Mexique – Jour 5 : Le canyon de Sumidero et la visite de San Cristobal de Las Casas

[ 1 ] Commentaire
Share

Après avoir passé une mauvaise nuit (j’avais pris à la légère le fait qu’ils mettent la clim à fond dans les bus de nuit, en plus des films avec le son à fond aussi), nous arrivons à Tuxtla Guttierez avant l’aube, et nous voilà en train de chercher à nous rendre à Chiapas de Corzo, afin de faire un tour sur le Canyon de Sumidero. Après ce tour, nous devions revenir à Tuxtla Guttierez, puis prendre un bus jusqu’à San Cristobal de Las Casas (une heure de route), avec l’idée de passer toute l’après-midi et la soirée à visiter San Cristobal.

Les photos :

Tôt le matin à Tuxtla Guttierez, on se prend un taxi pour aller de la gare ADO à la gare d’où partent les colectivos pour Chiapas de Corzo. 3 pesos le trajet.
San Cristobal de Las Casas

On arrive vers 6h40 à Chiapa de Corzo. Le collectivo nous dépose sur le zocalo. Il fait encore nuit.
San Cristobal de Las Casas

Au centre du zocalo, la fontaine « pila », achevée en 1562. C’est une fontaine de style gothique mudéjar, qui ressemblerait, selon la légende, à la Couronne d’Espagne.
San Cristobal de Las Casas

Les belles arcades de la plaza de Chiapa de Corzo, avec une coccinelle devant. Notez qu’on en voit pas mal au Mexique.
San Cristobal de Las Casas

Les belles arcades.
San Cristobal de Las Casas

Le jour commence à se lever. On passe devant le marché (qui est derrière la plaza), afin d’arriver aux embarcadères.
San Cristobal de Las Casas

L’église de Chiapa de Corzo, malheureusement fermée (en même temps il était 7h du matin…).
San Cristobal de Las Casas

On arrive à l’embarcadère (d’où partent les lanchas pour visiter le canyon de Sumidero, raison pour laquelle on est venus jusqu’ici) ! Le but étant de parcourir le canyon de afin d’y entendre potentiellement les singes hurleurs sur les parois tombants à pic et de voir des crocodiles.
San Cristobal de Las Casas

Les lanchas attendent tranquillement devant.
San Cristobal de Las Casas

Vers 9h00, des personnes arrivent enfin. Elles commencent à ouvrir les boutiques. Va-t-on pouvoir monter dans une lancha ?
San Cristobal de Las Casas

9h30. Pas grand monde pour l’instant. Ca bouge pas beaucoup… on nous dit que l’on ne partira pas tant qu’il n’y aura pas minimum 6 personnes pour une lancha…
San Cristobal de Las Casas

Au bout de trois heures d’attente, toujours pas de possibilité de partir pour un tour en lancha, car ils veulent qu’il y ait au moins 6 personnes pour monter dedans. Mais il n’y a que deux autres personnes. Et puis bon, il est déjà 10h30 et on est arrivés avant 7h00… Donc de dépit, et vu que personne ne semble se pointer (on est bon pour attendre encore longtemps), on décide de rentrer à Tuxtla. En repassant par le zocalo de Chiapa de Corzo.
San Cristobal de Las Casas

Revenus via collectivo à Tuxtla (11 pesos par personne), on se reprend un taxi pour retourner à la gare ADO.
San Cristobal de Las Casas

On prend le premier départ disponible pour San Cristobal de Las Casas. C’est un bus OCC.
San Cristobal de Las Casas

Pour vous rendre compte de ce qu’est le réseau de bus ADO que nous prenons ici souvent, voici le descriptif de leur gamme de bus. Le mieux étant à gauche, l’ADO Platinum, le mooins bien (mais déjà vraiment pas mal) étant le OCC.
San Cristobal de Las Casas

Arrivés à San Cristobal. On commence d’abord par aller déposer nos valises à notre auberge de jeunesse, puis on commence à visiter la ville. Elle nous parait du même acabit que Oaxaca : très chaleureuse et colorée.
San Cristobal de Las Casas

Pour autant, la population est beaucoup plus indienne. On est bien dans le Chiapas. On est au coeur d’une des régions les plus indiennes du Mexique, entourée de villages Tzotziles et Tzeltales.
San Cristobal de Las Casas

Les rues de la vieille ville sont vraiment très jolies.
San Cristobal de Las Casas

A San Cristobal, il y a grosso modo deux collines, dont la grimpette permet d’avoir un bel aperçu sur la ville. Voici celle qui est la plus proche de notre auberge. C’est le Cerro de San Cristobal.
San Cristobal de Las Casas

La montée n’est pas difficile, mais il est déconseillé d’y aller le soir, car l’endroit n’y est plus très bien famé.
San Cristobal de Las Casas

La montée est quand même longue. Et en haut, une église.
San Cristobal de Las Casas

L’église !
San Cristobal de Las Casas

La vue sur la ville
San Cristobal de Las Casas

De travers.
San Cristobal de Las Casas

De loin, la iglesia de Santa Lucia.
San Cristobal de Las Casas

On voit également la colline d’en face, la Cerro de la Guadalupe
San Cristobal de Las Casas

Bon, il se trouve qu’il fait faim, donc on redescend afin de trouver où manger.
San Cristobal de Las Casas

On ne trouve pas beaucoup de restaurant pas cher, dans le centre ville. Beaucoup de restos touristiques, assez cher à nos yeux. Donc on préfère s’arrêter chez Romeos.
San Cristobal de Las Casas

Dans son micro resto (2 tables), il propose des tortas très bons, pour une vingtaine de pesos (si nos souvenirs sont bons). Par contre, il n’a pas la licence pour vendre de l’alcool, donc il faudra se rabattre sur des jus d’orange pressés (très bons).
San Cristobal de Las Casas

Le Cerro de San Cristobal, de loin.
San Cristobal de Las Casas

A 200m du restaurant où l’on vient de manger, on arrive sur l’Arco Del Carmen.
San Cristobal de Las Casas

Il s’agit d’une tour traversant l’avenue Miguel Hidalgo (aujourd’hui piétonne). La tour fut construite en 1677 pour que les nonnes ne rompent pas leur veux d’enfermement.
San Cristobal de Las Casas

On remonte jusqu’au zocalo, devant lequel se trouve le Palacio Municipal.
San Cristobal de Las Casas

Et sur le centre du zocalo, un joli kiosque (comme on avait pu en voir à Oaxaca). C’est assez classique sur les zocalos au Mexique (on en trouve un à Campeche également).
San Cristobal de Las Casas

On notera que le mobilier en fer forgé sur le kiosque semble fourni par Coca Cola.
San Cristobal de Las Casas

De l’autre côté du zocalo, en face du palacio.
San Cristobal de Las Casas

Sur le zocalo on trouve la cathédrale, et, juste derrière, la iglesia de San Nicolas.
San Cristobal de Las Casas

Le Palacio, vraiment joli. On constate que le temps était assez menaçant (je ne mets pas les photos des moments où il pleuvait, mais croyez moi que ça tombait souvent).
San Cristobal de Las Casas

Les cireurs de chaussures sont légion.
San Cristobal de Las Casas

La cathédrale !
San Cristobal de Las Casas

Notre Dame de l’Annonciation. La construction a commencé en 1528 et s’est terminée en 1815. Elle a connu deux tremblements de terre, en 1816 et 1847. On ne peut pas la visiter car elle est fermée de 12 à 16h (comme très souvent au Mexique).
San Cristobal de Las Casas

La proportion d’indiens est vraiment beaucoup plus élevée que ce que nous avons pu rencontrer jusque là.
San Cristobal de Las Casas

VRAIMENT.
San Cristobal de Las Casas

Bon, cela dit, l’indien n’aime pas beaucoup qu’on le prenne en photo. Ou alors il faut payer. 20 pesos par exemple.
San Cristobal de Las Casas

Nous remontons vers le Nord la rue du 20 de Noviembre, jusqu’à arriver au marché d’artisanat, au pied du Couvento Santo Domingo.
San Cristobal de Las Casas

Le marché est en fait un lieu où les femmes tzotziles de San Juan de Chamula vendent leur artisanat. Autant dire que 100% des locaux y sont indiens.
San Cristobal de Las Casas

Le centre du marché
San Cristobal de Las Casas

On peut acheter beaucoup de choses en laine. Et, pour avoir tenté d’échanger quelques mots avec les femmes du marché, je dois dire qu’elles sont fort gentilles (même si on ne leur achète rien).
San Cristobal de Las Casas

Et le couvento de Santo Domingo, qui est la plus belle église de San Cristobal.
San Cristobal de Las Casas

Sur la façade, l’aigle à deux têtes des Habsbourg, symbole de la monarchie espagnole de l’époque (XVIIe siècle). La facade est de style plateresque.
San Cristobal de Las Casas

L’église est (elle aussi) fermée jusqu’à 16h. Donc on attend l’ouverture sur le parvis.
San Cristobal de Las Casas

A l’intérieur, le plafond n’est pas en bois sculpté comme dans la cathédrale, mais les murs sont couverts d’or.
San Cristobal de Las Casas

L’autel.
San Cristobal de Las Casas

Une chapelle.
San Cristobal de Las Casas

On repart vers le zocalo en repassant par la rue du 20 de Noviembre.
San Cristobal de Las Casas

La rue du 20 de Noviembre. Assez touristique, peu d’intérêt historique à mes yeux.
San Cristobal de Las Casas

La cathédrale est enfin ouverte, on va pouvoir voir l’intérieur.
San Cristobal de Las Casas

Bon, c’est pas aussi beau que dans le Templo Domingo.
San Cristobal de Las Casas

Le plafond en bois sculpté vaut le détour.
San Cristobal de Las Casas

Sortis de la cathédrale, il ne nous reste plus grand chose à faire… Donc on part vers l’Est, sur la rue Real de Guadalupe, afin de monter en haut de la deuxième colline de la ville.
San Cristobal de Las Casas

Au bout de la rue, le Cerro de la Guadalupe !
San Cristobal de Las Casas

La rue montait lentement mais surement : l’avantage étant que l’escalier final est moins long que celui de l’autre Cerro. Il y a environ 80 marches (j’ai compté).
San Cristobal de Las Casas

En haut de l’escalier, belle vue sur la ville.
San Cristobal de Las Casas

L’église de la Guadalupe.
San Cristobal de Las Casas

Pas grand intérêt, à part un Christ de noir sur la gauche.
San Cristobal de Las Casas

L’église est un grand lieu de pèlerinage pour les indiens de la région, apprend-t-on dans les guides.
San Cristobal de Las Casas

L’autel fait un peu flashy-kitch, ça rappelle un peu une voiture tunée (aux couleurs du Mexique).
San Cristobal de Las Casas

La sortie de l’église donne une vraie belle vue sur la ville.
San Cristobal de Las Casas

Devant la porte d’entrée/sortie un Christ vous propose même d’acheter des breloques.
San Cristobal de Las Casas

Dans une des chapelles, un apôtre indien, avec le sombrero et tout !
San Cristobal de Las Casas

C’est le soir, on rentre à notre hôtel, le Puerta Vieja Histel. Malheureusement, on apprendra plus tard que le tour réservé pour le lendemain (devant nous amener de San Cristobal à Palenque via Ocosingo) est annulé pour cause de blocage des routes à Ocosingo par les gens du coin… et que du coup, nous devrons prendre un autre bus de nuit pour rejoindre Palenque le lendemain matin et tenir notre planning.
San Cristobal de Las Casas

La route que l’on devait prendre était donc celle allant de San Critobal à Palenque et passant par Ocosingo. Mais comme la route par Ocosingo était bloquée… Et bien on a décidé de prendre un bus de nuit contournant cette route, car passant par Villahermosa (au Nord Ouest).
San Cristobal de Las Casas

Le soir, en attendant notre bus qui partira à minuit et demi, on mange chez Namandi, pas loin du zocalo.
San Cristobal de Las Casas

Tres tostadas de pollo (poulet). 57 pesos. C’est très bon, mais à mes yeux c’est beaucoup trop cher pour ce que c’est (un tostadas c’est 10 pesos normalement).
San Cristobal de Las Casas

Et des quesadillas, pour 53 pesos. Bon, mais beaucoup trop cher.
San Cristobal de Las Casas

Minuit. Il est l’heure de prendre le bus de nuit ! (Poyr la deuxième nuit consécutive, d’ailleurs) Le bus ne partira pas à l’heure (plus d’une heure de retard) car il attendra d’être accompagné de deux autres bus, ce afin d’assurer sa sécurité :-/
San Cristobal de Las Casas

Tous les billets de ce voyage

Vous serez peut-être intéressé :

Un commentaire sur ce billet

  1. michelle dit :

    toujours tres bien vos recits de voyages !! et les photos aussi

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *