Justice – Stress : le vrai clip et ses parodies

[ 2 ] Commentaires
Share

Le clip du groupe Justice, nommé Stress, a défrayé la chronique. Mais là dedans, le plus amusant est sans aucun doute les parodies qui ont pu en être faite !

Avant tout, regardez le vrai clip :

Maintenant, une bonne partie de rire avec les trois parodies !

Mais d’abord, qui est ce fameux groupe Stress ? Wikipédia nous répond :

Justice est un duo français de musique électronique, composé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay.

Apparu pour la toute première fois sur le Label Musclorecords (dont Gaspard Augé était à l’époque le graphiste) ils créent un premier morceau intitulé « Sure you will », un hommage au Buggles au genre rock’n roll très posé avec mais avec déjà des touches électroniques. Ce morceau sera cependant totalement oublié par la suite ; en effet celui-ci n’avait pas la patte électronique qu’on leur connait aujourd’hui avec des sons « très crasseux » identifiables.

Réellement remarqués pour première fois avec un remix de « Never Be Alone », une composition du groupe Simian sorti en 2003 sur le label Ed Banger Records, ce maxi comprenait aussi le remix de Steamulation du groupe Gambit mais également Anything Is Possible, un titre de DJ Mehdi extrait de son premier album solo : The Story Of Espion. Durant l’été 2006, le morceau « Never Be Alone » est ressorti en CD 2 titres sous le nom de We Are Your Friends, édité cette fois-ci par Ten Records, un sous-label de Virgin Records.

Après le succès de « Never Be Alone », Justice a travaillé sur des remixes de musiques appartenant à des groupes tel que Vicarious Bliss et Scenario Rock mais également sur des titres d’artistes plus grand public tel que Britney Spears, N*E*R*D, Fatboy Slim ou les Daft Punk. La première production originale de Justice se nomme Waters Of Nazareth et est disponible depuis septembre 2005, de nouveau sur le label Ed Banger Records ; le titre « Waters Of Nazareth » est ressorti en 2006 avec des remixes de Erol Alkan, DJ Funk et des Justice eux-même. Le duo a ensuite continué un travail prolifique de remixes pour Franz Ferdinand, The Mystery Jets, Soulwax ou encore Mr. Oizo.

Justice a remporté la récompense du meilleur clip aux MTV Europe Music Awards 2006, pour « Justice vs. Simian – We Are Your Friends ». Le prix a été accepté par un des réalisateurs de la vidéo, Jérémie Rozan.

Le 30 avril, le maxi intitulé D.A.N.C.E. sort. Après un dj set au Printemps de Bourges en avril, le duo affiche complet à l’un de leurs premiers grands show, à la Cigale de Paris, le 7 juin 2007. Le groupe entamera par la suite une série de festivals à travers l’Europe (festival des Vieilles Charrues, Eurockéennes de Belfort, Field Day à Londres, Pantiero à Cannes, etc.) mais également en Amérique du Nord (Coachella). Leur premier album, nommé † (prononcé Cross en anglais), est sorti le 11 juin 2007 en Europe.

Le 1er novembre, le groupe remporte à Munich aux MTV Europe Music Awards la récompense du meilleur clip pour leur titre « D.A.N.C.E. » réalisé par Jonas & François à partir des dessins du graphiste So Me, ainsi que le titre de meilleur artiste français. Un nouveau maxi sort à la fin de ce même mois, reprenant les deux parties du titre « Phantom » ainsi que deux nouveaux remixes par Soulwax et Boys Noize.

En 2007, Justice travaille sur un mix pour Fabriclive, une célèbre série de compilations londonienne. Pour la première fois depuis la création des prestigieuses compilations, Fabric s’est vu dans l’obligation de refuser le mix préparé par Justice. Ce mix sortira quand même gratuitement pour Noël 2007 et fera l’objet de nombreux commentaires.

Le 8 mars 2008, aux Victoires de la Musique, Justice remporte la victoire du meilleur artiste de musique électronique face à David Guetta, Bob Sinclar et Wax Tailor.

En mai 2008, Justice sort son nouveau clip Stress, réalisé par Romain Gavras du collectif Kourtrajmé. Le clip fait d’ailleurs l’objet d’une polémique. Le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) déposera même une plainte pour diffusion de clichés racistes (aucun des casseurs n’est blanc…, surement par choix réfléchi) et d’images caricaturales concernant les quartiers populaires et ses « casseurs »…

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *