Mexique – Jour 6 : Site archéologique de Palenque et cascades de Mizol Ha et Agua Azul

Donnez votre avis !
Share

Deuxième nuit à dormir dans un bus (non couchette), mais bizarrement, nous auront mieux dormi que la nuit précédente. Il nous a semblé que le bus s’était fait arrêté pendant la nuit par une voiture de police, et que le conducteur avait parlementé pendant plusieurs minutes avec le policier, mais ce dernier n’est pas monté dans le bus…

Le bus n’arrive pas du tout en avance à Palenque, puisque nous arrivons je crois avec facilement 2h voire 2h30 de retard à Palenque (vers 8h50 si mes souvenirs sont bons, au lieu de 7h comme prévu). Or, les tours pour le site de Palenque et les cascades part vers 9h ! Donc un petit coup de stress en plus…

route palenque ocosingo villahermosa

Ci-après le mail que j’avais écrits à mes parents pour leur raconter, à chaud, ce qui nous était arrivé à San Cristobal :

Oui alors donc.

On a eu un soucis à San Cristobal de Las Casas car on devait dormir là bas et le lendemain, partir dans un tour organisé qui nous aurait fait visiter 3 trucs (Agua Azul, Mizol Ha et le site archéologique de Palenque) et nous aurait laissé à la ville de Palenque, tout ça pour 400 pesos (entrées des sites incluses) (San Cristobal étant au Sud de Palenque, à 5h de route l’un de l’autre, et au milieu de la route on trouve Ocosingo).

Sauf que en arrivant à San Cristobal, les gens de l’auberge de jeunesse nous ont dit que la route de San Cristobal à Palenque était bloquée au niveau de la ville d’Ocosingo (les trois trucs qu’on devait visiter étaient pas loin de Palenque, donc entre Ocosingo et Palenque). Pourquoi ? Une sombre histoire de manifestation contre des représentants politiques qui doivent être plus ou moins véreux, et donc les gens en ont marre, du coup ils bloquent tout pour attirer l’attention sur leur soucis. Et au Mexique, y’a pas 36 routes : c’est une route qui passe par Ocosingo, et pas deux. Pas possible de contourner par des départementales ou je-ne-sais-quoi. Quand ils bloquent, ils bloquent.

Donc comme c’était parti, on n’allait pas pouvoir faire le tour, et on allait rester bloqué une journée (au moins) à San Cristobal, sans savoir quoi faire, tout en prenant du retard sur notre planning (tous les hôtels étant réservés). Il faut aussi savoir que la nuit d’avant, on l’avait passée dans le bus, donc on n’avait pas parfaitement bien dormis.

Que faire ?

Le soir même, plutôt que de dormir à San Cristobal comme prévu, on a pris un bus partant à 0h35 en direction de Palenque, mais passant par la route de Villahermosa (7h de route, donc 2h de plus, mais l’avantage de pas être bloqué à Ocosingo). Pas cher : 96 pesos.

Vu que l’auberge de jeunesse ne voulait pas nous rembourser la chambre pour la nuit qu’on n’allait pas utiliser, on a un peu dormis jusqu’à 11h30 du soir dans la chambre, et puis on a fait le check out. Le gars de l’auberge était impressionné de voir des gens aussi déterminé que nous ! D’habitude ils voient plutôt passer des pseudo-hippies venus voir les indiens de la région du Chiapas, mais nous on est un peu plus stressant, c’est certain.

Le bus que l’on a pris à 00h35 a eu du retard sur la route (il y a plein de barrages routiers dans la région du Chiapas, avec des militaires armés jusqu’aux dents), bref, on est arrivés à 8h50 à la gare de bus de Palenque.

Malgré tout on était dans les clous niveau timing !

Mais on avait une journée pour s’organiser les trois visites, et c’était pas évident. Donc en sortant du bus, on est allé à la première agence de voyage que l’on avait vu dans le guide : l’agence « Kukulcan » (à 20 mètres de la gare de bus), chez qui j’ai négocié une journée de visite sur les trois sites à 200 pesos + entrée des sites.

À l’arrivée, on a pu visiter tous les sites, en restant davantage de temps sur chaque site que si on avait visité avec le tour depuis San Cristobal. Ça nous a coûté en tout peut-être 30 pesos de plus, donc quasiment rien (=1,5€). On était pas peu fiers !

Les photos :

Au sortir de la gare ADO, avant même d’aller faire le check in à l’hôtel, nous allons à 20 mètres de la gare ADO pour négocier un tour à la journée avec l’agence Kukulcan (recommandée dans le guide du Routard). Pour 400 pesos pour deux, l’agence nous emmènera à Palenque, Agua Azul et Mizol Ha. Par contre, les tickets d’entrée seront à notre charge (mais ce n’est pas très cher). Notez que 400 pesos, c’est normalement le prix pour une personne. Mais nous sommes en basse saison, et j’ai un peu négocié, donc 50% de réduc. L’agence Kukulcan nous prend directement en charge, en nous emmenant à notre hôtel faire notre check in, pour après partir directement vers le site archéologique de Palenque.
Mexique Palenque

On arrive à Palenque. Une grosse centaine de mètres après l’entrée, on tombe devant le templo de la Calavera (temple du crâne). Appelé comme ça à cause de la sculpture d’un crâne de lapin en haut.
Mexique Palenque

Juste à gauche du temple du crâne, le temple XIII, d’abord, et ensuite le Temple des Inscriptions (sans doute un des plus connus de Palenque et du Mexique).
Mexique Palenque

Le crâne de lapin en haut du Temple du Crâne.
Mexique Palenque

On passe maintenant au temple XIII, avec l’entrée de la tombe qui est protégée du soleil. C’est la Toumba de la Reina Roja. Ils y ont trouvé un squelette féminin rougit au cinabre. Les archéologues pensent que c’était le temple et en dessous la tombe de la reine Rouge, épouse du roi Pakal (dont le temple des inscriptions est la tombe). Donc le temple de la reine était à côté de celui du roi, en moins grand, mais à côté quand même.
Mexique Palenque

La tombe se visite. On y trouve des couloirs (par contre il fait très humide et aussi chaud que dehors).
Mexique Palenque

Le sarcophage de la reine. On y a retrouvé, en plus du corps, un masque de malachite et un millier de pièces de jade.
Mexique Palenque

On passe maintenant au Temple des Inscriptions. C’est l’édifice le plus grand et le plus impressionnant de Palenque. Construit sur 8 niveaux, il possède un escalier central de 25 mètres. Le sommet qui couronnait la construction a disparu. Il tire son nom de la longue inscription Maya (qu’on trouve en haut) qui raconte l’histoire de Palenque.
Mexique Palenque

L’ensemble de petites salles au sommet du temple. Les panneaux de stuc représentent des figures de nobles.
Mexique Palenque

En face du temple des inscriptions : El Palacio. Il comporte 4 cours principales. Sa construction a commencé au 5e siècle et a duré plus de 400 ans.
Mexique Palenque

On pense qu’il s’agissait du palais des souverains de Palenque.
Mexique Palenque

Depuis le Palacio, on voit l’alignement du Temple des Inscriptions, du temple XIII et du temple du Crâne.
Mexique Palenque

Certains patios du Palacio conservent de très beaux panneaux de stuc.
Mexique Palenque

La tour du Palacio. Elle fut construite au 8e siècle, sous le règne de Ahkal Mo’Nahb’ (3e du nom). Selon les archéologues, elle permettait au roi et aux prêtres d’observer le soleil lorsqu’il donnait sur le temple des inscriptions pendant le solstice d’hiver.
Mexique Palenque

Les patios et la tour.
Mexique Palenque

Le patio de Los Cautivos (patio des prisonniers). Appelé comme ça car on trouve une série de sculptures disproportionnées par rapport à la taille du lieu. Elles représenteraient des dirigeants étrangers fait prisonniers. Notez qu’on distingue le haut du Temple des inscriptions derrière la tour.
Mexique Palenque

Sur les marches, on distingue des restes de scultures (ou glyphes).
Mexique Palenque

Le panneau de l’autre côté de l’escalier.
Mexique Palenque

Malgré les effondrements, on distingue bien un réseau de couloirs.
Mexique Palenque

Depuis le palacio, on peut voir les temples appartenant au Groupe de la Croix. En bas, l’aqueduc.
Mexique Palenque

Une partie des tunnels du Palacio est visitable. Allons-y ! Par contre, pas de lumière à l’intérieur, donc une lampe torche (ou une appli sur smartphone) est nécessaire.
Mexique Palenque

Les seules sources de lumières disponibles ne sont pas suffisantes. Mais c’est quand même sympa !
Mexique Palenque

On quitte le Palacio pour monter ensuite jusqu’au groupe de la Croix (ils sont séparés de 200 mètres maximum, donc c’est vraiment pas loin). Sur notre gauche en arrivant sur la place, le Temple du Soleil. Il fut construit au 7e siècle, sur un haut sous-bassement de 4 étages.
Mexique Palenque

Au sommet, un autel qui commémore la naissance et l’accession au trône du seigneur Serpent-Jaguar 2 (vers 684).
Mexique Palenque

L’autel en question. On distingue des frises à l’intérieur.
Mexique Palenque

Faites attention, devant l’entrée de l’autel, on peut avoir de la compagnie.
Mexique Palenque

En face, le Temple de la Croix. Construit par Chan Bahlum. C’est la plus haute structure de la place, et la plus haute du site. Elle permet d’avoir une vue sur le palais et la jungle en arrière plan. Son nom est dû à un bas-relief en forme de croix qui a été trouvé à l’intérieur. La croix est la représentation symbolique de l’arbre de vie (la ceiba).
Mexique Palenque

Depuis le Temple du Soleil, à gauche, on voit le Temple XIV. A l’intérieur, un bas-relief représentant une femme agenouillée qui tend à un seigneur une statuette d’un dieu. Elle pourrait représenter un hommage à Chan Bahlum revenant de l’Au Delà et sa mère.
Mexique Palenque

Redescendu du temple du Soleil, le voici d’en face.
Mexique Palenque

De l’autre côté de la place, le temple de la Croix Foliée. Il est adossé à une colline.
Mexique Palenque

La montée se fait via un escalier moins formel que sur les autres temples.
Mexique Palenque

D’en haut, belle vue sur la place du Groupe de la Croix, avec en face, le temple du Soleil et à droite, le Temple de la Croix. Au loin, on distingue le Palacio avec sa tour.
Mexique Palenque

En haut du temple de la Croix Foliée, un bas-relief, sur lequel on est sensé voir Pakal et son fils Chan Bahlum à l’occasion de la passation de pouvoir et la croix est faite d’épis de maïs ornés de têtes humaines.
Mexique Palenque

On redescend du temple de la Croix Foliée pour pouvoir attaquer la montée du Temple de la Croix.
Mexique Palenque

En haut, comme d’habitude un temple.
Mexique Palenque

On distingue encore des sculptures. Ici sans doute des plumes.
Mexique Palenque

Dans le temple du haut, un bas-relief représentant une croix sacrée faites de l’arbre de vie (la ceiba), d’un serpent horizontal surmonté d’un oiseau (un quetzal).
Mexique Palenque

Depuis le temple de la Croix, vue superbe sur le Temple du Soleil et le templo XIV (à gauche) et sur le Palacio (à droite).
Mexique Palenque

Le bas-relief du templo XIV. Essayez de distinguer à gauche une femme agenouillée qui tend une statuette de divinité à un seigneur (à droite).
Mexique Palenque

On descend du groupe de la croix en longeant l’arrière le Palacio.
Mexique Palenque

On arrive au jeu de Pelote. Bien conservé, mais les anneaux n’ont pas été retrouvés (du coup les archéologues supposent que ceux-ci étaient faits en bois et non en pierre). Juste derrière, on aperçoit le « groupe du Nord ».
Mexique Palenque

Après le jeu de Pelote, le groupe Nord. C’est un ensemble de cinq temples alignés, installés sur une même plateforme.
Mexique Palenque

Un bas-relief en bas de la plateforme du groupe Nord.
Mexique Palenque

Les escaliers pour monter en haut de la plateforme sont moins bien restaurés.
Mexique Palenque

On réussit quand même à monter. En haut, tout n’est pas très bien conservé.
Mexique Palenque

À angle droit par rapport à la plateforme Nord, le Temple du Comte. Appelé comme ceci car le Comte Waldeck (archélogue/aventurier qui fit partie des découvreurs du site) y avait installé ses pénates.
Mexique Palenque

Depuis le haut du temple du comte, une belle vue sur la plateforme Nord.
Mexique Palenque

Nous continuons notre chemin vers la sortie. On croise les cascades du Rio Otolum.
Mexique Palenque

En dessous, le groupe des Chauves Souris, recouvert de mousse.
Mexique Palenque

Pas très grand, mais on distingue quand même des sales et couloirs.
Mexique Palenque

Les cascades et bassins du Rio Otolum sont connus sous le nom de Baños de la Reina (les bains de la Reine).
Mexique Palenque

Les bassins.
Mexique Palenque

La sortie du site archéologique de Palenque. Se situe assez loin de l’entrée, donc beaucoup de gens préfèrent sortir par l’entrée, car ils y ont laissé leur voiture.
Mexique Palenque

La voiture de l’agence Kukulcan vient nous chercher la sortie. Nous roulons ensuite jusqu’à la cascade Mizol Ha (une petite demi-heure de route).
Mexique Palenque

C’est une chute d’eau de 30 mètres. Il y a pas mal de projections, ce qui fait qu’on est à coup sûr trempés quand on prend des photos en face.
Mexique Palenque

Le but est de passer derrière la cascade…
Mexique Palenque

Car derrière, il y a une grotte assez profonde. Et il vaut mieux avoir une lampe pour éclaire les fossiles incrustés dans la roche. Par contre, c’est comme une douche. Donc mieux vaut y aller en maillot de bain.
Mexique Palenque

Après Mizol Ha, nous reprenons la camionnette de l’agence Kukulcan pour aller jusqu’à Agua Azul. Une bonne heure de route est nécessaire. Agua Azul, c’est une suite de cascades et de vasques. En temps normal, on appelle ces chutes « Agua Azul » en raison de leur couleur bleue turquoise. Malheureusement, en période de pluie (où nous étions), on l’appelle plutôt Agua Café, car la couleur change un petit peu !
Mexique Palenque

Pour autant, la force des eaux est plus forte en période de pluie, et donc plus impressionnante.
Mexique Palenque

La même, mais en temps de pose long.
Mexique Palenque

Il y a même quelques oiseaux.
Mexique Palenque

Certaines cascades sont vraiment magnifiques.
Mexique Palenque

Par contre, en période de pluie, mieux vaut ne pas se baigner (à moins de vouloir mourir).
Mexique Palenque

Evidemment, il se met à pleuvoir. La saison des pluies est assez forte cette année, d’après les mexicains à qui nous en avons parlé.
Mexique Palenque

Comme on peut le constater, quand il pleut, c’est pas à moitié.
Mexique Palenque

Tous les billets de ce voyage

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *