Chine, Jour 7. Le parc national de Huanglong

[ 1 ] Commentaire
Share

Le septième jour de notre périple, nous sommes donc partis vers le nord du Sichuan (le Sichuan étant à peu près grand comme la France), afin de visiter deux parc nationaux chinois, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces deux parc sont Huanglong (= la Vallée du Dragon Jaune) et Jiuzhaigou (la vallée des neuf villages). Les guides recommandent surtout Jiuzhaigou, car il y a davantage à visiter, et que le prix est bien plus rentabilisé dans ce parc. Je suis assez d’accord, et je rajouterais que Jiuzhaigou est encore plus beau que Huanglong. Mais je conseille de faire quand même les deux, en commençant par Huanglong. Bref, nous étions dans un tour pour chinois, et il faut reconnaître que c’était plutôt tendu. A posteriori, je me dis que j’aurais pu faire le trip par moi-même, en prenant le bus public. Ca m’aurait coûté un peu moins cher, et j’aurais sans doute dormis dans un hôtel bien meilleur. Mais je dois reconnaître que sur place, ne connaissant pas le coin, j’étais plutôt fébrile, et donc j’ai choisi la solution de facilité : le tour pour Chinois. Rien d’absolument horrible, mais la prochaine fois, j’irai par mes propres moyens.

À 5h30 une petite camionnette de 6 places vient nous chercher à l’auberge de jeunesse. Il y a déjà 3 jeunes dedans. Nous rentrons tous les deux, puis un gars arrive également depuis l’auberge. Il ne parle pas chinois (c’est un japonais), mais heureusement pour nous il cause correctement anglais. Au bout de 10 petites minutes dans la camionnette, on arrive dans une rue où un bus attend. Le chauffeur de la camionnette nous fait sortir, puis nous indique le « vrai » bus pour rentrer dedans.
Sichuan Nord

Sur le trajet vers le bord du Sichuan, on croise plein de jolies maisons.
Sichuan Nord

La guide ne parle pas du tout anglais, donc je ne sais pas trop pourquoi ces maisons sont différentes de ce qu’on trouve ailleurs. Par contre, je crois que les coins en triangles sur les toits, ça vient de l’héritage Qiang.
Sichuan Nord Qiang

Certaines fenêtres sont vraiment superbes. C’est grillagé, mais le travail du bois est remarquable.
Sichuan Nord Qiang

Voilà ce que ça donne de près.
Sichuan Nord Qiang

D’autres fenêtres. Quelque fois ils font même les portes dans le même style.
Sichuan Nord Qiang

Ah et je remarque aussi que beaucoup de restaurants vantent leurs plats de poisson chat. Dans mes souvenir il me semble que l’on m’a toujours dit que c’était pas bon…
Sichuan Nord Qiang

Vers la moitié du voyage, on s’arrête à Songpan, où a été reconstruit un ancien château Qiang. Bon c’est pas Songpan en fait. Je vais corriger.
Sichuan Nord Qiang

Le problème, c’est que tous les tours s’arrêtent toujours aux mêmes endroits. Donc ça fait assez peu intime, comme ambiance.
Sichuan Nord Qiang

On repars. Mais 30 minutes plus tard, notre car est bloqué sur la route. Dans un virage, un camion a perdu une partie de son chargement. Faut dire, vu comment ils chargent, et vu comment ils attachent le chargement, on pouvait s’y attendre.
Sichuan Nord Qiang

En plus on peut pas dire que le gars a perdu une « petite partie » de son chargement…
Sichuan Nord Qiang

C’est l’heure de manger ! En 20 minutes, c’est plié. Plusieurs plats au milieu de la table, chacun pioche dedans.
Sichuan Nord Qiang

Sur les aires d’autoroute, les toilettes sont payantes (1 yuan). Mais le problème est davantage à chercher dans l’intimité garantie (ou plutôt « non » garantie).
Chine Toilette

Cela dit, nous avons vu des toilettes encore plus « simples ». Il n’y avait même pas les rebords. Mais attention : absence d’intimité ne signifie pas absence de propreté. Ces toilettes, de par leur simplicité, sont facilement nettoyables.
Chine Toilette

Repartis, on passe par Songpan. La ville est connue notamment pour être le départ de nombreux treks à cheval. Et la guesthouse la plus connue de la ville, c’est Emma’s kitchen.
Sichuan Nord Songpan Emmas kitchen

Les treks à cheval, je disais.
Sichuan Nord Songpan

Après Songpan, l’altitude commence à s’élever. Et on voit pas mal de gens trainer avec eux un ou deux Yaks afin de rameuter du toutiste désireux de prendre une photo (j’aurais bien été client si on s’était arrété devant eux).
Sichuan Nord Songpan

Arrivés au col du Snow Ridge (4007 mètres), le car s’arrête. Les chinois avec nous ne semblent avoir jamais vu la neige. Ils la photographient sans arrêt. Ils savent ce que c’est, mais c’est leur première vraie rencontre avec la neige.
Sichuan Nord Snow Ridge

Pour nous deux, c’est surtout le début du territoire tibétain.
Sichuan Nord Snow Ridge

Encore 1h30 de route, puis on y arrive : le parc national de Huanglong. On prend le cablecar pour monter aux 3/4 de l’altitude. La visite du parc prend en moyenne 3 à 4 heures.
Sichuan parc national de Huanglong

Même les toilettes du parc sont belles à voir (de l’exterieur au moins).
Sichuan parc national de Huanglong

Dans le parc, un certain nombre de panneaux sont traduits en français. Bon après, faut pas être exigeant sur la traduction.
Sichuan parc national de Huanglong

Après une petite demi-heure de marche, c’est le choc : on arrive devant les piscines « multi-coloured pound ».
Sichuan parc national de Huanglong

Le chinois aime la photo-Facebook (ou photo-Weibo plus exactement). Et en fait, il ne prend QUE ça.
Sichuan parc national de Huanglong

Les multi-coloured pounds.
Sichuan parc national de Huanglong

Dernière photo des multi-coloured pounds.
Sichuan parc national de Huanglong

L’eau est vraiment très claire.
Sichuan parc national de Huanglong

Les traductions françaises sont un plaisir.
Sichuan parc national de Huanglong

Couvrant 21000m2, le parc compte un panel de 693 piscines colorées, à 3576m au dessus du niveau de la mer. Il s’agit de la plus grande succession au monde de piscines colorées à ciel ouvert, avec le plus haut niveau au dessus de la mer. L’enchaînement de ces terrasses d’eau cristalline peut rappeler le Jade, car passant du rouge, au vert, et au bleu.
Sichuan parc national de Huanglong

Au dessus des piscines, un lieu spirituel tibétain.
Sichuan parc national de Huanglong

Plus bas, d’autres piscines.
Sichuan parc national de Huanglong

Les piscines vues de loin.
Sichuan parc national de Huanglong

On arrive ensuite au temple du Roi Dragon.
Sichuan parc national de Huanglong

L’intérieur du temple.
Sichuan parc national de Huanglong

Encore un lieu de culte tibétain.
Sichuan parc national de Huanglong

Le temple Huanglong Zhong Si
Sichuan parc national de Huanglong

La cabane au fond du… parc.
Sichuan parc national de Huanglong

La meilleure saison pour visiter le parc est en août/octobre, quand toutes les piscines sont remplies. Là, une certaine quantité est à sec.
Sichuan parc national de Huanglong

D’autres sont quand même remplies. Par contre, la meilleure saison pour venir est aussi celle où il y a le plus de touristes chinois.
Sichuan parc national de Huanglong

Les parties sèches sont un peu tristes. Mais ça permets en quelque sorte de voir l’envers du décors.
Sichuan parc national de Huanglong

La visite finie, on comprend aisément pourquoi le parc est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Sichuan parc national de Huanglong

Repartis de Huanglong, on fait chemin inverse pendant bien 1h30, avant d’arriver dans une petite ville tibétaine, dans laquelle se trouve notre hôtel.
Sichuan parc national de Huanglong

La salle à manger est attenante.
Sichuan parc national de Huanglong

Comme à chaque fois avec les chinois, les plats sont disposés sur la table, et tout le monde picore en même temps. Les plats ne sont pas mauvais.
Sichuan parc national de Huanglong

La chambre est glacée, pas très propre (disons qu’il n’y pas qu’un seul cheveux laissé dans chaque lit).
Sichuan parc national de Huanglong

La petite touche « bricolo » dans notre chambre. Ça fait toujours sourire.
Sichuan parc national de Huanglong

Le pire en terme de propreté, c’est la salle de bain, donc on ne se lave pas à la douche. Heureusement qu’on a emmené des lingettes nettoyantes.
Sichuan parc national de Huanglong

Pas d’eau chaude, et niveau température, la chambre est très froide. Pour la couleur de l’eau des toilettes, c’est celle qu’on a quand la chasse est tirée. Je pense que ces toilettes n’ont jamais vu de détartrant. Donc on dort tout habillé.
Sichuan parc national de Huanglong

Vous serez peut-être intéressé :

  • Chine, Jour 8. Le parc national de Jiuzhaigou
    Au deuxième jour de notre périple avec les chinois, nous devions visiter une des plus belles choses de notre voyage : le parc national de Jiuzhaigou. Et sachez-le : c'est sans aucun doute la chose la ...
  • Chine, Jour 9. Retour à Chengdu
    Le dernier jour de notre tour avec les Chinois, c'était la quille ! Nous allions enfin revoir des gens parlant à peu près couramment l'anglais ! L'impatience était de mise, même si nous ne sommes arri...
  • Chine, Jour 10. Le grand Bouddha de Leshan
    Après avoir passé quelques jours dans le Nord du Sichuan, nous sommes partis, cette fois par nous même, dans le Sud, afin de visiter deux sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO : le bouddha ...
  • Chine, Jour 6. Chengdu
    Depuis la France, j'avais communiqué avec les gens de l'auberge de jeunesse Sim's Cozy Garden Hostel. Ceux-ci s'étaient montrés très disponibles. Je leur avais demandé s'ils organisaient des tours pou...
  • Chine, Jour 4. Huangshan
    Arrivés à Tunxi la veille, nous avions prévu de passer au moins cette journée aux Monts Huang (= montagne jaune en français). Beaucoup de gens sur internet conseillent d'y rester la nuit afin de pouvo...

Un commentaire sur ce billet

  1. Sejour Chine dit :

    Génial! vos photos sont superbes, on ne peut qu’apprécier un bon retour à la nature comme celui-ci! J’aime énormément le côté paisible du par national de Huanglong, j’essaie d’y aller à chaque fois que je voyage en Chine 🙂

    Olivier

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *