« James Bond 007 – Quantum Of Solace » : Réaction à chaud (sortie de salle)

[ 5 ] Commentaires
Share

Caroline et moi avons été voir voir James Bond cet après-midi.

Pour ceux qui n’ont pas encore été le voir, comme pour les autres, je vais tenter de donner un avis relativement objectif.

Alors ce James Bond n’est pas le meilleur. C’est en fait un condensé de scènes déjà vues dans des James Bond précédents, mais également dans d’autres films d’action bien connus, tels Jason Bourne et compagnie. En effet, James Bond commence par une scène de poursuite en voiture qui fait fortement penser à celle de Jason Bourne, où il se fait courser par des russes (je ne sais plus dans lequel c’est, mais il me semble que c’est le deuxième). Bref : la première partie de James Bond rappelle rappelle celle de Jason Bourne. Pas cool. Mais bon, ça bouge beaucoup, on voit une Aston Martin se faire démanbrer (quel gâchis !), on entend le ronronnement de son moteur (le son est fantastique), mais cela n’empêche qu’on ne voit pas bien ce qui se passe. On voit Bond se faire courser, mais on ne sait pas pourquoi. En fait, ce dernier est en train de ramener le gars qu’il a arrêté à la fin de l’épisode précédent, et de l’emmener dans un repère du MI6. Mais bon, ça ne doit pas plaire à tout le monde, donc il se faire suivre par deux Alpha Roméo, contenant elles-même des hommes hostiles et armés.

A l’issue de cette course poursuite, le générique. Bon, c’est pas trop mal, c’est pas forcément la meilleure (la musique n’était pas mon style), mais ce qui est bizarre, c’est que l’on voit plein de noms connus défiler. Paul Haggis (Dans la Vallée d’Elah, Million Dollar Baby, etc.), Dan Bradley (Superman return, SpiderMan 3), Chris Corbould (Batman : The Dark Knight). Bref : la brochette est plutôt bien garnie.

Le scénario du film reste vague et plutôt ténu. Une faible histoire de magna des matières premières (sujet traité et re-traité dans les James Bond précédents) qui veut se faire de l’argent tout en mettant les pays du monde à feu et à sang. Mouai. Mais rassurez vous, à cela prêt que le magna en question compte s’approprier les ressources en eau de la Bolivie, le scénario ne va pas plus loin. Dommage !

Cependant, le jeu de Daniel Craig et de Judi Dench valent le détour. Ils sont toujours aussi bons. Contrairement à ceux de Mathieu Amalric et Olga Kurylenko, qui ne sont pas très très crédibles… Les deux parlent certes très bien le français, mais on ne peut pas en dire autant pour l’anglais… Bref : le jeux des acteurs n’est pas parfait, mais celà n’est pas le gros problème du film.

Ensuite, niveau particularités de James Bond, attendez-vous à être déçu : point de gadgets, très peu de belles voitures (à part les 5 première minutes du film où on voit l’Aston Martin se faire massacrer), peu de jolies filles (en tout cas, peu de scènes équivoques), et, pire, quasiment aucune blague d’humour anglais dont James aime agrémenter ses aventures. A part un faible « dead end » (cul de sac), pour signifier qu’une piste ne mènera à rien (en fait, la « piste » en question est morte)…

Allez, si, on peut signaler un côté interessant du film : la politique internationale est traitée avec pas mal de lucidité. On nous explique que les gouvernement ne peuvent anéantir tous les groupes mafieux, dans la mesure où ces derniers restent les derniers pourvoyeurs de matières premières essentielles (comme le pétrole). Ah oui, Daniel Craig, aussi, qui joue assez bien. Il reste assez sombre pendant toute la durée du film (ce qui explique son manque d’humour ?), validant son côté « grosse brute intelligente mais tourmentée » qui fait se rapprocher son personnage du héros original des livres de Ian Flemming.

Voilà, je crois que c’est tout. La fin n’est pas exquise, les scènes d’actions pas superbes (on comprend pas grand chose à ce qui se passe, à part que ça bouge de tous les côtés), et encore, quand elles n’ont pas un goût de déjà vu…

Est-ce que je vous conseille d’aller le voir au cinéma ? Humm. Si cela ne vous gène pas de payer entre 4 et 10€ pour voir un nouvel épisode de James Bond (mais certainement pas le meilleur, entendons-nous bien), alors allez le voir. Mais ne venez pas pleurer si vous sortez de la salle en clamant que vous avez perdu votre argent. Je vous aurai prévenus.

Edit de Caroline : Bon, moi je ne peux pas vraiment être objective, étant donné que je suis une inconditionnelle du héros de Ian Flemming. Je suis ravie par les deux derniers James Bond, qui sont vraiment proches du personnage des romans. Daniel Craig est absolument parfait dans le rôle ; il fait ressortir à la fois le côté bourru, viril et parfois un peu « macho » de Bond, et en même temps il fait apparaitre la sensibilité de l’homme.

Ceci dit, Quantum of Solace n’est pas à mon avis le meilleur de la série. Les scènes d’actions ont en effet un petit gout de déjà vu, même si elles sont très bien filmées, elles rendent parfaitement les côtés flous de l’action (la manière dont elles filmées, à savoir sous formes d’images saccadées, entremêlées, retransmet assez bien l’accélération des mouvements et des décisions à prendre lors de situations difficiles).

Le jeux des acteurs est irréprochables, hormis Mathieu Amalric et Olga Kurylenko qui sonnent un peu faux.

Mon principal reproche serait le manque de scénario. Il est en effet quelque peu réduit, je n’en dis pas plus pour ne rien révéler. Si vous voulez, j’ai eu l’impression de ne voir qu’une sorte d’épilogue de Casino Royale (parce qu’on y apprend pas grand chose de plus) agrémenté de (trop) nombreuses scènes d’actions. C’est un peu comme si l’équilibre entre action et histoire n’était pas respecté.

Bon, sinon, en tant que fan, je ne peux que vous le recommander, ne serait-ce que pour le grand écran et le son du cinéma. Vous en prendrez plein la vue (Louis vous dirais « plein les oreilles, avec les 5 secondes de bruit du moteur de l’Aston Martin »). Cependant soyez prévenu, qu’il risque de vous rester une sensation de manque, d’insatisfaction, qui peut vous gâcher le spectacle et votre plaisir.

Vous serez peut-être intéressé :

5 commentaires sur ce billet

  1. marc8123 dit :

    Visiblement, ce dernier James Bond n’arrive pas à ce démarquer des films d’Action habituels…ça me surprend qu’à moitié!
    Je vais passer mon tour pour aller le voir…

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @marc8123 : Pire, je crois que ce Bond n’est rien de mieux qu’un agrégat de scènes d’actions que l’on a déjà vu ailleurs, ou dans les Bond précédent…

    RépondreRépondre
  3. JB007 dit :

    Je pense personnellement avoir vu un très bon James Bond. La réalisation m’a semblé originale, sobre et épurée. J’ai particulièrement aprécié l’approche réaliste du scénario et des scènes (que feriez-vous dans la situation de Bond?). Difficile de garder le sourire.
    Et puis l’aspect fantasque du personnage a atteint ses limites avec Pierce Brosnan qui a été excellent dans son registre. Il a pour moi perfectionné le style de Roger Moore (so british). Daniel Craig apporte une dimension plus réaliste du personnage qui est en phase avec la réalité actuelle.
    Casino Royal a marqué un tournant et a pris tout le monde à contre-pied. Il faut admettre que Quantum of Solace confirme tout simplement les choix entrepris Sur le précédent Opus.
    Chacun avait secrètement imaginé sa propre suite de Casino Royal, et reconnaissons que celle qu’on nous propose ici, n’est pas mal. Même si on s’attendait à autre chose. Ou alors j’invite chacun à prendre une caméra, une plume,
    et d’en faire autant.
    Bien sûr il aura toujours des insatisfaits, c’est pour que j’ai conscience que ce que je dis est vain. Mais je tenais à le dire.
    Objectivement je pense que nous avons un véritable espion, qui évolue avec des paramètres plus plausibles, qui, à l’instar de la saga Bourne, nous fait appréhender la vrai vie d’un espion.
    Je ne fais pas la fine bouche et j’attribue un 9/10

    RépondreRépondre
  4. Caroline dit :

    @JB007 : Je suis entièrement d’accord avec toi. J’ai beaucoup aimé le film.
    Je trouve que la réalisation est très bonne et nous met bien dans la peau de Bond : tout est pécipité, fouilli, on ne perçoit plus distinctement la réalité.
    La bande originale est très bonne, le jeux de Daniel Craig est absolument superbe : on a l’impression qu’il sort tout droit d’un des romans de Ian Fleming.

    Mon seul reproche c’est cette petite sensation de manque. Je n’ai pas eu, en terme de scénario l’impression de voir un film de 1h47 min, mais un épisode de 50min ; d’où mon expression « d’épilogue de Casion Royale ».

    Toutefois ce n’est pas ce qui m’empêchera d’aller voir le prochain, que j’attends déjà avec impatience… 😉

    RépondreRépondre
  5. JB007 dit :

    Je partage également cette impression, Caroline. Je pense que ce nouveau nous réserve encore de belle surprises, et c’est en cela que c’est excitant, et que nous aurions tous tord de le mettre au bûcher sitôt.
    Sur ce, vivement le prochain. En attendant, je vais quand allez revoir celui-ci au cinoche, cette fois-ci en VF, et il figurera sûrement, dans six mois, dans ma vidéothèque personnelle.
    Bye!!

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *