Mexique – Jour 10 (1) : Chichen Itza

Donnez votre avis !
Share

Après une nuit bien humide (les rues de Merida étaient pas loin de ressembler à des piscines !), nous nous sommes levés assez tôt, afin d’être le plus tôt possible à Chichen Itza. On a un peu réveillé les dames sensées préparer le petit dej à l’hôtel, mais bon, 7h30, ça ne me semble pas être abusé pour demander à petit déjeuner… Le check-out fait, nous sommes repartis. (Une fois de plus, je découpe le récit de cette journée en deux parties, afin de ne pas faire plus de cent photos par billet)

Les photos :

La nuit a passé. Nous partons ce matin en direction de Chichen Itza. La rue est toujours aussi trempée…
Chichen Itza

L’entrée de Chichen Itza. On sent ici qu’on est sur un lieu touristique bien rodé. Tout est niquel, il y a plein de personnel, bref, une industrie qui se porte bien.
Chichen Itza

Chichen Itza, c’est le patrimoine du Yucatan, de la nation mexicaine, et de l’Humanité.
Chichen Itza

On arrive peu de temps après au Castillo. Par chance, nous étions quasiment seuls (on avait pris soin d’arriver assez tôt pour éviter les hordes de touristes).
Chichen Itza

La face du Castillo. Ce sont en fait les espagnols qui l’appelèrent comme ça, à cause de son aspect imposant. Les escaliers sont délimités par des corps de serpents dont la gueule ouverte vient se poser sur le sol à la base de la pyramide.
Chichen Itza

Comme on peut le voir, toutes les faces du quadrilatère que représente cette pyramide ne sont pas aussi bien conservées et restaurées. Il y a 91 marches sur chaque escaliers (+ une marche supplémentaire, soit donc 4×91+1=365, comme le nombre de jours dans une année), et en tout 9 terrasses avant d’arriver au temple situé tout en haut.
Chichen Itza

A l’intérieur du temple, une crypte abrite un chac-mool et un jaguar aux yeux de jade. Il fut un temps, les touristes pouvaient monter en haut de la pyramide (ma grand mère y est montée il y a plus de 30 ans), mais j’ai lu quelque part qu’à cause du nombre d’accident (des gens loupant une marche, j’imagine), la montée à cette pyramide est aujourd’hui interdite.
Chichen Itza

Au moment des équinoxes de mars et septembre, le serpent de l’escalier nord apparait en mouvement.
Chichen Itza

Nous sommes vraiment tout seuls, et c’est fort agréable.
Chichen Itza

Nous passons ensuite devant le temple des jaguars et des aigles.
Chichen Itza

Des têtes de serpent en haut des petits escaliers. Sans doute avant devait-il y avoir un temple surplombant la petite terrasse, mais aujourd’hui il ne reste plus que la surface plane.
Chichen Itza

On voit bien ici les gravures représentant un jaguars et un aigle qui lui fait face. D’après le guide, ils mangent des cœurs d’humain.
Chichen Itza

Une autre vue de l’aigle.
Chichen Itza

Une autre frise, sur laquelle on distingue un humain (au dessus et en dessous, le corps d’un serpent).
Chichen Itza

A droite de cette terrasse, on voit le mur des crânes.
Chichen Itza

…car il est couverts de sculptures de crânes. Ce seraient en fait les crânes des joueurs de pelote décapités.
Chichen Itza

Vus de plus près.
Chichen Itza

On notera évidemment que chaque crâne est différent.
Chichen Itza

D’autres sculptures montrent notamment un aigle dévorant un coeur humain.
Chichen Itza

Ou un guerrier.
Chichen Itza

Aux coins, on peut constater que les crânes sont sculptés de face.
Chichen Itza

Il n’y a toujours personne, c’est génial. Mais le soleil commence à taper fort !
Chichen Itza

Passons maintenant au stade du jeu de pelote.
Chichen Itza

C’est le plus grand stade de pelote de tout le continent américain !
Chichen Itza

On notera que dans ce stade là, les murs sont verticaux. Les nobles et prêtres assistaient au match, placés tout en haut.
Chichen Itza

Les nobles se plaçaient également aux extrémités du terrain.
Chichen Itza

Et ça fait vraiment haut…
Chichen Itza

Les anneaux sont encore parfaitement conservés.
Chichen Itza

Bas relief à l’intérieur du stade, avec un joueur de pelote, la batte à la main.
Chichen Itza

Un gros cercle est également dessiné : il montre une balle, avec un crâne au centre.
Chichen Itza

Le bas relief en entier.
Chichen Itza

C’est le serpent à plume qui délimite le terrain.
Chichen Itza

Dernière photo, depuis l’autre extrémité.
Chichen Itza

Ah, tiens, ici aussi il y a des iguanes !
Chichen Itza

On passe ensuite devant une autre plateforme, la plateforme de Venus.
Chichen Itza

On peut notamment y distinguer des sculptures assez bien conservées.
Chichen Itza

A côté, un chac-mool.
Chichen Itza

On notera les frises entourant la scupture.
Chichen Itza

Et encore un iguane.
Chichen Itza

Nous nous dirigeons maintenant vers le temple aux Mille Colonnes. Aussi appelé Temple des guerriers. Chaque colonne est ornée d’un guerrier.
Chichen Itza

En haut, on distingue un chac-mool, sur lequel seront sacrifiés des guerriers (et notamment ceux qui sont sculptés avec les mains liées, sur les 8 colonnes centrales).
Chichen Itza

Mais avant, on passe de une stèle gravée, appelée la « procession de jaguars ». Il reste par endroits encore un peu de couleur.
Chichen Itza

Revenons au temple des Mille Colonnes.
Chichen Itza

Petite photo de face pour apprécier la symétrique.
Chichen Itza

Là on voit bien le guerrier en gravure.
Chichen Itza

Nous n’allons pas plus loin pour l’instant, et nous revenons sur nos pas car on va passer d’abord voir le Cenote des Sacrifices. On passe une fois de plus devant le Castillo, avec sa partie non rénovée.
Chichen Itza

Le chemin qui mène au Cenote, d’une longueur de 100/200 mètres, est bordé de commerces. Qui pour l’instant s’installent.
Chichen Itza

Voici le cenote. On voit au loin le trou.
Chichen Itza

Il reste encore des restes de bâtiment devant. Au fond de ce puit, on a retrouvé des restes d’humain (21 crânes d’enfant, notamment).
Chichen Itza

On repars en laissant les commerçants finir de s’installer. Voilà une raison de plus de venir tôt : on est moins embêté par ceux-ci !
Chichen Itza

Les fondations du Castillo ont été partiellement déblayées : on voit que les maya avaient construit assez profond pour soutenir la pyramide ! Notez les 2 petits iguanes.
Chichen Itza

On les voit un peu mieux sur cette photo.
Chichen Itza

On repasse au niveau du temple des colonnes pour aller vers la zone qui est située derrière.
Chichen Itza

Cette zone, très boisée, contient les vestiges du « marché », et des « bains de vapeur ».
Chichen Itza

On les voit ici, mais c’est peu visuel… La cité de Chichen Itza était extrêmement étendue et développée, d’où la grande variété de bâtiments qui la composent.
Chichen Itza

Nous passons ensuite vers l’ossuaire (la tombe du grand prêtre).
Chichen Itza

Cette pyramide s’appelle comme ça car on y découvrit les restes d’un prêtre… En tout cas, les bases de chaque escalier se terminent là aussi par un serpent.
Chichen Itza

Puis apparaît l’Escargot, qui est en fait un observatoire.
Chichen Itza

Les espagnols l’appelèrent Escargot à cause de son escalier en colimaçon à l’intérieur. Les entrées de la tour sont parfaitement alignées avec les rayons du soleil, et la tour aurait été bâtie en fonction de l’apparition de certaines étoiles à des périodes précises de l’année.
Chichen Itza

On arrive ensuite sur l' »Eglise » (à gauche) et à sa droite, le Temple des Nonnes.
Chichen Itza

L’Eglise est un petit bâtiment surmontée d’une belle frise.
Chichen Itza

Elle représente encore le serpent qui ondule. Dans les niches, située de part et d’autre du « visage » du dieu serpent, on distingue notamment un escargot, une tortue et un crabe (je ne sais pas trop de quel animal il s’agit pour celle là…).
Chichen Itza

A sa droite, donc, le Temple des Nonnes. Ce bâtiment est en très mauvais état, à cause d’un explorateur français (M. Le Plongeon) qui fit sauter l’édifice à la dynamite afin de voir s’il n’y avait pas un trésor dedans.
Chichen Itza

Le bout du temple des Nonnes. Je ne sais pas si l’explorateur a trouvé quelque chose, mais ce qui est sûr, c’est qu’il a bien détruit le bâtiment…
Chichen Itza

Nous repartons vers la sortie, les cars de touristes commencent à arriver les uns après les autres. Sur le chemin, nous croisons un autre jeu de pelote (il y en a 13 différents dans la ville), sur la droite de la photo.
Chichen Itza

Et encore des commerçants, désormais bien installés. J’avais lu pas mal de critiques à ce niveau, comme quoi Chichen Itza n’était plus qu’un énorme centre commercial à touristes, et que ça en donnait une très mauvaise image. Chichen Itza

C’est vrai, mais si vous venez à l’ouverture, vous aurez 2h de relative tranquillité. Maintenant, le bâtiment de l’entrée est rempli de touristes, ça commence à grouiller de monde.
Chichen Itza

Tous les billets de ce voyage

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *