Le Mur de John Lennon à Pragues

[ 1 ] Commentaire
Share

Caroline et moi avons eu récemment l’occasion d’aller à Pragues, où nous avons entre autres pu passer devant le mur de John Lennon. Annoncé comme « pas si incontournable que ça » par le guide que nous avions emporté, nous avons au contraire trouvé que c’était une chose à voir, notamment pour les couleurs, pour les dessins, et pour l’ampleur et la grandeur du mur de graffitis.

Wikipédia dit de ce mur que :

Le mur Lennon ou « Lennon Wall » est un mémorial informel à John Lennon à Prague, en République tchèque. Depuis les années 1980, il recueille des hommages sous la forme de graffitis.
En 1988, le mur a été une source d’irritation pour le régime communiste de Gustáv Husák, résultant en des affrontements urbains. Il est du coup devenu un symbole pour la jeunesse locale.

et sur la page des peintures murales :

À Prague, en face du palais Bucquoy, siège de l’ambassade de France, le « mur John Lennon » héberge depuis les années 1980 le portrait du célèbre chanteur, régulièrement effacé par les sbires de la Sécurité d’État, tout aussi régulièrement repeint et graffité par de jeunes contestataires, il devient l’un des symboles de la dissidence politique et de la rébellion artistique contre la Normalisation en Tchécoslovaquie.
Il a survécu à la chute du Mur de Berlin et à la Révolution de Velours et est désormais « entretenu » par les hordes de touristes qui ne manquent pas d’y laisser une marque de leur passage. On est passé du Politique au Postmodernisme…

Sur ce mur, on retrouve pas mal de symboles, comme ceux emblèmes des geeks :

Pendant que certains se font prendre en photo devant le mur, d’autres continuent l’oeuvre :

Les références à John Lennon sont multiples. Ici, « A hard day’s night » (pour ceux qui ne sont pas au courant, c’est le titre d’une des chansons les plus populaires des Beatles) :

On peut reconnaitre ici le masque de Guy Fawkes (voir V For Vendetta pour ceux qui ne l’ont pas encore vu), qui symbolise la rebélion. J’aime aussi beaucoup ce qui est écrit juste à côté : « Make kids, not war » (traduction sans doute du célèbre « faites l’amour, pas la guerre »), et « Imagine Internet ».

Beaucoup de références à la paix et à l’amour également :

Le très classique « Yellow Submarine » :

Mario :

« Freedom », ainsi que « Ideas are inspiring but inflexible. Fight for people. People change the world. »

« All you need is love »

Avec juste en dessous le « Love is all you need »

Rappel : (il me semble que) le groupe s’est séparé car John Lennon voulait écrire des textes de plus en plus engagés, alors que Paul McCartney voulais rester politiquement correct avec un objectif commercial.

Vous serez peut-être intéressé :

Un commentaire sur ce billet

  1. syndrael dit :

    Geek c’est 24h/24.. au grand damne de nos chéries !!

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *