Chine, Jour 4. Huangshan

Donnez votre avis !
Share

Arrivés à Tunxi la veille, nous avions prévu de passer au moins cette journée aux Monts Huang (= montagne jaune en français). Beaucoup de gens sur internet conseillent d’y rester la nuit afin de pouvoir se lever tôt directement en haut et photographier le lever de soleil. Problème, les hôtels en haut du mont sont réputés assez médiocres ET très chers. De surcroît, la météo nous annonçait pas mal de pluie, donc nous avons décidé d’y partir assez tôt le matin, et d’y passer seulement la journée.

Sauf que les mont Huang, c’est plutôt grand. Et faire la majorité des beaux lieux en une journée, c’est pas évident. C’est pourquoi Steven, chez qui nous logions, nous a convaincus de suivre un itinéraire bien précis, nous permettant de voire le maximum de choses « sensationnelles ». Il nous a assuré que le reste était également très beau, mais toutefois pas autant que ce qu’il nous disait de voir en une journée. Le trajet qu’il nous a concocté prévoyait quand même une bonne quinzaine de kilomètres à pied !

Finalement, bien nous a pris de suivre ses conseils. Il a plu une bonne partie de la journée là haut, ce qui a eu pour conséquence de nous diminuer la visibilité et la possibilité de prendre des photos… Cependant, je recommande la visite de ce parc. Même si c’est pas donné. Dans l’idéal, prévoir d’y aller à une période de l’année où il pleut pas/peu, mais c’est vraiment un beau truc à voir (nous prévoyons d’y retourner un jour, mais à une meilleure période).

Ce matin, petit déjeuner à 6h30 pour un départ vers Huangshan à 7h00. Ce plat de riz, ainsi qu’un verre de thé, constitue le petit déjeuner. C’est bon mais c’est salé. Et moi, le salé à 6h30 du matin…
Chine Huangshan

Départ pour Hangkou, petite ville au bas de Huangshan. Ça nous permet de voir la ville de Tunxi se réveiller.
Chine Huangshan

On voit plein d’immeubles en construction dans la ville. Les routes sont toutes neuves, très larges. Notre guide nous dit que chaque jours, 70 nouvelles voitures arrivent dans la ville (car achetées par les habitants). Et en effet, on voit plein de voitures neuves, des Audi, des mercédes, des Chevrolet…
Chine Huangshan

Les vélos… Et le 4×4 tout neuf juste derrière.
Chine Huangshan

Il y a quand même pas mal de scooters.
Chine Huangshan

Les cars sont relativement neufs également.
Chine Huangshan

La grande mode étant au scooter avec remorque. La classe.
Chine Huangshan

Toutes les photos sont prisent par la gauche. Je suis à droite derrière, et ma porte n’a pas de manivelle pour ouvrir la vitre…
Chine Huangshan

En sortant de la ville de Tunxi, on croise des chinois partant au boulot ou emmenant leurs enfants à l’école. Pour aller jusqu’à Hangkou, 60km de route, soit 1h30 en bus, ou 1h en taxi.
Chine Huangshan

La campagne chinoise semble finalement assez riche par ici. Certes on croise moins d’Audi et de Mercedes, mais les gens ont des belles maisons.
Notons qu’ici comme dans d’autres pays d’Asie, le klaxon est couramment utilisé afin de prévenir de son arrivée.
Chine Huangshan

Sur tout le chemin (sur la partie hors de la ville) la route est en construction. Mais on roule quand même dessus à pleine vitesse. Je veux pas connaitre l’état des amortisseurs à l’arrivée.
Chine Huangshan

Sur le chemin, on croise beaucoup de culture de thé Maofeng.
Chine Huangshan

Avant d’entrer dans la zone de parking qui se trouve dans la petite ville de Tangkou, on s’arrête dans le centre pour acheter à manger pour la journée.
Chine Huangshan

Puis on reprend le taxi pour aller au parking/gare routière, dont on voit l’entrée sur la photo.
Chine Huangshan

On achète en premier un billet de bus (19 CNY/personne) qui nous amènera vers le bas du Téléphérique de Yungu (entrée de l’Est).
Chine Huangshan

On fait la queue pour attendre le bus.
Le chinois ne semble pas trop patient, pas trop respectueux des autres. On se croirait entouré de parisiens.
Chine Huangshan

Dans le bus, nous sommes les seuls occidentaux.
Chine Huangshan

Arrivés à l’entrée de l’Est, deux possibilités. Monter à pied par cette entrée (2h30 de montée)…
Chine Huangshan

On monter par le téléphérique de Yungu. Ça rajoute 80 CNY, mais ça fait économiser 2h10. On arrive sur une grande esplanade avec des serpentins pour gérer la foule et des panneaux expliquant qu’il reste 60, ou 90 minutes de queue « à partir de ce point ». Bon, nous on a de la chance, y’a quasiment personne (on a dû faire moins de 3 minutes de queue en tout). Pour le prix, sachez que c’est pas donné : 230CNY/personne pour l’entrée dans le parc, + 80 CNY pour prendre le cableway (aller simple : il faudra repayer pour le retour, tout comme le bus).
Chine Huangshan

On est pas fous : on prend le téléphérique. Dans le cableway, on a droit à la musique chinoise. Je crois que les endroits sans musique sont rares dans ce pays. Le touriste chinois est peu silencieux également : soit il est en train de gueuler au téléphone, soit il rigole avec la famille/les amis (au moins il est heureux !). En tout cas son téléphone sonne souvent, avec la sonnerie toujours au max de puissance. Du coup je me demande si c’est pas un peu un pays de sourds.
Chine Huangshan

En haut, dès la sortie du téléphérique, des singes (des macaques tibétins) attendent que des gens leurs donnent à manger. Ils sont plutôt collants, voire agressifs…
Chine Huangshan

On commence notre tour par le Beginning To Believe Peak. La vue vaut le détour.
Chine Huangshan

Bon par contre le temps est menaçant, et ça commence à flotter…
Chine Huangshan

Le chemin ne fait que monter et descendre. Heureusement, les marches sont parfaitement régulières. Ça diminue l’aspect typique, mais je ne venais pas pour voir les marches.
Chine Huangshan

Dans le parc, grosse présence de poubelles (recyclable ou pas), bien intégrées au paysage. On remarque aussi des employés chargés de ramasser ce que les touristes auraient laissé par terre. Du coup le parc est très propre.
Chine Huangshan

Beaucoup de toilettes dans le parc, également. Toujours au moins 1/4 des WC en mode classique (le reste à la turque).
Par contre, les réservoirs à savon au dessus des lavabos sont toujours vides. Et les toilettes sont toujours trempées, glissantes.
Mais elles ont le mérite d’exister.
Chine Huangshan

On arrive au clou du spectacle : le Cloud Dispeling Pavillon. Ce pavillon porte ce nom car les nuages vont et s’en vont toutes les 10-20 minutes, passant le paysage de « tout blanc » (10 mètres de visibilité) à 3 km de visibilité.
Chine Huangshan

Et c’est grâce à cette vue sur le Canyon de l’Ouest, entre autre, que le parc est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Chine Huangshan

Quand les nuages se retirent…
Chine Huangshan

…et quand ils commencent à revenir.
Chine Huangshan

Le bas du Canyon.
Chine Huangshan

Aller, petite virée au fond du canyon.
Chine Huangshan

Le Canyon de l’Ouest, c’est beau, mais ça descend méchamment.
Chine Huangshan

On voit des pins à flanc de falaise !
Chine Huangshan

L’escalier est au dessus du vide. J’adore !
Chine Huangshan

La vue depuis le canyon.
Chine Huangshan

Ce que l’on voit depuis plus bas dans le canyon.
Chine Huangshan

Les pins à flanc de falaise
Chine Huangshan

Enfin, une des attractions phares : la Flying-over-rock. Sympa, sauf qu’il faisait une pluie battante. Pas top pour faire des photos…
Chine Huangshan

Heureusement que mon appareil est plus ou moins amphibie/tropicalisé, parce qu’il aura pris cher. Pour prendre des photos, le chinois est bien équipé. La majorité prend les photo avec son smartphone (dernier cri : Galaxy S3, Note 2, iPhone, mais aussi pas mal de smartphone Lenovo), et les plus riches disposent d’un reflex moyenne gamme, genre Canon Eos 550 ou Nikon D5100. Pourtant, pour en avoir discuté avec certains chinois amicaux, les prix pratiqués en Chine seraient facilement 20% plus élevés qu’en France.
Chine Huangshan

Pluie fine mais soutenue toute l’après midi. Trempés, on finit notre tout et on repart. On aura fait en tout un peu plus de 15km à pied. Dont une grosse dizaine sous la pluie. J’ai pu discuter avec quelques chinois, et je les trouve plutôt gentil, plutôt aimables. Pas très poli dans la vie de tous les jours, mais il suffit de se dire c’est pareil à Paris et ça passe tout seul.
Chine Huangshan

Il pleut tellement que la vue dans la télécabine est réduite…
Chine Huangshan

Retour à Tunxi toujours sous la pluie, puis dîner : en haut à droite, concombres chaud (très bon), à droite, le même plat de patates qu’hier. En bas à gauche, le même plat de viande qu’hier, mais avec du poulet (moins bon qu’avec le canard). Et en bas à droite, un plat à base de petits pois (pas mal).
Chine Huangshan

Bon et on lui achète un paquet de thé Maofeng, c’est du thé vert, on en boira quelque fois chez nous.
Chine Huangshan

Vous serez peut-être intéressé :

  • Chine, Jour 3. Shanghai puis Tunxi-Huangshan
    Troisième jour sur place, et il est déjà temps de s'en aller de Shanghai. On ne peut pas dire que nous auront vu correctement comment les gens vivent sur place, mais l'impression qu'ils nous ont donné...
  • Chine, Jour 14. Pingyao
    Pingyao, l'avant dernier stop de notre voyage. On m'en avait dit beaucoup de bien, mais j'étais septique. Ne le soyez pas, si vous y allez. Ca vaut le détour. On y trouve la Chine comme on la voit dan...
  • Chine, Jour 6. Chengdu
    Depuis la France, j'avais communiqué avec les gens de l'auberge de jeunesse Sim's Cozy Garden Hostel. Ceux-ci s'étaient montrés très disponibles. Je leur avais demandé s'ils organisaient des tours pou...
  • Chine, Jour 2. Shanghai
    Cette journée fut passée à visiter Shanghai. On ne peut pas dire que la visite était exhaustive (on se réservait le lendemain en matinée pour passer du temps à People's Square), mais au moins avait-on...
  • Chine, Jour 10. Le grand Bouddha de Leshan
    Après avoir passé quelques jours dans le Nord du Sichuan, nous sommes partis, cette fois par nous même, dans le Sud, afin de visiter deux sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO : le bouddha ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *