Les banques françaises ont encore du chemin à faire

Donnez votre avis !
Share

Lors d’un rendez-vous dernièrement avec ma banque, je me suis encore étonné de la quantité de papier qu’ils imprimaient, afin de nous les faire signer. J’ai demandé à « mon conseiller » s’ils n’avaient pas des procédures d’archivage de documents, ou de signature électronique (ça existe de plus en plus). Il m’a expliqué que si, bien sûr : la banque garde le document signé un certain temps, puis le scan, l’enregistre et l’archive, puis détruit le papier afin de le recycler.

paper archives

Ainsi, la banque y gagne en termes de volume, mais surtout en termes de sécurité : si un entrepôt plein de papier vient à brûler, on perd les documents. Alors que si un datacenter vient à brûler, celui-ci peut être remplacé instantanément par celui qui est en backup.

Notons que de plus en plus de PME choisissent ce mode de fonctionnement pour leur gestion interne et celles choisissant l’archivage des documents avec Iron Mountain (société cotée au NYSE et ayant fait plus de 3 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2012) par exemple ou tout autre entreprise du même secteur s’en sortent plutôt bien. Autant dire que c’est un secteur qui tient la route, et qui ne sort pas de nulle pas.

Je discutais de tout ça avec mes collègues, et j’ai eu un autre exemple de cela. En France, les banques en ligne se développement pas mal dernièrement. Elles ont notamment le mérite d’être plus rapides que les banques « classiques », car elles permettent de gérer en ligne tout un tas de paramètres que les autres banques ne permettent que via un fastidieux rendez-vous avec un conseiller : changement des plafonds, des offres, des types de cartes, etc. Bien sûr, quand il s’agit de prendre un prêt immobilier, c’est une autre histoire, mais ce n’est pas l’objet de mon billet.

Bon, et bien figurez-vous, je disais à un collègue que ces banques en ligne permettent d’encaisser un chèque simplement en l’envoyant par la poste. Pas besoin de se déplacer dans sa banque ! Ce à quoi mon collègue m’a répondu : « hé bien aux USA, certaines banques en ligne proposent d’encaisser un chèque simplement en prenant une photo de ce chèque via son appli de banque en ligne sur smartphone, et le montant du chèque apparait instantanément sur son compte ! En PENDING, certes, mais c’est instantané ! ». Deux différences que je vois là avec les banques françaises. D’une part, nous n’avons pas trop d’affichage des états de l’argent. Au mieux a-t-on du « à venir » en plus du compte classique. Pourquoi ne pas être plus clair dans les états, avec par exemple des « en attente de vérification » ? D’autre part, je suis resté scotché par le fait de pouvoir encaisser un chèque soi-même simplement via une photo prise avec son smartphone (et uploadée dans l’appli je pense). Mais quand même : quelle économie de temps !

Tout ça pour dire que les banques françaises ont encore une belle marge de progression devant elles. Le point positif est qu’on a l’impression que le secteur est en train de bouger et qu’elles ont conscience du chemin qu’il leur reste à faire. C’est déjà pas mal !

Crédit image.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *