Le marché des appareils photo Réflex se démocratise, tout en s’adaptant aux consommateurs…

[ 32 ] Commentaires
Share

Le sujet que je vais traiter ci-dessous me trotte depuis longtemps dans la tête. Comme il se révèle compliqué à expliquer, je ne prends jamais le temps de l’écrire. Aujourd’hui, on est dimanche, alors, c’est décidé, je me lance. Le résultat ne sera probablement pas parfait, mais j’espère parvenir à faire ressortir l’idée maitresse.

Les appareils photo numérique, un peu d’histoire

Souvenez-vous, le début des appareils photo numérique. Ça n’est pas si vieux, non, au maximum cinq ou dix ans. Au début, on était tout fier d’avoir des compacts allant jusqu’à 3,2 méga pixels, qui prenaient des photos pas si mal, avec des cartes mémoires, dont les différents types n’étaient pas encore clairs. Si aujourd’hui, tout le monde reconnait la domination de la carte SD, à l’époque, peu de monde pouvait en dire autant.

Pour dire vrai, les débuts étaient simples en terme de gamme d’appareils photo. On avait les compacts, les bridges, et les réflex. Les compacts étaient en moyenne les moins chers, les bridges se réservaient à ceux qui avaient un budget un peu plus large, et les réflex, vu leurs prix, étaient quasiment réservés au monde professionnel. Çà, c’était avant.

Cinq ans plus tard, le paysage photographique a bien changé

Hé oui, aujourd’hui si dans un magasin vous regardez le rayon Photographie, vous pourrez constater un certain nombre de différences avec celui du passé. Premièrement, le rayon des bridges a presque disparu. D’ailleurs, à la Fnac, les derniers bridges restants sont ceux qui n’ont pas encore été écoulés (j’exagère un peu, mais je ne suis pas si loin de la réalité).

A la place, le rayon des compacts s’est divisé en deux : on a les ultra-compacts, petits appareils, souvent bas-de-gamme, donc peu chers, mais aux caractéristiques peu avancées. Bien sûr, point de comparaison avec les premiers temps de la photographie numérique ! Aujourd’hui, le bas de gamme a au minimum un zoom optique 3x, un capteur de 7 méga-pixels, et prend des vidéos avec le son. La deuxième partie du rayon des compacts est réservée aux « moins compacts » : des appareils plus haut de gamme, un peu plus gros et d’ailleurs souvent plus chers. Parmi ceux-là, on retrouve les Canon digital Ixus, les Panasonic Lumix (dont le DMC-LX3), les Nikon Coopix, etc. La taille des écrans arrivant aujourd’hui à une moyenne de 3″, il devient difficile de faire de tout petits appareils. De plus, les hauts-de-gamme proposant fréquemment un zoom de 4 ou 5x (comme par exemple le Panasonix Lumix DMC TZ5), la taille de l’objectif fait que l’appareil dépasse celle d’un ultra-compact. Mais en résumé, aujourd’hui, le rayon des bridges a quasiment disparu pour laisser place à un rayon des compacts « écolués » ayant pris beaucoup d’ampleur.

La démocratisation des réflex

Ces derniers temps (ce mouvement à environ trois ans), les constructeurs d’appareil photo numérique (APN) se sont rendus compte d’une manne merveilleuse qu’ils pouvaient trouver dans le grand public. En effet : pourquoi ne pas vendre un réflex à une personne qui malgré tout n’y connait rien ? Elle portera son réflex en bandoulière, et aura l’air d’un pro, de quelqu’un qui s’y connait. Génial nan ? Un peu le même genre de transposition que sur le marché des smartphones, où les fabriquants font croire au consommateur de base qu’il a besoin de toutes les fonctions disponibles dedans (navigateur internet, push mail, etc), alors qu’en fait, il n’en utilise jamais le dixième.

Bref, là, c’est pareil : les constructeurs ont progressivement transformé le réflex en un accessoire de mode, qui montrait que, si on le portait, on était un peu un pro de la photo.

Oui mais, le consommateur de base, lui, ne comprenait rien à la photographie. L’ouverture, la focale, le piqué, le vignettage, tout ça, c’était du chinois pour lui. Les constructeurs ont donc créé des réflex ayant la même interface que les compacts, sauf que c’étaient des réflex. En gros, du réflex, ils avaient la structure, et surtout le prix, mais du compact, ils avaient l’interface et la faible qualité (par rapport aux réflex professionnels). Cela a permis à des marques comme Canon, Nikon, Pentax, ou encore Sony, de vendre trois à quatre fois plus cher un appareil au consommateur, alors que l’utilisation que ce dernier en ferait n’évoluerait pas. Ingénieux, nan ?

Pendant ce temps là, les marques n’oubliaient pas leurs clients de longue date, et continuaient à leur fournir des outils puissants et de qualité. Par exemple, les réflex professionnels n’ont pas disparu, ils existent toujours, et au même ordre de prix. Mais dans la gamme des compacts est apparu un top de gamme, avec, en gros, un seul appareil par marque, qui contenait les même fonctions qu’un réflex, la même façon de le régler, mais avec un encombrement moindre. Le prix ? A peu près le même que celui du réflex le plus bas de gamme (environ 450€).

Pour ceux qui ne sont pas convaincu, voilà un indice : regardez la molette des compacts bas-de-gamme, celle où l’on peut sélectionner avec quel mode prédéfini on veut prendre la photo. « Sport », « Montagne », « Enfants et animaux », « Intérieur et fête », bref, tous ces modes qui permettent de ne rien comprendre à la photo tout en ayant malgré tout un appareil qui s’adapte aux conditions de la prise de vue. Et bien, ces molettes grand-public sont apparues sur les réflex ! Si, vérifiez ! Je me demande alors à quoi peut bien servir une telle molette sur un appareil de type professionnel, si le but affiché reste de « faire soi-même la photo » ! Pourquoi dans ce cas là ne pas garder son compact ? Remarquez, le problème est le même avec les modes « tout automatique » : à quoi cela sert-il d’acheter un Réflex, si c’est pour ne prendre des photos qu’en mode automatique ?

Comparaison entre les molettes de deux réflex de la même marque. A gauche, le Pentax K200D (grand public), à droite, le K20D (semi-professionnel).Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Un exemple concret : la marque Canon

Je vais prendre un exemple concret pour vous faire un peu mieux comprendre comment le marché est divisé. Pour cela, je prendrais la marque Canon.

La marque Canon a aujourd’hui 4 gammes de réflex (oui quatre). Les Canon EOS 1000D sont les plus bas de gamme, les plus grand public. Même si la molette se « professionnalise un peu » (voir les modes P, M, Av et Tv). Les fonctions et l’interface sont très simples, mais les possibilités de paramétrage en sont d’autant réduites. On y retrouve bien sûr la molette avec les modes prédéfinis, ainsi que le tout puissant mode « tout automatique ». Pareil pour les Canon EOS 400D ou 450D : on retrouve la molette des modes prédéfinis ! Bref : ces deux gammes sont des gammes « grand-public », définitivement orientées vers les consommateurs qui veulent croire qu’un appareil réflex prend de meilleures photos qu’un compact, et qui, plutôt que de se lancer dans l’aventure du paramétrage de son compact (ouch, cela doit être compliqué !), ont préféré passer directement au Réflex. Même si le passage se chiffre en plusieurs centaines d’euros.

Ci dessus, la différence de taille des boitiers en fonction de la gamme. A droite, de haut en bas, les Canon EOS 400D, 40D, puis 1D. A gauche, la gamme équivalente chez Nikon.

La marque Canon a ensuite deux autres gammes. Une gamme semi-professionnelle, avec les Canon EOS 40D et 50D, puis une gamme complètement professionnelle avec les Canon EOS 5D. Ces gammes ne possèdent plus de molette de modes prédéfinis (sauf pour la gamme des 40D/50D dont la molette garde quelques modes prédéfinis). A la place, une molette de priorité : priorité à l’ouverture, priorité à l’exposition, priorité au temps de pose… bref, on ne joue plus dans la même cour, et il faut savoir un peu comment fonctionne un objectif pour prendre une belle photo. Les prix vont avec : les EOS 40/50D sont vendus à environ 1000€, et les EOS 5D vers les 2000€.

Mais ça n’est pas tout. Comme je vous le disait plus haut, les constructeurs ont créé une nouvelle gamme de compact orientée professionnels. Cette gamme, c’est la gamme des Canon G7/G9/G10, vendue aux alentour de 400€. Cette gamme ne possède pas non plus de molette avec des modes grands public, mais bien plutôt une molette avec des priorités, comme pour les réflex professionnels. Ces compacts sont d’ailleurs utilisés par ces même professionnels, comme appareils d’appoint, lorsque ceux-ci ne veulent pas s’encombrer de la taille et du poids de leur appareil principal (leur APN réflex). Ces compacts ont donc quasiment toutes les qualités des réflex des professionnels, l’encombrement et le prix en moins.

Encore quelques arguments et exemples.

  • La taille : regardez, si vous avez le temps, la différence de taille entre les boitiers de 1000D, 450D, 50D et 5D. Celle-ci augmente avec la gamme (et donc l’ordre de prix) !
  • Le poids et la solidité : pareil ici ! Le poids et la solidité des appareils augmentent également avec la gamme ! On passe du plastique (1000D et 450D) très léger, aux matériaux plus lourds comme de l’aluminium ou des alliages de métaux (50D et 5D).
  • Le choix des packs : L’argument sans doute le plus drôle. Regardez les packs qui sont proposés à la vente. On retrouve pèle-mêle des Canon EOS 450D vendus avec l’objectif de base 18-55mm et un téléobjectif 55-200mm. La blague ! Ceux qui s’intéressent un peu à la photo savent très bien qu’il vaut mieux un objectif grand angle qu’un téléobjectif, notamment pour qui n’a pas l’habitude d’aller prendre des sujets lointains (99% de la populaition) ! Sauf que le beauf moyen (j’en ai marre de dire le consommateur de base), lui, il veut son zoom. Et puis, le grand angle, il ne sait pas ce que c’est. Et il s’en fout. Donc, on lui fait un pack avec un objectif pas cher (le 18-55mm), et un zoom, et le beauf repart content, croyant qu’il va devenir le futur Yann Arthus-Bertrand.

Conclusion

La conclusion est simple, et si vous avez eu le courage de lire jusqu’ici, vous la connaissez. Pour qui ne veut pas s’embêter à faire de la photo (j’entends par là tenter d’apprendre ce qu’est un appareil photo, et les paramètres qu’il y a à régler), un compact grand public fait l’affaire. Même s’il ne lui donne pas l’impression d’être un pro. C’est moins cher, moins encombrant, et plus adapté. Pas la peine d’acheter un 1000D ou un 450D, de toute façon, il prendra les même photos qu’avec son APN quasi-premier prix de la même marque.

Par contre, pour qui veut commencer à mettre les mains dans le cambouis, un appareil compact de professionnel peut être un bon début (la gamme des G7/G9/G10 chez Canon, mais aussi chez la concurrence, avec le DMC-LX3 chez Panasonic Lumix ou le Coolpix P6000 de Nikon), et peu cher. Si le budget peu suivre, un appareil semi-professionnel peut être parfait : un Canon EOS 50D par exemple, ou un Pentax K20D.

Bref : je sais bien que ça fait bien d’avoir un réflex, que ça fait pro, que ça fait genre, mais quand je vois que 9 personnes sur 10 qui en ont un sont en mode automatique, ou sur un mode pré-réglé, je rigole. Jaune.

Vous serez peut-être intéressé :

32 commentaires sur ce billet

  1. nino dit :

    Au secours!!!

    Désolé,mais avez vous utilisé les appareils dont vous parlez?Comment insinuez qu’un compact fait de la photo aussi belle qu’un réflex entrée de gamme.Comment écrire « les consommateurs qui veulent croire qu’un appareil réflex prend de meilleures photos qu’un compact ».Et comment! Pas de déformation sur les cotés,une netteté impressionnante,un réel rendu des émotions,…et le tout meme en mode auto.
    Un réflex meme grand public n’a rien a voir avec un compact.
    J’espere que peu de gens indécis vont lire votre article…et etre induit en erreur

    RépondreRépondre
  2. Caroline dit :

    @nino : Alors oui nous avons déjà utilisé les appareils dont parlons. Certains de nos amis possèdent des réflex d’entrée de gamme type 400D et Alpha 200 de Sony, quand d’autres de nos amis possèdent des compacts type canon Ixus (de 40 à 860) ou G7. Donc oui nous avons bel et bien été amené à manipuler ces appareils.
    Ce que nous avons remarqué c’est qu’il ne sert à rien d’avoir un réflex si c’est pour rester en mode automatique, et garder les optiques de base. Un réflex (même grand public) doit servir aux acheteurs pour apprendre à faire de la photo, c’est à dire à régler soit même les paramètres.
    Or nous avons remarqué que bien peu de propriétaires de ce type d’appareil le faisaient (beaucoup se contente de l’objectif fourni dans le pack généralement un 18-55 de qualité souvent médiocre). A l’inverse nous avons noté que des propriétaires de compact, certes pas d’entrée de gamme (même si les ixus 40 et 55 datent un peu maintenant) touchent beaucoup aux réglages (expositions, iso…). Et le résultat est franchement intéressant, la différence avec les réflex grand public n’est pas si évidente.

    Sache que nous ne voulons influencer personne. Les gens sont libres de choisir. Mais ce qui nous horripile c’est d’entendre des gens dire aux vendeurs des rayons photos « Je ne connais rien à la photo, mais je voudrais un appareil photo réflex ». Cela nous agace pour différentes raisons. Premièrement les réflex sont plus chers que les compacts, plus lourds et plus encombrants. Deuxièmement l’utilisation qui en sera faite : sera-t’elle si différente de celle d’un compact ? Et troisièmement, quels sont les besoins réels de l’acheteur ?
    J’aimerais que cet article déclenche une réflexion de la part des futurs acheteurs. J’aimerais qu’ils se demandent s’ils veulent un appareil photo pour « faire genre » ou s’ils veulent un appareil pratique, et de performances suffisantes par rapport à leurs type d’utilisation.

    RépondreRépondre
  3. Manu007 dit :

    J’utilise personnellement un Canon G5 depuis 5 ans , c’est un excellent appareil pour apprendre la photo mais maintenant je trouve que l’autofocus est vraiment d’un autre temps et la mesure de l’expo n’est pas au top , elle nécessite souvent des corrections (tendance à surexposer). Il est temps pour moi de passer au reflex mais ce n’est que pour la commodité , car en terme de qualité mon vieux G5 est capable de sortir d’excellents résultats qui me satisfont.Dans mon entourage , certaines personnes ont des reflex , mais quand on doit prendre le même sujet , j’obtiens souvent de bien meilleurs clichés.
    Je travail très souvent au flash en indirect en utilisant l’architecture des lieux.J’ai même fait de la photo de studio avec mon G5, en travaillant au flash tout en manuel. Conclusion : L’appareil photo n’est qu’un outils , un bon menuisier sortira toujours un beau meuble , si il a de mauvais outils à main , il mettra plus de temps pour ajuster ses pièces mais au final , il produira un meuble de qualité . En photographie c’est pareil , un photographe sortira toujours un bon cliché même avec un compact, pourvu qu’il soit débrayable en manuel.
    La photo c’est une question de maitrise de la lumière ( ça se travail et c’est sans doute le point le plus complexe à maitriser en photographie) , c’est une question de cadrage , de profondeur de champs et de vitesse. Je pense avoir encore beaucoup à apprendre en la matière et ce n’est pas une question d’appareil.
    Alors pour en revenir à nos mouton , oui un reflex en automatique ne sert à rien et je dirais même qu’un compact fait de bien meilleurs photos en automatique. La raison est liée aux optiques bas de gamme qu’il faut souvent fermer à F8 pour commencer à avoir de la qualité ( pas terrible ). Mais aussi au format Jpeg souvent moyen sur les reflex par rapport au format RAW post-traité. Prenez 2 photos identiques avec les 2 types d’appareils en tout auto , faites les tirer et vous comprendrez. Le seul point sur lequel un reflex peut faire la difference en tout auto , c’est l’autofocus qui est bien plus performant qu’un compact sur des sujets à déplacement rapide. Donc si vous ne faites pas de photos d’actions , un compact moderne suffira dans 99% des cas !!!

    RépondreRépondre
  4. biloutte dit :

    bonjour quelqu’un pourrais m’aidé j’ai un reflex k 10d et je n’arrive pas a le regler et oui j’ai cru au vendeur la connerie pour moi encore merci

    RépondreRépondre
  5. Louis dit :

    Salut Biloutte. Que n’arrives-t-u pas à régler ? Sinon, il existe un forum d’aide et d’informations dédié au Pentax K10D ici : http://k10dforum.alldiscussion.net/

    RépondreRépondre
  6. Caroline dit :

    @Biloutte : Ne regrette pas d’avoir écouté le vendeur, c’est un super appareil. Bon évidemment si tu n’as jamais fait de photo, tu vas avoir un peu de mal au début. La bête peut paraître difficile à maîtriser. Mais en lisant attentivement ton mode d’emploi (plutôt bien fait d’ailleurs) et en posant des questions sur des forums comme celui que Louis t’a conseillé, tu devrais pouvoir apprendre assez vite à utiliser ton K10.

    RépondreRépondre
  7. nainconnu dit :

    Article intérressant et à la fois inutile.

    Il est vrai que les boitiers pro non pas de molette surchargée de programme prémachés. Certes ils sont plus gros par rapport à leurs petits frères d’entrée de gamme.
    Ca tout le monde (même le consommateur de base) l’avait remarqué.

    Mais il est bien réducteur de dire qu’il faille obligatoirement un Canon 5D pour faire de la belle photo.
    Un 450 D possède les modes priorités vitesse, ouverture…bref les réglages essentiels pour en tirer la quintessence et obtenir de tres bon résultats si peu qu’on leur « colle » un bel objo.

    Le plaisir de la photo ne serait réservé qu’à ceux qui peuvent s’offrir un boitier à 2000 euros à vous lire…

    RépondreRépondre
  8. Louis dit :

    @nainconnu : Oui, à la réflexion, je suis certainement un peu trop catégorique. Les réflex apportent un plus notamment en terme de faiblesse de profondeur de champ, ce qui peu justifier leur achat (par exemple pour un réflex d’entrée de gamme).

    RépondreRépondre
  9. biloutte dit :

    merci louis

    RépondreRépondre
  10. biloutte dit :

    merci pour votre reponse tres sympa

    RépondreRépondre
  11. FX dit :

    J’ai trouvé votre « petit » laïus assez vrai. Mais je voudrai rajouter que faire une photo une belle journée est à la portée de « tous » les appareils, ça se gate quand la lumière est faible, en particulier pour les compacts. Je possède depuis 2004 un sony (dscw12) et 3/4 des photos d’interieur sont « pas terribles », la lenteur de l’AF et la montée du bruit quand on dépasse 200iso sont ravageurs. Depuis quelques temps je cherche un nouvel appareil pour remedier aux faiblesses du mien et c’est là que ça devient amusant, pour le prix de mon compact en 2004 (+500euros avec carte) on a un KIT pentax K200D (avec carte, sac…) et la tentation est légitime. Mais je me demande bien si pour ce prix les reflex proposés ne sont pas des attrapes nigauds!!!

    RépondreRépondre
  12. Caroline dit :

    @FX : Il est tout à fait vrai qu’en intérieur ou en faible luminosité les compacts sont souvent légers. Mais si on regarde bien, l’utilisation du flash suffi dans 90% des usages en intérieur (soirées, restaurant…).
    En ce qui concerne ton renouvellement d’appareil, il faut avant tout ciblé ton besoin, parce que le K200D auquel tu fais allusion ne pèse pas 3 grammes. Je veux dire par là que le poids est loin de celui d’un compact. Toutefois j’ai entendu beaucoup de bien de cet appareil, même s’il possède des piles pour batterie et que l’objectif du Kit (18-55 je suppose ?) n’est pas de la meilleure qualité. Il est vrai que c’est un appareil qui s’adresserait plutôt à quelqu’un qui veut débuter dans la photo.
    Ceci-dit, tu peux aussi te tourner vers les appareils type canon G10 (même s’il est un peu cher :-s) ou le Lumix LX3 de panasonic. Ils sont moins encombrant et te permettent de faire tout de même de belles photos.
    Enfin comme tu l’auras compris, c’est à toi de juger. 😉
    Juste un conseil, regarde le prix des objectifs avant de te décider.

    RépondreRépondre
  13. fildu10 dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre explication; j’ai eu des argentiques compacts yashica optique carl zeis (très belles couleurs) leica C3 (moins bon) et en 2007 (très tard) je me suis mis au numérique. Je n’arrive pas à faire de belles photos avec un compact olympus u 790 sw que j’ai choisi pour le poids et le côté barroudeur (plage, randonnée). je fais beaucoup de portraits avec mes enfants (flous car en mouvement et pas beau à l’intérieur) et du paysage, monuments (pas d’objectif assez puissant). Je souhaite acheter un appareil pour de la belle photo mais je sais que ma femme ne voudra pas s’occuper des réglages et je ne sais pas si je serai me servir des reflexs. Que me conseillez -vous ? Leica VLUX1 (bridge) Canon compact G10 à vous lire ? Nikon P90 ? Panasonic ? merci de votre réponse.

    RépondreRépondre
  14. Louis dit :

    @fildu10 : Et bien de toute façon, il va vous falloir faire des réglages à un moment.

    A vous lire, j’ai l’impression que vous souhaitez avoir de belles photos, sans pour autant beaucoup régler (utilisation du mode automatique), et peut-être d’un zoom puissant (photos en extérieur et monuments).

    Pour cela j’aurai deux appareils à vous conseiller :
    Le Panasonic TZ-5, qui dispose d’un zoom 10x.
    Le Nikon D60 ou D90, car Nikon dispose d’un mode automatique extrêmement performant. Avec un réflex, vous pourrez faire évoluer l’objectif et acheter un zoom plus puissant si vous en avez l’envie.

    Par contre, pour ce qui est de la prise de vue rapide (quand les enfants bougent par exemple), je ne peux que vous recommander les modes « sport » ou « enfant et animaux », qui sont spécialisé pour les prises de vue rapide.

    RépondreRépondre
  15. fildu10 dit :

    Merci Louis pour votre réponse si rapide.

    RépondreRépondre
  16. SD dit :

    Je me retrouve bien dans cette description (celle de Louis): J’ai un bridge Panasonic DMC FZ30 qui est sensé faire de belles photos en mode automatique, mais il manque cruellement d’efficacité dès qu’il fait un peu sombre (les photos prises manquent de netteté et sont très bruitées). J’ai suivi les conseils de réglage d’amateurs de ce modèle, mais rien n’y fait, même en mode manuel je n’arrive pas à la qualité souhaitée… ce qui est vraiment dommage car pour les photos extérieures je prends généralement mon compact qui tient dans la poche et me donne un résultat très satisfaisant.

    Je me pose donc la question de remplacer mon FZ30 par un réflex, le but étant de combler les lacunes du compact, tout en restant le plus souvent possible en mode automatique (ou semi-automatique).

    Je souhaiterais trouver le meilleur modèle pour prendre des photos de qualité (nettes et non bruitées) dans un environnement parfois sombre (intérieur de bâtiments, soirées, …), avec un bon zoom, un recours minimum au flash, et une bonne réactivité. En résumé je voudrais un appareil quasiment aussi simple à utiliser qu’un compact mais dédié à une utilisation là où mon compact et mon bridge FZ30 n’y arrivent plus.

    J’ai noté les modèles D60 et D90, mais je reste intéressé par tous les retours d’expérience dans des cas similaires au mien.

    Merci d’avance

    RépondreRépondre
  17. SD dit :

    J’ai oublié de préciser mon budget : aux alentours de 1000€ avec éventuellement un peu plus si le résultat en vaut vraiment la peine.

    PS: Si je pense à un réflex plutôt qu’à un bridge c’est parce que la taille du capteur me fait penser que ce type d’appareil est à priori mieux adapté aux environnements peu lumineux… reste à savoir si c’est vrai et s’il en existe un avec un mode automatique suffisamment performant pour que son utilisation reste un simplissime.

    RépondreRépondre
  18. Louis dit :

    Je te conseille le D60 si tu as un petit budget (D90 si tu as 400€ de plus), avec un objectif Sigma 18-200mm. En gros, ça fait 800€ pour le pack avec le D60 et 1200€ pour le pack avec le D90. Bien faire attention aux différentes options des objectifs (stabilisés ou pas, etc.). Mais je reste sur l’opinion que les Nikon ont une grosse avance en terme de mode automatique (j’ai fait le test sur un D50 -dont le D90 est l’équivalent actuel- et les résultats sont vraiment bluffants).

    RépondreRépondre
  19. SD dit :

    Je viens de jeter un oeil sur le site Pixmania aux packs proposant le D90 + objectif

    J’y ai trouvé les références suivantes :
    – Zoom 18-105 AF-S DX f/3.5-5.6G ED VR (total = 1009 €)
    – Zoom 18-135 AF-S DX f/3.5-5.6 ED-IF (total = 1199 €)
    – Zoom 18-200 AF-S DX f/3.5-5.6G ED-IF VR (total = 1429 €)
    Pas de trace d’un objectif Sigma 18-200 …

    Ces objectifs ont-ils la même qualité ou serait-il plus judicieux de chercher ailleurs un objectif Sigma?

    RépondreRépondre
  20. Louis dit :

    @SD : En fait, les trois objectifs que tu as là sont des objectifs Nikon. Ils sont de très très bonne qualité. L’objectif Sigma est moins bien, mais beaucoup moins cher (280€ je crois). Il est de bonne qualité aussi, mais présente quelques lacunes optiques quand tu prends des photos en conditions extrêmes (typiquement : lors de fortes ou très faibles luminosités) : c’est là que tu peux faire la différence avec les objectifs Nikon.

    Bref : si tu veux faire de la photo « normale », et pour autant de bonne qualité, un Nikon D90 nu + un objectif Sigma 18-200mm, c’est plutôt relativement bon marché, et pour autant assez polyvalent.

    RépondreRépondre
  21. SD dit :

    Après avoir jeté un oeil attentif sur le D90 et discuté de mes besoins avec un responsable photo de la FNAC, j’ai finalement attendu quelques jours de plus et opté pour un Nikon D5000 avec objectif 18-105VR.
    Cet appareil de 12MP reprend certain composants du D90 mais se veut un peu plus grand public, moins cher, avec un écran orientable, une centaine de grammes de moins, des tas de réglages prédéfinis pour les novices (comme moi), un zoom acceptable avec stabilisateur…
    J’ai profité du week-end suivant passé en Italie pour le tester et j’en suis absolument ravi. certes il est nettement plus cher que mon ancien Bridge, plus encombrant et plus lourd aussi, mais le résultat n’est pas comparable: la netteté des images est bien meilleure, les zones sombres sont moins bruitées, et la vistesse d’autofocus & déclenchement infiniment plus rapide. Bref, je ne regrette rien.

    RépondreRépondre
  22. Caroline dit :

    @SD : Ravie que tu aies finalement trouvé ton bonheur ! 🙂

    RépondreRépondre
  23. Francis dit :

    J ‘ai, depuis longtemps, un Fuji E 900, dont je suis très content : léger compact, performant et réglable manuellement, mais sa principale qualité, par rapport à tous les autres, de l’ époque, c’ est sa capacité à prende des photos en « couleurs naturelles », en faible lumière !…à tel point, que mon flash ne fonctonne plus, à force de ne pas l’ utiliser !
    ( La réparation serait chère, alors que je pense qu’ il ne s’agit que d’ une panne de condensateur. )
    Pour jongler un peu, j’ ai également acheté, pour ma femme et comme deuxième appareil, un Canon Power Shot A 630, avec écran pivotant et le flash, que je
    n’ avais plus sur le Fuji.

    Le Canon sort des couleurs en général plus chaudes que le Fuji, qui lui, tire plutot sur le vert ( très léger ! ) ou le gris.

    Ce qui me gêne, dans ces apareils, c’ est de devoir passer par les menus pour les régler : cela prend du temps et c’ est fastidieux !
    Parfois même, les réglages ne restent pas en place dans le temps.
    ( Sur un G10, par contre, tous est à la portée de la main, par molettes ! ! ! ! )

    Par contre, on peut les sortir de sa poche et prendre des photos avant que les gens voient qu’ ils sont photographiés !…ou les garder cachés dans ladite poche, dans des pays ou on risque de se faire repérer et se les faire voler !
    Comme ils sont petits ( Surtout le Fuji ) on peut les avoir presque toujours sur soi ! ! ! !

    Ce qu’ il me faudrait, à présent, c’ est un appareil avec lequel je pourrais travailler plus vite et avec plus de marge dans les contrastes de lumière et autres contre -jours !

    Le G 10 serait- t- il suffisant, dans ce domaine ? !

    Dans les reflex de différentes catégories, c’ est toujours bien plus cher et plus encombrant, non ? !

    Quid du fameux D 5000 ? !
    A acheter nu et mettre un objectif ancien dessus ? !

    J ‘ avais, autrefois, un Apn de 1ière génération, très lent au démarrage et entre les photos, mais avec de très belles couleurs er surtout une capacité à encaisser les contrastes de lumière assez incroyable ! ( Capteur Sony et peu de pixels ! ) : je le regrettte !

    Qu ‘en pensez vous ? !

    Cordialement !

    Francis.

    RépondreRépondre
  24. proteosis dit :

    bonjour, il est 3 h du mat et j viens de me passionner pour la photo,ceci dit  » tres bon sujet ».recemment j'ai utilisé à fin d'integrer des photos de ma maison sur facebook, un compact sony » grand publique » et j'ai été surpris par la qualité médiocre de mes photos » et dire que le copain me vantait son appareil. bref j'ai l'intention de faire l'acquisition du nicon d60 mais ma question se porte sur 'les possibilités de cette appareil en shout de nuit » y' a t il une alternative possible sur cette fourchette de prix « entre 450 et 750 € »
    merci………j'espere qu'il y encore quelqu'un sur ce sujet ; )

    RépondreRépondre
  25. SD dit :

    Perso, pour l’avoir acheté en 2009 et jamais regretté, je te conseille le Nikon D5000 avec son zoom 18-105 mm VR. Cette configuration peut se trouver aux alentours de 725€ sur Internet et elle vaut vraiment le coup. Je passe 90% de mon temps en mode automatique et les photos sont superbes.

    Le seul petit inconvénient est la taille par rapport aux appareils compacts qui tiennent dans la poche, mais j’ai trouvé une solution sympa: un sac à dos spécial appareil photo Lowepro Fastpack 100. C’est super pratique (on peut sortir l’appareil très rapidement sans enlever son sac) et du coup il m’accompagne partout 🙂 Mon appareil compact prend la poussière sur une étagère à la maison 😉

    RépondreRépondre
  26. Manitoo dit :

    j’adore cet article qui me semble toujours d’actualité, il se trouve que que j’ai un compact et aussi un réflexe je préfère de loin mon réflexe même en mode auto car la qualité de l’image est nettement supérieure. les réflexes se sont démocratisés certes, mais tout se démocratise, l’informatique s’est démocratisé, la téléphonie aussi donc la photo dans la foulée. Ce qui compte avant tout c’est l’oeil du photographe, sa subjectivité et son imagination, arriver à maitriser le sujet et la lumière.Le site flikr en est un exemple vous avez à la fois des passionnés mais aussi des photos simples qui pour leur auteur veulent peut être dire beaucoup. Sur ce je m’en vais shooter un coucher de soleil.

    RépondreRépondre
  27. Myriam dit :

    J’ai rarement eu l’occasion de lire un article possédant un point de vue claire et pas pourri par notre si belle société factice et consommable sur place.
    Tu as entièrement raison, à quoi ça sert d’acheter un appareil photo coûtant un mois de salaire (si ce n’est pas plus) pour prendre une photo de son amie pouf qui est forcément dos au soleil parce que ça fait trop genre et que l’on aperçoit absolument rien sur la photo mais on s’en fout parce que c’est trop stylé.
    Tant qu’il reste des personnes connaissant un temps soit peu le monde de la photo tout n’est pas perdu.

    P.S. : Et puis honnêtement, la distance focale et l’ouverture se voit en cours de physique.

    RépondreRépondre
  28. Flo69400 dit :

    Bonjour,

    je n’adhère pas forcément à la forme de ce billet, un peu… caricaturale et iconoclaste ! Mais en tout cas, sur le fond, bien que n’étant que photographe sans prétention, en herbe et amateur, je partage complètement !

    Marre de voir des gens, reflex bas ou milieu de gamme en bandoulière, se donner un genre sans utiliser les potentiels techniques ! C’est le côté consumériste du phénomène APN…

    Et aussi, merci de remettre à l’honneur la catégorie des compacts orientés vers des publics avertis ou « experts », style le Canon G11 que je me suis acheté et dont je suis très très content. D’ailleurs, y a pas eu photo lorsque recherchant un appareil photo « sérieux » j’ai regardé entre réflex entrée de gamme et compact haut de gamme…

    Quant aux bridges, le risque est de voir des appareils bons un peu partout mais excellents nulle part.

    On perd parfois de vue que l’essentiel est de se faire plaisir en étant créatif, en essayant d’acquérir un regard particulier sur le monde qui nous entoure pour voir si telle ou telle chose ne ferait pas un beau cliché… C’est finalement cela qui prend le plus de temps à apprendre, mais qui fait la richesse du truc.

    Ma foi, on fait avec son budget, ses envies… Si certains veulent se payer des appareils à 800€ et ne les utiliser qu’au quart, c’est très dommageable et écoeurant.

    RépondreRépondre
  29. Chaatoune dit :

    Bonjour tout le monde , voilà j`ai un petit problème .. Il y a quelques temps de ça , j`ai acheté un appareil photo canon EOS 450D pour faire des photos de taureaux de manade & compagnie .. J`ai voulu prendre des photos le soir avec le flash & l`image est devenue orange .. Il n`est jamais tombé ni rien , c`est normal ?

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *