Après les anti-virus, Symantec se trouve des nouveaux horizons

Donnez votre avis !
Share

La société Symantec est connue pour vendre ses fameux anti-virus et sa très connue suite Norton Internet Security. Mais s’il fut un temps où les OS de Microsoft étaient des vraies passoires à virus, il faut reconnaitre que c’est moins le cas aujourd’hui (même si les experts vous diront le contraire, que les menaces ont évolués, etc). D’ailleurs, on avait vu il y a quelques années la simple offre d’anti-virus se diversifier en offre devenant « Noton Internet Security » ainsi que « Norton 360 ». Car la menace éventuelle n’était plus simplement matérialisée sous forme de virus, mais aussi sous d’autres formes (jusqu’au phishing, qu’ils intégraient dans leur suite, si mes souvenirs sont bons).

Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que j’ai vu récemment une publicité pour Symantec (pub que je ne retrouve pas, même sur Youtube, et ça m’énerve), dans laquelle ils proposaient une solution de stockage sécurisé de vos données, et ce dans le cloud (avec l’aide de Scasicomp).

En voyant cette pub, je me suis dis que c’était vraiment une bonne idée de leur part de se lancer sur d’autres marchés que simplement la protection sur ordinateurs physiques (d’ailleurs, si ça se trouve, ils faisaient ça depuis longtemps et je n’étais juste pas au courant), mais bon, il se trouve que j’ai trouvé ça particulièrement pertinent.

Alors certes ils ne sont pas les seuls sur le secteur, certes ils ne s’adressent pour l’instant qu’aux PME et aux grand comptes, mais je pense que Symantec a une vraie réputation d’expertise en terme de sécurité. Et pour vendre du « Back-up As A Service », ça peut servir !

Autre chose, je me suis dis que pour ma part, n’utilisant plus désormais d’antivirus sur le seul ordi sous Windows que j’ai chez moi (un Netbook, ou je laisse l’antivirus Windows d’origine), et fonctionnant avec des ordis sous Linux et Mac à la maison, je serais plus prompt à souscrire à une solution type B-Zen qu’à une solution d’anti-virus. D’où mon intérêt.

Pour le reste, je note que Symantec explore aussi un autre horizon, celui des certificats SSL : ils proposent aux entreprises de leurs fournir des certificats SSL. Alors, je n’y connais pas grand chose là dedans, mais en gros il me semble que pour qu’un site propose du HTTPS, il faut qu’il ait lui-même un certificat SSL valide auprès d’une instance comme Symantec. Donc pourquoi ne pas devenir un acteur du secteur de la sécurité par ce biais ?

On voit une chose : Symantec semble se réorienter vers le B2B, et, je ne suis certes pas un spécialiste du secteur, mais j’ai l’impression que dans le monde d’aujourd’hui, les nouvelles offres prennent du sens et renouvellent pas mal la gamme de ce que Symantec propose. Bravo à eux pour avoir « ouvert » ces nouvelles offres, je ne suis pas sûr que la concurrence (les autres boites qui font de l’antivirus) a su se renouveler tout autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *