Le modèle de Firefox va-t-il inspirer tous les logiciels du futur ?

Donnez votre avis !
Share

Firefox est basé sur la combinaison d’un certain nombre de composants, que l’on commence à retrouver peu à peu dans de nombreux logiciels. Parmi eux, on pourra citer le langage d’interface XUL, mais également le système de greffons, qui permettent d’agrémenter le logiciel de tout un tas de fonctionnalités qui n’avaient pas toutes été envisagées par les développeurs au départ. Bref : à l’aide des extensions et des thèmes, Firefox est un logiciel très personnalisable.

On retrouve ces composants dans d’autres logiciels, parmi lesquels je citerai Thunderbird, et également KompoZer (ex-Nvu), mais ceux-ci émanent de Mozilla, donc on pourrait trouver celà comme normal. Sauf que quand on regarde ailleurs, on voit que le système de greffons est utilisé un peu partout : énormément de logiciels l’utilisent déjà, comme Eclipse ou amaroK, et Songbird, player musical iTunes-like basé lui-aussi sur XUL en est la preuve (ce dernier ayant l’ambition de devenir à terme le Firefox des player musicaux).

Ainsi, si l’utilisation dans le futur de logiciels intégrant des gestionnaires de greffon n’est plus à démontrer, celle de XUL n’est pas encore claire. Pourtant, la quantité d’entreprises utilisant ce langage ne cesse de grandir : Renault F1 Team, LeMonde.fr et Hachette Multimédia, pour ne citer que les plus connues.

J’en viens à ma conclusion : il semble qu’à l’avenir, le développement logiciel va s’orienter vers des développements logiciels qui devront être de plus en plus courts, et l’avènement de langages tels que XUL (mais je pense aussi à Java en fait) permettront de plus en plus, sinon de réduire les temps d’écriture du code, au moins de diminuer les temps de débuggage et de stabilisation des logiciels. Les greffons permettrons, eux, d’ajouter à un logiciel déjà déployé des petites fonctionnalités pour lesquelles relancer un cycle de développement aurait été beaucoup plus couteux.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *