Cisco Dialog : Téléchargement illégal de musique

[ 2 ] Commentaires
Share

Je viens d’écouter la dernière édition de Dialog, l’émission des nouvelles technologies.

Plusieurs réflexions :

  • Le P2P permet de télécharger un mp3 depuis le Japon. Sans problème. Et ça ne prend pas 3 jours, comme le prétend Pascal Nègre.
  • Il y a quelques années, quand les serveurs de Razorback 2 ont été fermés (ils étaient à l’époque parmi les plus gros serveurs du réseau eMule), une baisse des téléchargements dur eMule a été constatée. Oui mais : le réseau eMule nécessite un P2P qui passe par les serveurs, à la différence d’autres réseaux comme BitTorrent. Donc NON, fermer des serveurs n’est pas une solution.
  • Ce con de Pascal Nègre est pour les DRM, ce qui montre qu’il n’a définitivement rien compris à l’évolution de l’internet, et de ce que cela implique sur la vente de musique sur Internet. Définitivement, il est à côté de la plaque. Il argumente même en disant que pour lui, « l’histoire des DRM est un faux problème », que 5 ou 6 copies d’un même morceau suffisent pour alimenter toute la famille en pour un même morceau. C’est une fois de plus con : parce que si la famille dispose de, disons, quatre PC, qu’elle formate chaque PC une fois tous les deux ans, et qu’après chaque formatage, elle remet toute la musique sur chaque PC, et bien… tous les deux ans, il faut huit copies du même morceaux. Alors quoi, il faudrait racheter tout son catalogue musical tous les ans pour être en conformité avec la loi ? Mais Pascal Nègre rajoute que l’utilisation des DRM ne pose pas de problème, tout en prenant pour exemple Apple. Le con. Une fois de plus. Et ce mec est quand même patron d’Universal. Selon lui, Apple mets des DRM dans son portail iTunes, et ça n’empêche personne d’acheter sur le site d’iTunes, puis d’avoir sa musique sur son Mac et/ou de la copier plusieurs fois sur son baladeur numérique. Ben voyons. Le baladeur numérique, il faut malencontreusement que ce soit un iPod (iPod qui est très peu compatible avec Linux, comparé à la facilité de mise en place d’un baladeur Creative, au passage, juste comme ça). Donc évidemment, si tout le monde achète Apple, que chez soit, on a que du Apple, là, plus de problème. Surtout que, par chance, Apple vends des ordinateurs très low cost, très premier prix. En ces temps de lutte pour un meilleur pouvoir d’achat, les français devraient aimer.

Bref : tout ça pour dire que si les majors continuent à dire (et faire !) des conneries, ça n’arrêtera en rien le téléchargement illégal.
Pourtant, d’autres ont compris que le vent avait tourné, et que de fait, il fallait changer l’orientation de la voile. Des Deezer, Jiwa ou autre Jamendo proposent une consommation de musique gratuite, tout en restant totalement en accord avec la loi.

Ce qui me fait le plus peur, quand j’entends de telles bêtises (pour ne pas re-dire conneries), c’est que ce sont des gens comme ça qui d’abord, sont à la tête de multinationale, et ensuite, qui font du lobbying pour ensuite voir arriver dans le journal officiel des lois comme la loi DADVSI.

Pour finir, je finirais en disant qu’avec un peu de malice et de jugeote, on arrive à utiliser sans problème les réseaux de P2P, pour télécharger quoi que ce soit. De surcroît, si le P2P est mort, des sites comme Deezer permettent toujours d’obtenir cette musique, même si le téléchargement ne se fait plus massivement, et qu’il est un petit peu plus technique qu’il ne le fut avec eMule.

(Re-)Bref : les amis, sur Internet, c’est comme dans la vie de tous les jours. On peut toujours se mettre en dehors de la loi, sans pour autant se retrouver le lendemain en prison.

PS : Il me semble de surcroît que la DADVSI ne s’applique que pour le téléchargement P2P de musique. Pirateurs de DIVX, XVID et autres DVDRIP, dormez sur vos deux oreilles !

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *