-13 Inde Aravalli Noria
2014-03-13 Inde Aravalli Noria
2014-03-13 Inde Aravalli Noria
2014-03-13 Inde Aravalli Noria
2014-03-13 Inde Aravalli Noria

On arrive à Kumbalgarh, qui est le deuxième plus grand fort du coin.
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh

On visite le fort en montant à la citadelle. Sur notre chemin, j’aide un jeune indien (Rahul, 23 ans) à prendre des photos (il est tout seul et n’a que sa tablette pour prendre des photos). On discute un peu, il me dit qu’il est étudiant en MBA de finance et marketing. On continue à visiter la citadelle en discutant avec lui. Il est heureux comme tout de pouvoir avoir des photos de lui (il nous explique qu’il ne savait pas comment il allait pouvoir demander de se faire prendre en photos vu qu’il est tout seul…).
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh

Sur le site du Fort de Kumbalgarh, il y a d’ailleurs peu de touristes mais une forte proportion d’étudiants indiens (notre chauffeur nous expliquera ensuite que c’est parce que les visites sont gratuites pour eux).

D’en haut de la citadelle, il y a vraiment une belle vue sur les montagnes environnantes. Comme nous sommes avec le jeune indien, le gardien de la citadelle nous ouvre un truc qui n’est pas ouvert aux touristes d’habitude : les appartement du prince de l’époque. C’est pas bien entretenu, un peu délabré (il ne reste que des pièces vides avec la peinture qui commence à disparaître), mais c’est déjà sympa de nous ouvrir ça !
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh

En sortant du fort, on visite le petit temple Vedi, qui est proche de l’entrée. J’en profite pour poser davantage de questions à Rahul sur l’organisation de sa famille et de la raison pour laquelle il est venu visiter Kumbalgarh. Il m’explique notamment qu’il veut devenir acteur de cinéma, mais que sa famille lui dit de trouver un vrai boulot d’abord, en finissant ses études de finance et marketing.
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Vedi
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Vedi
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Vedi
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Vedi
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Vedi

Et puis, pendant qu’on y est, on en profite pour visiter un deuxième temple, le Temple Neelkanth Mahadev.

2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Neelkanth Mahadev
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Neelkanth Mahadev
2014-03-13 Inde Fort Kumbalgarh Temple Neelkanth Mahadev

On sort de la visite à 17h20, le chauffeur nous dit que pour Udaipur, il n’y a qu’1h30 de route. La route repasse par les Mont Aravalli, toujours très verts.
2014-03-13 Inde Mont Aravalli
2014-03-13 Inde Mont Aravalli

On arrivera à Udaipur à 19h20 (en fait on est arrivés dans la banlieue d’Udaipur à 18h45, mais on a mis énormément de temps à arriver au centre ville). L’entrée dans la ville est longue, on met plus d’une demi heure entre l’entrée dans la ville et le centre ville.

D’ailleurs, on a roulé une bonne partie de nuit, ce qui n’est pas forcément très sûr… (les routes ne sont jamais éclairées, que ce soit en ville ou non)

Notre hôtel est situé dans la vielle ville, qui n’est pas accessible aux voitures. Le chauffeur nous dépose à un parking et nous donne rendez-vous le lendemain. Des garçons de l’hôtel viennent nous chercher et nous portent les bagages. La vieille ville fait un peu penser aux favelas.

Dans les ruelle étroites, c’est un concert assourdissant de klaxons de motos et scooters. Les indiens klaxonnent systématiquement lorsqu’ils croisent des piétons, deux roues, voitures ou bien des animaux. Certains klaxonnent même en continu (le bruit ne les gène pas).

Une fois le checkin fait, nous partons faire un tour en ville, afin de se rendre compte des distances et surtout de trouver un restaurant moins cher que celui de l’hôtel.

Dans Udaipur, le dédale de petites rues de la vieille ville est vraiment compliqué. On croyait aller vers un endroit, et on se retrouve complètement à l’opposé… On finit par trouver un des restaurants conseillés par le Routard et pas trop loin de notre hôtel : le Gateway restaurant (encore un végétarien).

On passe devant des vaches qui, le soir, rentrent toujours au même endroit pour dormir (on a appris qu’en ville, elles appartiennent toutes à quelqu’un ; elles sont juste en liberté la journée, le soir elles rentrent toujours au même endroit). C’est assez marrant de voir toutes ces vaches dans la ville. Ce n’est pas gênant parce qu’elle ne sentent pas si mauvais (c’est les bouses qu’elles déposent/disperses qui sentent fort), et on peut passer à côté en les touchant quasiment, ça ne les dérange pas.

22h30 : on rentre à l’hôtel. Selon un principe écologique énoncé par l’hôtel, l’eau chaude est volontairement « rationnée ». Elle est disponible sans réserve de 6h à 10h du matin et de 18h à 22h. Cependant, il suffit de faire une demande auprès de la réception pour qu’ils remettent l’eau chaude en service. Caroline va donc demander qu’on nous la remettre pour une demi heure, histoire de se coucher propre.

Tous les billets de ce voyage :

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *