Mexique – Jour 8 : La Ruta Puuc (1) avec Edzna, Labna et Kabah

Donnez votre avis !
Share

Cette journée devait être assez chargée : nous devions partir de Campeche en louant une voiture, puis rouler jusqu’aux sites de Edzna, puis Labna, puis Kabah et enfin Uxmal, avant de finir par rejoindre Merida où nous allions nous installer pour la nuit. Belle journée en terme de visites, mais journée émaillée par le fait qu’on est passé très près de tomber en panne : au Mexique le carburant des voitures est du 87, donc les voitures font beaucoup moins de kilomètre avec un plein qu’en France où on met du 95/98 ! Nous n’avions pas réalisé l’ampleur de cette différence, et on a failli se retrouver à sec d’essence en plein milieu de la cambrousse. On a serré très fort les fesses, mais on a fini par arriver à trouver une petite dame (pieds nus) qui avait de l’essence chez elle, dans des bouteilles de coca-cola de deux litres (elle devait avoir une grosse dizaine de litres tout au plus), qu’elle vendait à deux fois le prix régulier… mais on était tellement content de pouvoir remplir notre réservoir, et puis ça ne représentait franchement pas beaucoup d’argent, donc on lui a acheté tout son stock, et on lui a donné un gros tip. Ça laisse des souvenirs !

Les photos :

Sur la carte, on voit notre point de départ : Campeche (A), puis Edzna (B), puis Labna (C), puis Kabah (D), puis Uxmal (E), et enfin Merida, (F).
Edzna Labna Kabah Uxmal

Le matin, on commence par se rendre à l’aéroport de Campeche en taxi, ce afin de récupérer la voiture que nous avons loués avec Europcar pour le reste du séjour. La voiture est une Chevrolet Aveo, et elle est relativement neuve.
Mexique Edzna

Nous roulons une bonne heure jusqu’à Edzna. Malheureusement, nous n’avions pas fait le plein en sortant de l’aéroport. Grand mal nous en a pris, car nous avons vraiment failli tomber en panne d’essence. Du coup nous avons un tiers de plein chez une dame qui avait des bouteilles d’essences (dans des bouteilles de Coca de 3L). C’était chaud, mais ça laisse des souvenirs !
Mexique Edzna

Le site s’étendait sur 17km2, et était d’architecture Puuc. Après le guichet d’entrée, on traverse pendant 5 minutes la forêt avant d’arriver au site en lui-même (la place principale).
Mexique Edzna

En arrivant, on tombe sur un bâtiment partiellement effondré, mais dont on voit l’intérieur (ce n’est pas grand chose d’autre qu’un couloir recouvert).
Mexique Edzna

Ce même bâtiment, une fois traversé.
Mexique Edzna

Juste après, la Nohochna : c’est un édifice long et massif, surmonté de quatre grandes salles, destinées à des tâches administratives (collecte de l’impôt, exercice de la justice, etc).
Mexique Edzna

En haut de la Nohochna, on voit le sacbé (= route pavée sacrée) qui traverse la grand place et en arrière plan, l’acropole.
Mexique Edzna

Zoom sur l’acropole, avec le sacbé qui y vient et le temple aux Cinq Etages (edificio de los cinco pisos).
Mexique Edzna

Le Temple aux Cinq Etages est haut de 31 mètres.
Mexique Edzna

Mais avant d’y aller, nous faisons un passage par le sud de la grand place, avec un temple pas trop restauré (sur la droite de la photo), et un jeu de balle juste à côté (au fond).
Mexique Edzna

Le jeu de balle, dont il ne reste plus grand chose des anneaux.
Mexique Edzna

Un reste d’anneau.
Mexique Edzna

Juste derrière, le temple des masques, protégé sous un toit de feuilles de palmier.
Mexique Edzna

Sous le toit, on comprend pourquoi le temple s’appelle « Templo de Los Mascarones » : il y a, de chaque côté de l’escalier, des portraits du Dieu Soleil Kinich-Ahau. A gauche de l’escalier, le soleil diurne.
Mexique Edzna

Et à droite de l’escalier, le soleil nocturne (= la Lune).
Mexique Edzna

Nous montons maintenant sur l’acropole. Côté gauche…
Mexique Edzna

Et côté droit.
Mexique Edzna

L’accès au temple des Cinq Etages est désormais interdit, mais on peut toujours monter au temple qui est situé sur sa droite.
Mexique Edzna

Sur le temple des Cinq Etages, 65 marches mènent au sommet (aujourd’hui la montée sur ce temple est interdite). On peut encore voir 80 glyphes sur les marches.
Mexique Edzna

Faute de mieux, on monte sur le temple à droite de celui des Cinq Étages. Belles vue (mais chaleur écrasante, monter des marches en permanences sous 33 degrés, forcément ça donne chaud).
Mexique Edzna

La vue depuis le temple à droite vers la grand place.
Mexique Edzna

Avant de repartir vers la sortie, nous passons devant la Plateforme des Ambassadeurs. Elle date des années 1000 à 1250. Sa forme ronde n’est pas expliquée par les historiens…
Mexique Edzna

On repart en voiture vers le Nord, afin de visiter d’autres temples de la Route Puuc. Sur la route, on traverse des villages dans lesquels les maisons ne sont pas grand chose d’autre que quatre murs et des toits en chaume ou feuille de palmier.
Mexique Bolonchén

A Bolonchén, l’église est assez jolie.
Mexique Bolonchén

Mais le reste du village montre une sévère pauvreté.
Mexique Bolonchén

Notre route continue vers le Nord, et nous entrons dans l’état du Yucatan (nous étions jusqu’alors dans l’état de Campeche) en passant sous cette arche.
Mexique Bolonchén

Première visite dans le Yucatan : le site de Labna.
Mexique Labna

Il n’y aura pas grand monde. En fait, on sera absolument tout seuls (à part le gars qui tient la caisse, posée sur une vieille table devant un distributeur de boissons). Et encore, on l’a tiré de sa sieste.
Mexique Labna

On entre dans le site par le Sacbé.
Mexique Labna

Sacbé sur lequel on croise des « autoroutes de fourmis », comme me dirait madame <3 Mexique Labna

On tombe d’abord sur un palais, en forme de L. Les bâtiments de la Ruta Puuc ont vraiment une belle couleur ocre.
Mexique Labna

Il contiendrait 67 pièces. C’est, parait-il, un des plus longs édifices de la région Puuc.
Mexique Labna

Par contre, l’intérieur n’est pas rénové (mais on a pu y entendre des iguanes !).
Mexique Labna

L’intérieur d’une des pièces.
Mexique Labna

L’entrée principale du palais, en face du sacbé.
Mexique Labna

On peut voir aux angles du toit les masques de Chac. Il ressemble fortement à un éléphant, avec une trompe. Sauf que l’éléphant n’a jamais été sur le continent américain… Donc on peut se demander d’où les Mayas ont pu avoir l’idée d’un animal avec un long nez.
Mexique Labna

Aux coins du toit, une grande mâchoire de serpent, grande ouverte. Remarquez la tête humaine au fond. Ce serait un symbole de Vénus…
Mexique Labna

Le corps de serpent ondule le long de l’édifice.
Mexique Labna

Un autre escalier permettait sans doute de monter au premier étage. Comme on est absolument seuls, et que tout n’est pas parfaitement entretenu, on préfère ne pas s’aventurer en haut…
Mexique Labna

En se retournant, on peut voir le sacbé.
Mexique Labna

Depuis le Sacbé, on voit un peu mieux le premier étage de la plateforme.
Mexique Labna

Le premier étage semble encore debout, et il a l’air vraiment joli.
Mexique Labna

Au bout du Sacbé, d’un côté, une pyramide surmontée de son temple : le mirador.
Mexique Labna

De l’autre côté, la star de Labna : l’arche ! À sa droite, on peut voir un peu mieux l’arrivée du Sacbé, avec ce qui devait être à l’époque une autre arche (on ne voit plus que des piliers). Au fond, donc, l’arche très connue de Labna, car très jolie (et encore debout).
Mexique Labna

Le mirador, qui est un temple en haut de la pyramide. Malheureusement, celle-ci est tellement abîmée qu’elle ne ressemble plus qu’à un tas de pierres. Le temple, haut de 5 mètres, ressemblerait à une tour de guet.
Mexique Labna

L’arche, maintenant. Elle présente une architecture fine et élégante, peu habituelle pour la région.
Mexique Labna

Les reliefs en mosaïque qui décorent la partie supérieure de la façade sont typiquement Puuc.
Mexique Labna

On peut encore distinguer des couleurs originales. Ici, cela devait être un masque ou un oiseau, car on voit des plumes vertes, avec du rouge autour.
Mexique Labna

A côté de l’arche, un reste de bâtiment.
Mexique Labna

Devant l’arche, on distingue une forme ronde, avec une grosse pierre au milieu. Un symbole astronomique ??
Mexique Labna

L’arche avec à côté, le reste de bâtiment.
Mexique Labna

Dans un coin, à l’écart des vestiges, des pierres sculptés sont rangées les unes à côté des autres. Allez, on repart !
Mexique Labna

Après une petite vingtaine de minutes de route, on arrive à Kabah.
Mexique Kabah

Avant même d’entrer sur le site, qui se trouve au bord de la route, on a déjà une belle vue d’une partie du site.
Mexique Kabah

Le site est en fait à cheval sur les deux côtés de la route, mais la partie la plus importante est à l’est de la route. Voilà donc ce qu’on voit avant même d’avoir payé l’entrée.
Mexique Kabah

Comme on a encore suffisamment de temps (on doit passer à Uxmal ensuite), on décide qu’on peut visiter Kabah.
Mexique Kabah

A droite en entrant, en haut d’un escalier assez large, on arrive sur le Codz Poop : le Palais des Masques. A droite au premier plan, une citerne.
Mexique Kabah

Sur la facade, il y aurait 270 masques du dieu Chac. C’est un très bel exemple d’architecture maya de style Puuc.
Mexique Kabah

Petit zoom sur le haut de la citerne.
Mexique Kabah

Devant le Palais des Masques, sur l’esplanade, on trouve un certain nombre de petit tas de pierres empilées et sculptées. C’est en fait l’Autel des Glyphes.
Mexique Kabah

L’autel des Glyphes avec le Palais des Masques derrière.
Mexique Kabah

Zoom sur des glyphes.
Mexique Kabah

Les masques sur la façade du palais. On voit les « trompes » du dieu Chac (les mêmes que celles que l’on avait vu à Labna, avec le nez rappelant la forme d’une trompe).
Mexique Kabah

Par contre, l’intérieur ne semble pas complètement restauré.
Mexique Kabah

Mais ils avaient même décliné le dieu Chac sur les seuils de porte.
Mexique Kabah

La vue sur l’esplanade avec l’autel des glyphes et la citerne.
Mexique Kabah

On contourne ensuite le Palais des Masques pour arriver à la structure 2C2 (El Palacio).
Mexique Kabah

L’arrière du Palais des Masques. On peut monter, on a pu voir des iguanes.
Mexique Kabah

On peut voir sur une façade « deux atlantes », sculptures utilisées comme colonnes de soutiens. Ils sont une représentation humaine en 3D, ce qui est plutôt rare sur les sites Maya.
Mexique Kabah

El Palacio (on notera qu’on distingue un autel au centre de l’esplanade).
Mexique Kabah

Le gardien dort sous un arbre. Faut dire, on est les seuls touristes sur tout le site.
Mexique Kabah

Le Palacio de face. On notera qu’il y avait un rez de chaussée. Et que le 1er étage est toujours debout.
Mexique Kabah

Le bâtiment à sa droite (le gardien, nous ayant vu, a fait genre de reprendre son service). J’imagine qu’il est en cours de restauration.
Mexique Kabah

Dernière photo du Palacio, vu depuis l’autel.
Mexique Kabah

Quelques colonnes sont encore debout (on distingue le Palacio sur la gauche au deuxième plan).
Mexique Kabah

La vue depuis le Palacio vers l’entrée. C’est haut, quand même ! Au fond à droite, on distingue l’entrée du site avec la maison rouge (qui fait office de guichet).
Mexique Kabah

Tous les billets de ce voyage

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *