Déballage d’un Panasonic Lumix DMC-LX3 Noir

[ 8 ] Commentaires
Share

J’ai eu la chance de réaliser le déballage photo d’un Panasonic Lumix DMC-LX3 noir (malheureusement pas le mien, mais bon, si le Père Noël m’entend, il sait quoi acheter !) le 26 novembre dernier.

Avant toute chose, je tiens à dire que la personne l’a payé aux alentours de 400€ ici (gloups), mais le prix en vaut la chandelle : en effet, les couleurs obtenues avec cet appareil sont assez sympa (je compare par rapport à ce que j’avais sur mon ancien Canon Ixus 75), le 16:9 est tout bonnement excellent, de même pour le grand angle, bref, je bavais d’envie à la suite de ce test.

Le déballage :

La boite est belle, mais la sienne avait été à l’évidence maltraité par La Poste.

En haut de la boite, le manuel d’utilisation et les CD inutiles.

En dessous, à gauche, l’appareil photo, puis le cable pour le relier à la TV, et à droite la belle dragonne de pro (que l’on voit mieux ici).

Sous le socle en plastique, le chargeur (le même que pour les Canon) et la batterie.

Sous un double-fond cartonné…se cache le câble d’alimentation du chargeur.

Bien rangés, le Panasonic Lumix LX3 (dans son papier protecteur, en bas de la photo) ainsi que tous les accessoires à côté de la boite.

L’appareil, vu de dessus.

Vu de face.

Pour ceux que l’achat intéresse, je vous recommande chaudement cet appareil, si vous souhaitez avoir un compact ayant les même capacité qu’un réflex semi-pro.

Bien sûr, tout y est réglable, la mise au point, le temps d’exposition, l’ouverture, tout ! Vous aurez ici, pour le prix d’un réflex d’entrée de gamme, une qualité et les possibilité d’un réflex de milieu de gamme, avec un encombrement de gros compact (ça parait bizarre, mais c’est possible).

Enfin, je rappelle à toutes les bonnes âmes que si vous avez gagné au loto, ou bien si vous ne savez pas quoi faire de votre argent, je suis preneur pour un tel appareil.

Vous serez peut-être intéressé :

8 commentaires sur ce billet

  1. Caroline dit :

    C’est vrai que c’est un bel appareil ! Son piqué est sublime, d’autant que le bruit en faible luminosité, point noir de Lumix, s’est sensiblement amélioré.

    RépondreRépondre
  2. Luis dit :

    Même si ce boitier est bourré de qualités, il ne faut tout de même pas exagérer. Un compact à petit capteur n’aura jamais ni le piqué, ni le rendu, d’un reflex, fut-il d’entrée de gamme. Seuls les compacts à capteur APS-C (ou proche) peuvent rivaliser, et encore avec les limitations inhérentes aux compacts. Alors, non, ce n’est pas possible et pas seulement parce-que ça paraît bizarre. Pour mémoire, il existe des kits de grandes marques à des tarifs proches. Ce qui indique que pour 50 Euros de plus on obtient de quoi faire beaucoup mieux et à plus long terme.

    Mais, je le répète, ce compact est un COMPACT bourré de qualités. Je n’echangerais, ni aucun amateur en possedant un d’ailleurs, mon reflex semi-pro pour un compact même griffé Leica. C’est comme comparer une Mini cooper (recente) avec un Touran 7 places. C’est petit, c’est mignon, ça fait chic, mais emmener la poussette …

    Luis

    RépondreRépondre
  3. Louis dit :

    @Luis : Je te rejoint sur le point de vue à propos de la taille du capteur. Cela dit, aujourd’hui, avec un capteur de réflex bas-de-gamme, et un objectif premier-prix (18-55mm, typiquement), tu atteins difficilement des sommets en terme de qualité de photos.

    RépondreRépondre
  4. luis dit :

    @Louis: Ce n’est pas tant une affaire de capteur que d’optique en effet: un Nikon (mais il y a d’autres marques APS-C +/-) D40 (capteur 6mpix ancienne génération) est encore le meilleur vis à vis des compacts. A fortiori pour des fichiers RAW. Mais il est vrai que les soft internes des compacts (Et des reflex) ont énormément progressé. Pour pousser plus loin et abonder dans ton sens, et cela au fond n’a pas changé depuis le début de la photographie, la qualité (physique et non pas esthétique) d’une image dépend certes du capteur (film ou numérique) mais aussi et surtout de l’oeil qui le précède. A un point tel que sur des boîtiers à capteur 24×36, la résolution spatiale est telle et la sensibilité aux défauts optiques tellement marquée que l’on ne devrait monter que des optiques de grande qualité (c’est d’ailleurs un moyen pour les marques de vendre des objo à des prix prohibitifs…) sous peine d’avoir des résultats calamiteux en regard du prix consenti…

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *